Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La toxine botulique appartient à la classe des médicaments appelés agents neuromusculaires paralytiques. Elle bloque l'action des nerfs responsables de l'activité des muscles. Lorsqu'elle est utilisée à des fins de soins de beauté, elle peut effacer les sillons faciaux et les rides comme celles qui se forment entre les sourcils, sur le front et autour des yeux (pattes-d'oie). Elle donne une apparence plus lisse à la peau en relaxant les muscles dans la région où elle a été injectée. On peut l'utiliser pour traiter la dystonie cervicale, aussi appelée torticolis spasmodique, une affection caractérisée par un état de contraction involontaire des muscles du cou et pour traiter la spasticité focale du bras après un accident vasculaire cérébral.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. N'annulez pas les injections de ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Dysport Aesthetic

300 unités
Chaque flacon stérile contient 300 unités d'abobotulinumtoxine A lyophilisée. Ingrédients non médicinaux : albumine sérique humaine et monohydrate de lactose.

Dysport Therapeutic

300 unités
Chaque flacon stérile contient 300 unités d'abobotulinumtoxine A lyophilisée. Ingrédients non médicinaux : albumine sérique humaine et monohydrate de lactose.

500 unités
Chaque flacon stérile contient 500 unités d'abobotulinumtoxine A lyophilisée. Ingrédients non médicinaux : albumine sérique humaine et monohydrate de lactose.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de médicament nécessaire dépend de la zone qui est soigné et des circonstances personnelles.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de recevoir le médicament sans le consulter au préalable.

La toxine botulique est offerte sous forme injectable. L'injection sera donnée dans un muscle par un professionnel de la santé qualifié.

Il est important de recevoir ce médicament exactement comme recommandé par votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir une injection de la toxine botulique de type A (cosmétique), communiquez avec votre médecin au plus tôt afin de prendre un autre rendez-vous. Il importe que vous vous présentiez à vos rendez-vous pour le traitement et le suivi.

Avant son mélange, on doit conserver ce médicament au réfrigérateur et le garder à l'abri de la lumière. Une fois mélangé, il peut se conserver jusqu'à 24 heures au réfrigérateur.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La toxine botulique de type A (Dysport) ne doit pas être utilisée chez une personne présentant :

  • une allergie à la toxine botulique ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie connue à la protéine du lait de vache;
  • une infection dans la zone où l'injection sera faite;
  • une myasthénie grave, une sclérose latérale amyotrophique ou une manifestation du syndrome de Lambert-Eaton.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur faciale;
  • une douleur, une douleur à la pression ou des ecchymoses, une sensation de cuisson, une enflure ou une sensation de piqûre au lieu d'injection;
  • un embarras de la respiration nasale;
  • une faiblesse musculaire au lieu d'injection;
  • de la nausée;
  • des maux de tête;
  • une peau tendue;
  • le relâchement de la paupière supérieure;
  • une rougeur de la peau;
  • une sensation de malaise généralisé.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un brouillement ou une baisse de la vision;
  • une démangeaison cutanée;
  • une éruption cutanée;
  • une paralysie faciale;
  • un rythme cardiaque anormal;
  • une sensation de cuisson ou une sensation de fourmillement.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des convulsions;
  • une difficulté à avaler;
  • des perturbations de la parole;
  • des problèmes respiratoires;
  • des symptômes d'une crise cardiaque (de la nausée, de la sudation, une peau moite et froide, un sentiment apocalyptique, une sensation d'oppression, une douleur ou de la pression dans la poitrine);
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une enflure de la gorge ou de la bouche).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Autres troubles médicaux : les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique, de désordres qui produisent une déplétion d'acétylcholine ou un dysfonctionnement neuromusculaire périphérique, devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament peut influer sur leur état pathologique, comment leur état pathologique peut influer sur l'administration des doses et sur l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale.

Dispersion à distance de la toxine : ce médicament peut, mais très rarement, se disséminer dans des parties du corps éloignées de celle où il a été injecté et entraîner une faiblesse musculaire, des difficultés d'avaler, une pneumonie, des troubles de la parole et des problèmes respiratoires. La dispersion à distance de la toxine peut constituer une menace pour la vie. Si vous constatez l'apparition d'intenses difficultés d'avaler, de troubles de la parole ou de la respiration suite à l'emploi de ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Si vous avez des antécédents de problèmes de déglutition ou de troubles respiratoires ou nerveux, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Problèmes cardiaques : on a déjà rapporté, rarement, certains problèmes cardiaques comme des irrégularités du rythme cardiaque et des crises cardiaques après l'injection de ce médicament. Si vous êtes atteint d'une maladie cardiaque, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que les avantages priment sur les risques pour la mère et l'enfant à venir. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ce médicament n'est pas recommandé aux enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la toxine botulique de type A (Dysport) et l'un des agents ci-après :

  • l'aclidinium;
  • les aminosides (par ex. la gentamicine, la néomycine, la tobramycine, la streptomycine);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, l'imipramine);
  • les antihistaminiques (par ex. la bromphéniramine, la diphenhydramine);
  • les antipsychotiques (par ex. la clozapine, l'olanzapine, la rispéridone);
  • l'atropine;
  • l'azélastine;
  • la belladone;
  • la benztropine;
  • le clidinium;
  • la darifénacine;
  • le dropéridol;
  • le flavoxate;
  • le glycopyrrolate;
  • l'ipratropium;
  • le moclobémide;
  • l'oxybutynine;
  • les polymyxines (par ex. la polymyxine B);
  • la quinidine;
  • les relaxants musculaires (par ex. la cyclobenzaprine, l'orphénadrine);
  • la scopolamine;
  • la solifénacine;
  • le tiotropium;
  • la toltérodine;
  • le trospium;
  • l'uméclidinium.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Dysport