Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'épinéphrine appartient à la famille des médicaments appelés sympathomimétiques. Ces médicaments ressemblent aux substances chimiques qui se retrouvent normalement dans notre corps et qui sont libérées lors de situations éprouvantes qui inspirent la peur, l'anxiété ou la colère.

L'épinéphrine est utilisée en traitement d'urgence d'intenses réactions allergiques (l'anaphylaxie) à des morsures ou à des piqûres d'insectes, à des aliments ou à un médicament ainsi qu'à tout autre allergène (par ex. le latex). Durant une intense réaction allergique, la pression artérielle peut devenir dangereusement basse et la respiration difficile, le visage peut gonfler et la gorge enfler. D'autres signes et symptômes peuvent comporter de l'urticaire, des bouffées de chaleur, des battements de cœur rapides, une pâleur, de la faiblesse, des étourdissements, des crampes d'estomac, des nausées, des vomissements et une diarrhée. L'épinéphrine agit en inversant ces effets.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

EpiPen
Chaque auto-injecteur contient 2 mL d'épinéphrine injectable diluée à raison de 1:1000 et il est conçu pour administrer 1 dose unique de 0,3 mg d'épinéphrine. Chaque mL contient 1 mg d'épinéphrine. Ingrédients non médicinaux :  6 mg de chlorure de sodium, 1,67 mg de métabisulfite de sodium et acide chlorhydrique pour ajuster le pH. Sans latex.

EpiPen Jr
Chaque auto-injecteur contient 2 mL d'épinéphrine injectable diluée à raison de 1:2000 et il est conçu pour administrer une dose unique de 0,15 mg d'épinéphrine. Chaque mL contient 0,5 mg d'épinéphrine. Ingrédients non médicinaux :  6 mg de chlorure de sodium, 1,67 mg de métabisulfite de sodium et acide chlorhydrique pour ajuster le pH. Sans latex.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de le l'épinéphrine est basée sur le poids corporel. La dose habituelle pour les enfants et les adultes qui pèsent au moins 30 kg est 0,3 mg. Dans le cas des adultes et des enfants qui pèsent entre 15 et 30 kg, la dose est 0,15 mg. Dans le cas des enfants dont le poids est inférieur à 15 kg, d'autres formes d'épinéphrine peuvent être prescrites.

Le médicament est injecté dans la cuisse au moyen d'un dispositif particulier qui ressemble à un stylo. Pour utiliser le dispositif, ou stylo injecteur, retirez-le d'abord de son emballage. En tenant le dispositif, la pointe orange dirigée vers le bas, enlevez le capuchon de sécurité bleu en le tirant directement vers le haut. Ne pliez et ne tournez pas le capuchon. Le fait d'enlever le capuchon de sécurité active le stylo. Puis enfoncez l'extrémité du stylo contre la cuisse et maintenez-la à cet endroit pour 10 secondes. Le piston sera alors activé et l'aiguille poussée dans le muscle de la cuisse où elle injectera une dose d'épinéphrine. Il restera de la solution dans le stylo après l'injection. Demandez immédiatement de l'aide médicale d'urgence. Si vos symptômes ne s'atténuent pas au cours des 10 minutes suivantes, prenez une autre dose d'épinéphrine (si vous avez un 2e stylo avec vous).

Il est très important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Il est également important de savoir comment utiliser le stylo injecteur correctement. Le fait de mal tenir le dispositif ou de mal enlever le capuchon de sécurité peut empêcher le dispositif d'agir de façon appropriée. Si vous n'êtes pas certain de pouvoir utiliser le dispositif correctement, demandez à votre médecin, votre infirmière ou votre pharmacien de vous faire une démonstration.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'utiliser le médicament sans le consulter au préalable.

Conservez le stylo injecteur dans son tube d'origine (à l'abri de la lumière) à la température ambiante. Ne l'utilisez pas si la couleur de la solution est brune ou si elle contient des particules en suspension. Gardez ce médicament hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à l'épinéphrine ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

=

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après.  Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • de l'agitation;
  • de l'anxiété
  • une douleur battante;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • de la pâleur;
  • de la peur;
  • de la sudation;
  • de la tension;
  • des tremblements;
  • des tremblements accusés;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste, signalez-le immédiatement à votre médecin ou au personnel des soins médicaux d'urgence :

  • des battements de cœur irréguliers;
  • une douleur thoracique;
  • une difficulté respiratoire;
  • une fréquence cardiaque accrue ou des coeur bat très fort battements de cœur rapides;
  • des symptômes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. l'apparition soudaine d'une vision trouble, d'une difficulté à parler, d'étourdissements, d'un mal de tête ou de faiblesse).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Asthme : les personnes atteintes d'asthme peuvent éprouver de la difficulté à respirer après avoir utilisé de l'épinéphrine. Si vous êtes atteint d'asthme, assurez-vous d'informer les professionnels des services d'urgence que vous faites de l'asthme et que vous avez utilisé de l'épinéphrine. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Diabète : les personnes atteintes du diabète peuvent subir une augmentation temporaire de leur taux de glucose après avoir utilisé de l'épinéphrine. Si vous êtes atteinte du diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Assurez-vous d'indiquer aux professionnels des services d'urgence que vous êtes atteint du diabète et que vous avez utilisé de l'épinéphrine.

Glaucome : les symptômes du glaucome peuvent être accentués par l'utilisation de l'épinéphrine. Si vous avez un glaucome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Injection accidentelle : si l'épinéphrine est accidentellement injectée dans la région des mains ou des pieds, rendez-vous sans délai au service des urgences d'un hôpital. On ne doit injecter l'épinéphrine que dans la partie supérieure externe de la cuisse.

Maladie cardiaque : l'épinéphrine possède plusieurs effets dans l'ensemble de l'organisme. Elle rétrécit le calibre des vaisseaux sanguins, ce qui peut augmenter la pression artérielle, accélérer le rythme cardiaque et possiblement provoquer une irrégularité des battements cardiaques. Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, notamment d'hypertension artérielle, d'anomalie des battements cardiaques ou si vous prenez des médicaments susceptibles d'augmenter le risque d'irrégularités du rythme cardiaque (par ex. de la digoxine, de l'amiodarone, du sotalol, du procaïnamide) ou si sous souffrez d'une hyperactivité de la glande thyroïde, ces affections peuvent être aggravées pendant une courte période de temps par l'utilisation d'épinéphrine. Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament  pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Assurez-vous d'indiquer aux professionnels des services d'urgence que vous êtes atteint d'une de ces affections et que vous avez utilisé de l'épinéphrine.

La maladie de Parkinson : les personnes atteintes de la maladie de Parkinson peuvent subir une accentuation temporaire de leurs symptômes après l'utilisation d'épinéphrine.

Soins médicaux : étant donné que les signes et les symptômes d'une réaction allergique peuvent se manifester de nouveau après l'emploi de ce médicament, il est alors important de pouvoir obtenir immédiatement des soins médicaux. Vous devriez rester près d'un hôpital ou d'une clinique d'urgence médicale pendant au moins les 24 heures qui suivent l'amorce de votre réaction allergique.

Grossesse : ce médicament ne devrait s'utiliser durant la grossesse que si les bienfaits priment les risques.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'épinéphrine et l'un des agents ci-après :

  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, l'ergonovine);
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine, la nortriptyline);
  • l'atomoxétine;
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les bêtabloquants (par ex. le propranolol, l'aténolol, le métoprolol) ;
  • la bromocriptine;
  • les bronchodilatateurs à action prolongée (par ex. le formotérol, le salmétérol);
  • les bronchodilatateurs à action rapide (par ex. le salbutamol, la terbutaline);
  • la cabergoline;
  • la caféine;
  • le cannabis;
  • certains antihistaminiques (par ex. la diphenhydramine, la tripélennamine, la chlorphéniramine);
  • la cocaïne;
  • la digoxine;
  • la dipivéfrine;
  • les diurétiques (les pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine) comme l'hydrochlorothiazide, l'indapamide, le furosémide;
  • les gouttes ophtalmiques et les vaporisateurs nasaux  décongestionnants (par ex. la naphazoline, l'oxymétazoline, la xylométazoline);
  • l'hyaluronidase;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • la lévothyroxine;
  • le linézolide;
  • les médicaments décongestionnants (par ex. la phényléphrine, la pseudoéphédrine);
  • les médicaments servant à traiter un trouble du rythme cardiaque (par ex. l'amiodarone, le sotalol, la quinidine, le procaïnamide);
  • le méthylphénidate;
  • le nabilone;
  • la noradrénaline;
  • les phénothiazines (par ex. la chlorpromazine, la perphénazine, la prochlorpérazine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • la spironolactone;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Epipen