Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce produit comporte 2 médicaments différents : la fluticasone et l'azélastine. Ils sont utilisés ensemble pour traiter les symptômes nasaux et oculaires des degrés importants associés aux allergies saisonnières chez les adultes et les enfants de plus de 12 ans. On utilise ce produit lorsque le traitement avec un antihistaminique ou une préparation de corticostéroïdes pour administration nasale n'a pas été suffisamment efficace à lui seul pour contrôler les symptômes d'allergie.

La fluticasone est un corticostéroïde. Elle réduit la réponse de l'organisme aux éléments déclencheurs d'allergie. L'azélastine est un antihistaminique. Elle agit en bloquant les effets des substances chimiques produites par le corps en réponse à un élément déclencheur d'allergie. Pour la plupart des personnes, le soulagement des symptômes d'allergie se produit dans les 30 à 45 minutes qui suivent l'administration de la combinaison fluticasone-azélastine. Toutefois, ce produit doit être utilisé régulièrement pour obtenir les meilleurs résultats.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque vaporisation/activation de suspension blanche, homogène et redispersable destinée à une administration intranasale libère un volume moyen de 0,137 mL contenant 137 mcg de chlorhydrate d'azélastine et 50 mcg de propionate de fluticasone. Ingrédients non médicinaux : EDTA disodique, glycérol, cellulose microcristalline, carmellose sodique, polysorbate 80, chlorure de benzalkonium, alcool phényléthylique, et eau purifiée.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée de ce médicament est d'une (1) activation (vaporisation) à l'intérieur de chaque narine deux fois par jour – une le matin et une le soir.

Si c'est la première fois que vous utilisez ce médicament ou si vous ne l'avez pas utilisé au cours des 7 jours précédents ou plus, vous devrez « amorcer » la pompe en vaporisant son jet dans l'air (en pointant la pompe loin de vous) 6 fois ou jusqu'à ce que la pompe une fine vapeur.

Avant chaque utilisation, mouchez-vous délicatement pour nettoyer vos narines.

En laissant le capuchon sur la bouteille, agitez bien le médicament. Retirez ensuite le capuchon et suivez les 4 étapes suivantes pour utiliser le médicament:

  1. Penchez votre tête légèrement vers l'avant et placez l'embout dans l'une de vos narines. Dirigez l'embout vers la paroi externe de votre nez.
  2. Appuyez fermement sur le bouton à une reprise pour vaporiser le médicament pendant que vous inspirez par le nez. Retirez l'embout de votre nez et expirez par la bouche.
  3. Recommencez les étapes 1 et 2 pour l'autre narine.
  4. Replacez le capuchon antipoussière.

Évitez de vaporiser ce produit dans vos yeux. Si cela se produit, rincez abondamment vos yeux à l'eau. Replacez toujours le capuchon après usage.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la fluticasone, à l'azélastine ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • la présence d'une infection non traitée des voies respiratoires (fongique, bactérienne ou tuberculeuse).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement;
  • des changements dans l'odorat ou le goût;
  • un écoulement nasal;
  • la formation de croûtes dans le nez;
  • des maux de tête;
  • un saignement de nez;
  • une sécheresse ou un endolorissement à l'intérieur du nez;
  • des symptômes attribuables à une infection des voies respiratoires supérieures (par ex. des maux de gorge, de la fièvre, de la toux, un enchifrènement, des frissons, de la fatigue).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des douleurs osseuses ou articulaires;
  • un ralentissement de la croissance (chez les adolescents);
  • des signes attribuables à la présence d'ulcères à l'intérieur du nez (par ex. de la douleur, de l'irritation ou une sensation de brûlure);
  • des signes attribuables à un excès de corticostéroïdes (par ex. une prise de poids rapide, de la sudation excessive, un amincissement ou une sécheresse de la peau, de la faiblesse musculaire);
  • des symptômes attribuables à la présence de cataractes (par ex. des éblouissements, une baisse de la vision).
  • des symptômes attribuables à une augmentation de la pression intraoculaire (par ex. une vision floue ou une diminution de l'acuité visuelle, une douleur oculaire, rougeur de l'œil, gonflement des tissus de l'œil).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Croissance des adolescents : les corticostéroïdes, comme la fluticasone contenue dans ce médicament, sont susceptibles de ralentir la croissance des adolescents. Vous ferez l'objet d'une stricte surveillance médicale à ce sujet. Discutez avec votre médecin de ce qui vous inquiète.

Infection : les corticostéroïdes, comme la fluticasone contenue dans ce médicament, peuvent masquer les signes d'une infection. Il vous est également possible de contracter d'autres infections comme une infection fongique de la gorge ou une infection de l'œil. Consultez votre médecin dès que possible si un nouveau symptôme apparaît.

Certaines infections comme la varicelle ou la rougeole peuvent se présenter de façon plus sérieuse chez les personnes qui prennent des médicaments comme la fluticasone. Si vous êtes exposé à une personne atteinte de varicelle ou de rougeole, communiquez avec votre médecin.

La cicatrisation des plaies : les corticostéroïdes comme la fluticasone peuvent réduire la capacité de guérison des plaies. En cas d'ulcères du nez, d'intervention chirurgicale sur le nez ou de traumatisme nasal, discutez avec votre médecin des effets de ce médicament sur votre état. Votre médecin pourrait vous conseiller d'attendre la cicatrisation complète de vos plaies.

Problèmes de la vue : les corticostéroïdes comme la fluticasone peuvent causer le glaucome ou des cataractes. Signalez immédiatement à votre médecin toute anomalie du champ visuel.

Somnolence ou vigilance réduite : l'azélastine, l'antihistaminique contenu dans ce médicament est susceptible de nuire aux capacités mentales ou physiques nécessaires à la conduite d'un véhicule ou à la manœuvre de machinerie. Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité de les accomplir en toute sécurité.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : la fluticasone passe dans le lait maternel. On ignore si le trandolapril passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de  moins de 12 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association fluticasone-azélastine et l'un des agents ci-après :

  • l'aclidinium;
  • l'alcool;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'aripiprazole;
  • l'atropine;
  • l'azélastine;
  • le baclofène;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • la belladone;
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • la benztropine;
  • la bétahistine;
  • le bocéprévir;
  • la brimonidine;
  • la buspirone;
  • le ceritinib;
  • le chlorure de potassium;
  • la clarithromycine;
  • le cobicistat;
  • le conivaptan;
  • la cyclobenzaprine;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques thiazidiques « pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine » (par ex. l'hydrochlorothiazide, l'indapamide, la métolazone);
  • la dofétilide;
  • le donépézil;
  • la dronabinol;
  • le flavoxate;
  • la galantamine;
  • le glucagon;
  • le glycopyrrolate;
  • l'hyaluronidase;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l'atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse du VIH (par ex. la delavirdine, l'éfavirenz, l'étravirine, la névirapine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'ipratropium;
  • le kava;
  • le kétotifène;
  • le lomitapide;
  • les médicaments antiépileptiques (par ex. la carbamazépine, le clobazam, l'éthosuximide, le felbamate, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, l'acide valproïque, le zonisamide);
  • la métoclopramide;
  • la métyrosine;
  • le mirabégron;
  • la mirtazapine;
  • le nabilone;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • la néfazodone;
  • le nelfinavir;
  • la nicardipine;
  • l'olopatadine;
  • l'oxybutynine;
  • le pimozide;
  • le pramipexole;
  • les relaxants musculaires (par ex. la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • la rivastigmine;
  • le ropinirole;
  • la scopolamine;
  • la sécrétine;
  • le sulfate de magnésium;
  • le tapentadol;
  • le télaprévir;
  • la thalidomide;
  • le tiotropium;
  • la toltérodine;
  • le tramadol;
  • la tranylcypromine;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.