Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce produit associe deux médicaments sous la forme d'un gel : la lévodopa et la carbidopa. On l'utilise pour traiter la maladie de Parkinson chez certaines personnes qui ont répondu au traitement avec la lévodopa, mais qui ont continué à subir des symptômes après avoir essayé d'autres types de combinaisons de médicaments pour cette maladie. Le gel intestinal lévodopa - carbidopa est administré au moyen d'une petite pompe portable et d'un tube qui est introduit directement dans l'intestin. Comme le médicament est en administration continue tout au long de la journée, sa concentration dans le sang demeure constante et permet d'atténuer les symptômes de la maladie de Parkinson.

La lévodopa aide à maîtriser les symptômes de la maladie de Parkinson en corrigeant le déséquilibre chimique du cerveau qui est responsable des symptômes. L'ajout de la carbidopa réduit la quantité de lévodopa nécessaire et peut atténuer certains des effets secondaires associés à la lévodopa, comme la nausée et des vomissements.

Bien que la lévodopa aide à soulager les symptômes de la maladie de Parkinson, elle ne ralentit pas la progression de la maladie.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Ce médicament est disponible sous forme d'un gel intestinal prêt à utiliser contenu dans un sac réservoir, lui-même renfermé dans une cassette de plastique dur. Chaque cassette contient 100 mL de ce médicament.

Chaque mL du gel intestinal de couleur blanche à jaunâtre contient 20 mg de lévodopa et 5 mg de carbidopa. Ingrédients non médicinaux : carmellose sodique et eau purifiée.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le gel intestinal lévodopa - carbidopa est administré au moyen d'une petite pompe portative et d'un tube (appelé tube de gastrostomie percutanée endoscopique- avec extension jéjunale ou tube GPE-J) qui crée un lien direct avec vos intestins. Le médicament lui-même est contenu dans des cassettes de plastique dur. Le mode d'emploi de la pompe et la façon de fixer les cassettes à la pompe sont présentés à la fin de cette section. Votre médecin vous expliquera le mode d'emploi de ce dispositif et du médicament.

Pour introduire le tube d'administration dans votre intestin, une intervention chirurgicale légère sera nécessaire. Avant l'opération, votre médecin vous fera prendre le médicament à titre d'essai. Pour cela, il insérera un tube temporaire dans votre nez et le fera passer dans votre intestin; l'essai permet de voir comment vous répondez au médicament et d'ajuster la dose. Suivez les directives de votre médecin sur la façon d'entretenir ce tube. Si vous utilisez également un tube de rallonge, celui-ci doit être déconnecté, recouvert d'un capuchon et placé au réfrigérateur chaque nuit.

La dose usuelle du gel intestinal lévodopa - carbidopa varie d'une personne à l'autre. Vous aurez peut-être besoin de petits ajustements réguliers pour atteindre la dose permettant de soulager vos symptômes. La pompe est programmée par votre médecin ou votre infirmière pour vous donner la dose indiquée, et celle-ci ne doit être réglée que par un professionnel de la santé. Une fois la pompe programmée, vous apprendrez comment vous administrer les diverses doses tout au cours de la journée (pendant une durée maximale de 16 heures). Ce médicament ne doit pas être utilisé par des personnes de moins de 18 ans.

En général, vous recevez une dose plus forte le matin afin que la quantité de médicament dans le sang atteigne rapidement le niveau voulu. Par la suite, des doses plus faibles sont administrées durant toute la journée jusqu'à l'heure du coucher. Il se peut que votre médecin recommande des doses supplémentaires au cours de la journée, au besoin. Au besoin, vous pourrez vous administrer des doses supplémentaires tout au cours de la journée en suivant les recommandations de votre médecin. Il est normal qu'un peu de gel reste dans votre cassette à la fin de la journée ou après une période de 16 heures. Vous ne devez jamais réutiliser le gel restant après une période de 16 heures. Au coucher, vous devez déconnecter le tube de la pompe et le rincer tous les jours avec de l'eau du robinet à la température ambiante pour l'empêcher de se bloquer.

Ne réduisez et n'arrêtez surtout pas subitement votre administration de la dose de médicament sans consulter votre médecin au préalable, car cela pourrait provoquer des problèmes susceptibles de menacer votre vie.

Utilisation de la pompe : avant d'utiliser la pompe, inspectez minutieusement la tubulure et les raccords pour détecter tout pincement ou blocage qui pourrait provoquer l'arrêt ou la diminution du débit du médicament. Avant de fixer la cassette sur la pompe, inspectez le tube de la cassette pour vous assurer que ses contenus possèdent un aspect blanc laiteux ou légèrement jaunâtre. N'utilisez pas le médicament si les contenus ne sont pas blanc laiteux ou légèrement jaunâtres ni si vous détectez une fuite du contenant.

Comment fixer la cassette à la pompe :

  1. Insérez les crochets de la cassette à l'intérieur des charnières de la pompe.
  2. Placez la pompe et la cassette, en position verticale, sur une surface plane et solide. Appuyez vers le bas pour que la cassette s'ajuste bien serré contre la pompe.
  3. Insérez une pièce de monnaie dans la fente du verrou, poussez-la à l'intérieur et tournez dans le sens inverse des aiguilles d'une montre jusqu'à ce que la ligne sur le verrou s'aligne avec la flèche sur le côté de la pompe. Vous devriez pouvoir entendre et/ou sentir un déclic lorsque le verrou est en place.
  4. Tournez, poussez et tirez doucement la cassette pour vous assurer qu'elle est fermement fixée. Il se peut que vous deviez recommencer la manœuvre si la cassette n'est pas bien fixée.

Comment fixer la cassette au tube de GPE-J :

  1. Retirez le capuchon protecteur rouge du tube de la cassette et ouvrez les pinces qui fermaient le tube.
  2. Reliez le tube de la cassette au bouton du tube GPE-J. Assurez-vous de tourner le tube de la cassette et non le tube GPE-J.

Nettoyage de la pompe : pour nettoyer la pompe et les accessoires, humectez un linge doux non pelucheux avec de l'eau savonneuse et essuyez la surface extérieure de la pompe. Asséchez la surface en essuyant avec un autre linge doux non pelucheux. Laissez la pompe sécher complètement avant de l'utiliser à nouveau. Ne plongez pas la pompe dans l'eau ni dans un liquide nettoyant et n'utilisez pas d'acétone, de solvants ou de nettoyants abrasifs.

Le nettoyage des tubes : nettoyez régulièrement la surface externe de la tubulure du GPE-J et des raccords en utilisant de l'eau chaude savonneuse. Le tube intestinal doit être rincé avec de l'eau du robinet tous les soirs pour l'empêcher de se bloquer.

Il importe de n'utiliser le tube GPE-J que pour vous administrer ce médicament. Ne l'utilisez pas pour prendre une autre substance que ce médicament sans avoir au préalable consulté votre médecin.

Pendant votre traitement avec ce médicament, les tubulures interne et externe devront périodiquement être changées. Votre médecin devra régulièrement s'assurer qu'elles fonctionnent adéquatement.

Ce médicament doit être conservé au réfrigérateur à l'abri de la lumière (c'est-à-dire gardez la boîte de ce médicament bien fermée).

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Ne modifiez pas la dose et n'arrêtez pas votre traitement sans avoir consulté votre médecin au préalable. Si vos symptômes s'aggravent soudainement ou progressivement, il est possible qu'une partie de la tubulure soit bloquée ou déconnectée ou qu'elle se soit déplacée. Si cela se produit, appelez votre médecin immédiatement.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La prise du gel intestinal lévodopa - carbidopa est déconseillée dans les situations suivantes :

  • une allergie à la lévodopa, la carbidopa, ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • si vous ne pouvez prendre des amines sympathomimétiques (par ex. de l'épinéphrine, la non-épinéphrine);
  • un antécédent de problèmes gastriques ou pancréatiques comme une enflure ou une obstruction qui empêche l'installation d'un tube de GPE (un type de tube qui est relié aux intestins pour permettre l'utilisation de ce médicament);
  • une infection évolutive dans l'espace abdominal;
  • une maladie cardiaque évolutive, des affections liées au sang, une affection endocrine, une maladie du foie, une affection du poumon ou une maladie du rein;
  • un glaucome à angle fermé;
  • des lésions cutanées suspectes n'ayant pas fait l'objet de diagnostic, ou des antécédents de mélanome;
  • un accident vasculaire cérébral ou des antécédents d'un tel accident au cours des 6 derniers mois;
  • un traitement par un inhibiteur de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine) dans les 2 semaines précédentes. La sélégiline (un inhibiteur spécifique de la MAO) fait exception et peut être prise sans danger à la dose recommandée durant un traitement par le gel intestinal lévodopa - carbidopa.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Comme ce médicament est administré en utilisant un système de libération pompe tube, certaines complications peuvent être associées à l'intervention chirurgicale nécessaire à la création de la petite ouverture dans la paroi gastrique pour permettre le passage du tube intestinal et son utilisation à long terme. Vous devez discuter de ce risque avec votre médecin pour déterminer si le choix de ce médicament est approprié pour votre traitement.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

  • l'anxiété;
  • des sensations de froid, de brûlure, de picotements et de piqûre sur les mains, les pieds, les bras ou les jambes;
  • de la constipation;
  • une dépression;
  • une diarrhée;
  • des étourdissements;
  • des chutes, un étourdissement ou une défaillance après être passé de la position couchée ou assise à la position debout;
  • des hallucinations;
  • une sudation accrue;
  • des mouvements involontaires, des crampes musculaires;
  • une perte d'appétit;
  • des problèmes associés à une intervention chirurgicale (par ex. de la douleur abdominale, de la rougeur ou de l'enflure autour de la plaie chirurgicale, de l'infection autour du tube, la présence d'air ou de gaz dans l'abdomen, etc.);
  • un dérangement d'estomac;
  • des vomissements;
  • une perte de poids.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des changements de certaines affections mentales comme l'apparition ou la détérioration d'une dépression ou la présence d'hallucinations;
  • une recrudescence subite de vos symptômes de la maladie de Parkinson;
  • une irrégularité des battements cardiaques, des étourdissements ou une défaillance en passant de la position couchée ou assise à la position debout, un évanouissement;
  • des signes attribuables à un cancer de la peau, de nouvelles lésions cutanées ou des lésions cutanées aux rebords irréguliers;
  • des pensées anormales - l'apparition d'envies de parier de l'argent, une augmentation des pulsions sexuelles, une consommation excessive de nourriture, des dépenses excessives et/ou d'autres envies intenses susceptibles de vous causer du tort ou de nuire à d'autres personnes;
  • un endormissement soudain sans avertissement.

Les effets secondaires suivants pourraient être liés au tube. Vous devez communiquer avec votre médecin aussitôt que possible si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une obstruction du tube;
  • une dislocation du tube;
  • une inflammation ou une infection autour du tube provoquant une enflure ou une fuite;
  • une douleur gastrique, une nausée, des vomissements;
  • un ralentissement ou une autre détérioration des mouvements.

Sollicitez immédiatement des soins médicaux si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une douleur abdominale intense possiblement accompagnée de fièvre, de vomissements, de sensibilité abdominale ou d'une enflure de l'abdomen;
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, de la nausée et des vomissements, une rougeur ou une démangeaison cutanée, ou une boursouflure de la peau, du visage et une enflure de la gorge);
  • la présence de sang dans les vomissements ou dans les selles;
  • lorsqu'une réduction ou un arrêt du médicament provoque l'apparition d'une fièvre élevée, de rigidité musculaire, de mouvements involontaires, d'une sudation excessive, d'étourdissements, d'une modification du niveau de conscience et de certains changements de l'état mental comme l'accélération du rythme respiratoire.
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Activités exigeant de la vigilance : des cas de sommeil soudain ont été signalés chez des personnes prenant l'association lévodopa - carbidopa. Informez votre médecin immédiatement s'il vous arrive de tomber endormi soudainement.

Comportement et humeur : des changements du comportement et de l'humeur ont été signalés chez des personnes prenant ce type de médicament. Informez votre médecin immédiatement si vous remarquez un changement de comportement ou de l'humeur.

Pression artérielle et cœur : ce médicament peut modifier la pression artérielle. Si vous avez une affection du cœur, vous devriez discuter avec votre médecin de la possibilité que votre affection influe sur votre dose de médicament et vice versa.

Complications liées au dispositif d'administration : une baisse soudaine de la réponse au traitement, accompagnée d'une accentuation des symptômes de la maladie de Parkinson, pourrait révéler des problèmes au niveau du tube ou de la pompe, y compris une obstruction ou une dislocation du tube. Informez immédiatement votre médecin dans ce cas.

Régime alimentaire : l'observation de certains régimes alimentaires à forte teneur en protéines comme ceux qui contiennent beaucoup de viande, de volaille ou de poisson peut réduire les effets bénéfiques de la lévodopa. Vous devez informer votre médecin de votre régime alimentaire avant de commencer à prendre ce médicament.

Yeux : les personnes atteintes de glaucome à angle ouvert devraient utiliser ce médicament avec prudence, car il pourrait augmenter la pression dans l'oeil.

Affections médicales : les personnes atteintes d'épilepsie ou d'ulcères gastriques et celles qui ont déjà subi une intervention chirurgicale à la partie supérieure de l'abdomen tout comme celles qui sont atteintes de maladies cardiaques ou pulmonaires (par ex. l'asthme), de maladies hépatiques ou rénales, de désordres hormonaux, de dépression, de troubles du contrôle des impulsions et/ou de désordres mentaux (notamment celles qui ont des tendances suicidaires) doivent être fréquemment suivies par leur médecin pendant qu'elles prennent ce médicament.

Cancer de la peau : on a observé que les personnes atteintes de la maladie de Parkinson courent un risque de cancer de la peau 2 à 6 fois plus élevé que dans la population générale. On ignore si cela est causé par le traitement médicamenteux ou la maladie elle-même. Vous devriez vous renseigner auprès du médecin quant à l'examen régulier de la peau.

Interventions chirurgicales : sauf dans les situations d'urgence, on doit interrompre le traitement par le gel intestinal lévodopa - carbidopa 2 à 3 heures avant toute intervention chirurgicale qui exige une anesthésie générale. L'emploi simultané de l'anesthésie et de ce médicament pourrait entraîner des modifications de la pression artérielle ou des anomalies du rythme cardiaque. Le traitement par le gel intestinal lévodopa - carbidopa peut être repris dès que le médecin vous permet de boire du liquide normalement.

Grossesse : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les femmes enceintes. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques.

Allaitement : le gel intestinal lévodopa - carbidopa ne devrait pas être utilisé par les mères qui allaitent.

Enfants : ni l'innocuité et ni l'efficacité de l'association lévodopa - carbidopa n'a été établie en ce qui concerne les enfants de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association lévodopa - carbidopa et l'un des agents ci-après :

  • l'amisulpride;
  • les anesthésiques;
  • les sels de fer (par ex. le sulfate de fer, des multivitamines qui contiennent le fer);
  • les inhibiteurs de la monoamine oxydase (MAO) (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine);
  • les médicaments pour abaisser la pression artérielle;
  • des médicaments qui traitent la maladie cardiaque;
  • des médicaments qui traitent la nausée et les vomissements (par ex. le métoclopramide);
  • des médicaments qui traitent la schizophrénie;
  • des médicaments qui traitent les crises convulsives (par ex. les benzodiazépines);
  • les médicaments servant à traiter les réactions allergiques graves, l'asthme, la bronchite chronique comme les médicaments sympathomimétiques (par ex.l'isoprotérénol, l'épinéphrine, les médicaments contre le rhume et la toux);
  • les médicaments qui traitent les spasmes des vaisseaux sanguins comme la papavérine;
  • des médicaments qui traitent la tuberculose (par ex. l'isoniazide);
  • la méthionine;
  • la pyridoxine;
  • le sulpiride;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Duodopa