Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le vaccin contre l'hépatite B prévient l'infection par l'hépatite B en permettant à l'organisme de constituer sa propre protection en produisant des anticorps contre la maladie. Le virus de l'hépatite B est une cause majeure de graves affections du foie comme l'hépatite, la cirrhose et le cancer. Le vaccin contre l'hépatite B est recommandé aux personnes de tous âges et en particulier à celles qui présentent un risque accru d'infection par le virus de l'hépatite B. Par exemple :

  • les adolescents ;
  • le personnel des banques du sang ;
  • les enfants qui fréquentent des garderies où un autre enfant est infecté par le virus de l'hépatite B ;
  • les enfants de moins de 7 ans dont les familles ont immigré au Canada en provenance de régions à risque élevé et qui ont été exposés à des porteurs de l'hépatite B ;
  • les personnels de services d'urgence (policiers, pompiers) ;
  • les professionnels de la santé ;
  • les enfants nés de mères atteintes de l'hépatite B ;
  • le personnel militaire ;
  • les entrepreneurs des pompes funèbres et les embaumeurs ;
  • les patients et les personnes-ressources des patients dans les cliniques (par ex. de dialyse, du cancer) de certains hôpitaux ou dans certains établissements psychiatriques ;
  • les personnes qui ont besoin de fréquentes transfusions sanguines ou un grand volume de transfusions de sang ou d'autres produits sanguins ;
  • les personnes qui voyagent dans les régions à risque élevé ;
  • les personnes qui pratiquent des activités sexuelles à risque ;
  • les prisonniers ;
  • les personnes qui utilisent des drogues illicites injectables.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce vaccin contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous recevez ce vaccin, consultez-le.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Engerix®-B
Chaque mL de dose adulte contient 20 µg de l'antigène de surface de l'hépatite B adsorbé sur 0,5 mg d'Al3+ sous forme d'hydroxyde d'aluminium. Ingrédients non médicinaux : hydroxyde d'aluminium, 2-phénoxyéthanol et une infime quantité de thimérosal dans la fiole multidose (la fiole unidose ne contient pas de thimérosal). Le vaccin est une suspension stérile, blanche et légèrement opaque. Il se peut que l'hydroxyde d'aluminium se dépose lentement durant l'entreposage ; on observe alors un liquide surnageant clair et incolore ainsi qu'un sédiment blanc.

Engerix®-B dose pédiatrique
Chaque dose pédiatrique de 0,5 mL contient 10 µg de l'antigène de surface de l'hépatite B adsorbé sur 0,25 mg d'Al3+ sous forme d'hydroxyde d'aluminium. Ingrédients non médicinaux : hydroxyde d'aluminium, 2-phénoxyéthanol et une infime quantité de thimérosal dans la fiole multidose (la fiole unidose ne contient pas de thimérosal). Le vaccin est une suspension stérile, blanche et légèrement opaque. Il se peut que l'hydroxyde d'aluminium se dépose lentement durant l'entreposage ; on observe alors un liquide surnageant clair et incolore ainsi qu'un sédiment blanc.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Un professionnel de la santé qualifié injectera le vaccin contre l'hépatite B. La dose varie selon l'âge et le schéma d'administration. 3 doses du vaccin sont injectées dans un muscle (de préférence dans la partie supérieure externe du bras pour les adultes et la cuisse pour les nourrissons et les enfants), à au moins 1 mois d'intervalle l'une de l'autre. Un autre calendrier vaccinal en 2 doses peut être adopté pour les adolescents de 11 à 15 ans. Dans ce cas, la 2e dose se donne 4 à 6 mois après la première.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. D'autres calendriers de vaccination sont parfois utilisés. Il est très important de se présenter aux rendez-vous du médecin pour que le vaccin puisse être donné selon le calendrier recommandé. Inscrivez tous les vaccins que vous recevez dans votre carnet de vaccination.

Le vaccin doit être réfrigéré jusqu'à son utilisation. Gardez-le hors de la portée des enfants. Il ne doit pas être congelé, sinon vous devrez le jeter.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie au vaccin contre l'hépatite B ou à l'un des ingrédients de ce médicament, ne devrait pas le recevoir.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des étourdissements ;
  • une fièvre de 37.7°C (100°F) ou plus ;
  • une masse dure, de la rougeur, un gonflement, de la douleur, une démangeaison, une tâche violette, une sensibilité ou de la chaleur au lieu de l'injection ;
  • des maux de tête ;
  • une fatigue ou une faiblesse inhabituelle.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des douleurs articulaires ;
  • une vision floue, ou une autre anomalie du champ visuel ;
  • une fièvre ;
  • une faiblesse musculaire ou un engourdissement ou des picotements dans les bras et les jambes ;
  • une éruption cutanée ou des zébrures (peuvent survenir des jours ou des semaines après avoir reçu le vaccin).

Sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • de la difficulté à respirer ou à avaler ;
  • de l'urticaire ;
  • des démangeaisons, particulièrement aux pieds ou aux mains ;
  • une rougeur de la peau, notamment autour des oreilles ;
  • un gonflement des yeux, du visage ou de l'intérieur des narines ;
  • une fatigue ou faiblesse inhabituelle (soudaine et intense).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant de recevoir ce médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Le vaccin contre l'hépatite B devrait seulement être employé par un médecin ou sous la supervision d'un médecin.

REMARQUE : il se peut que le vaccin contre l'hépatite B ne prévienne pas l'hépatite pour les personnes qui ont été infectées par le virus avant de recevoir le vaccin.

Maladie cardiaque et pulmonaire : les personnes dont la fonction pulmonaire et cardiaque est sévèrement affaiblie devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce vaccin pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce vaccin, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Personnes immunodéprimées : les personnes dont le système immunitaire est déficient ou qui reçoivent traitement immunosuppresseur  (par ex. certains médicaments utilisés pour traiter le cancer ou les receveurs d'une greffe) pourraient avoir besoin de doses plus élevées et il se pourrait que le vaccin ne soit pas aussi efficace pour elles.

Infection : la vaccination doit être reportée pour les personnes qui ont une infection grave, à moins que, selon l'avis de votre médecin, les bienfaits de la vaccination priment les risques.

Protection du vaccin : comme tout vaccin, il se peut que le vaccin contre l'hépatite B ne protège pas 100 % des personnes qui le reçoivent

Grossesse : ce vaccin ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce vaccin, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce vaccin passe dans le lait maternel. Si vous recevez ce vaccin pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ce vaccin peut être utilisé pour les bébés et les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin contre l'hépatite B et l'un des agents ci-après :

  • un traitement immunosuppresseur  (par ex. certains médicaments utilisés pour traiter le cancer ou les receveurs d'une greffe).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.