Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La toltérodine appartient au groupe de médicaments appelés antispasmodiques et anticholinergiques. Elle s'utilise pour soigner les personnes atteintes d'une vessie hyperactive dont les symptômes comportent de fréquentes émissions d'urine, une miction impérieuse ou une fuite d'urine. La toltérodine atténue ces symptômes en prévenant les contractions ou les spasmes de la vessie. Les symptômes pourraient ne pas être soulagés avant 2 semaines environ après le début du traitement par toltérodine, et une amélioration plus marquée sera observée après 8 semaines.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

1 mg
Chaque comprimé blanc, rond, biconvexe, pelliculé, portant des arcs gravés au-dessus et au-dessous des lettres « TO », contient 1 mg de L-tartrate de toltérodine. Ingrédients non médicinaux : hydrogénophosphate de calcium dihydraté, cellulose microcristalline, silice colloïdale anhydre, hypromellose, stéarate de magnésium, glycolate d'amidon sodique (pH de 3,0 à 5,0), acide stéarique et dioxyde de titane.

2 mg
Chaque comprimé blanc, rond, biconvexe, pelliculé, portant des arcs gravés au-dessus et au-dessous des lettres « DT », contient 2 mg de L-tartrate de toltérodine. Ingrédients non médicinaux : hydrogénophosphate de calcium dihydraté, cellulose microcristalline, silice colloïdale anhydre, hypromellose, stéarate de magnésium, glycolate d'amidon sodique (pH de 3,0 à 5,0), acide stéarique et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose initiale recommandée de toltérodine pour les adultes est 2 mg pris 2 fois par jour, avec ou sans aliments. La dose peut être réduite à 1 mg pris 2 fois par jour selon la réponse et les besoins de la personne. La dose recommandée pour les personnes dont la fonction hépatique ou rénale est diminuée, ou qui emploient certains médicaments, est 1 mg pris 2 fois par jour. Consultez votre médecin ou un pharmacien.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

La toltérodine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la toltérodine ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une rétention gastrique (obstruction dans l'estomac) ;
  • un glaucome à angle fermé non maîtrisé ;
  • une rétention urinaire.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale,
  • de la constipation,
  • des étourdissements,
  • une sécheresse oculaire,
  • une sécheresse de la bouche,
  • de la fatigue,
  • des gaz,
  • des maux de tête,
  • des brûlures d'estomac,
  • des anomalies du champ visuel, notamment des troubles de l'accommodation.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'urine sanglante ou trouble ;
  • une sensation de cuisson, ou une émission d'urine douloureuse ou difficile ;
  • une enflure de la partie inférieure de la jambe.

Cessez de prendre le médicament et obtenez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une douleur thoracique ;
  • des symptômes d'une anomalie du rythme cardiaque comme des étourdissements, des palpitations (des battements de cœur rapides, très forts ou irréguliers), une syncope ou des convulsions ;
  • des symptômes d'une réaction allergique (comme une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Rythme cardiaque anormal : ce médicament pourrait favoriser la survenue d'un certain type d'anomalie du rythme cardiaque désignée allongement de l'espace QT. D'autres médicaments peuvent également accroître le risque de l'allongement de l'espace QT quand ils sont pris en même temps que la toltérodine. Ce rythme cardiaque anormal est plus susceptible de se manifester chez les femmes, les aînés et les personnes présentant certains facteurs de risque comme une maladie cardiaque, d'autres problèmes du rythme cardiaque (comme une fibrillation auriculaire), des antécédents d'accident vasculaire cérébral, des antécédents familiaux de mort subite cardiaque, des perturbations électrolytiques, des battements de cœur anormalement lents, des troubles de l'alimentation, du diabète ou des troubles du système nerveux. Si vous ressentez les symptômes d'un rythme cardiaque anormal comme des étourdissements, des palpitations (des battements de cœur rapides, très forts ou irréguliers), une syncope ou des convulsions, arrêtez la prise de ce médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Somnolence ou vigilance réduite : la toltérodine peut entraîner de la fatigue, des étourdissements ou une vision floue. Évitez les activités qui exigent de la vigilance, comme conduire, faire fonctionner des machines, ou accomplir des tâches dangereuses jusqu'au moment où vous aurez déterminé l'effet de ce médicament sur vos capacités de réaction. L'alcool et d'autres médicaments qui causent la somnolence peuvent intensifier la somnolence induite par la toltérodine.

Problèmes de vessie : les personnes atteintes d'affections susceptibles de causer un blocage important ou une obstruction de la vessie devraient faire l'objet d'une surveillance médicale stricte ciblant une rétention urinaire pendant qu'elles prennent ce médicament.

Glaucome : les personnes atteintes d'un glaucome à angle fermé maîtrisé devraient discuter des bienfaits et des risques de ce médicament avec leur médecin. La toltérodine peut aggraver ce trouble.

Affection du rein ou du foie : les personnes atteintes d'une affection du foie, ou d'une affection du rein, courent un risque accru d'avoir des effets secondaires et devront peut-être prendre de plus faibles doses de ce médicament.

Problèmes de l'appareil digestif : les personnes atteintes de problèmes de l'estomac qui influent sur le passage et la digestion des aliments devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur état pathologique, de l'influence de leur état pathologique sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si vous êtes enceinte, ou si vous pensez l'être, discutez avec votre médecin des bienfaits et des risques de ce médicament. Les femmes susceptibles de concevoir devraient utiliser une méthode de contraception appropriée pendant qu'elles prennent ce médicament.

Allaitement : on ignore si la toltérodine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la toltérodine et l'un des médicaments ci-après :

  • l'alcool,
  • l'amiodarone,
  • l'amitriptyline,
  • les azoles antifongiques (par ex. le kétoconazole, le fluconazole, le voriconazole),
  • la chlorpromazine,
  • la cyclosporine,
  • le disopyramide,
  • le dolasétron,
  • le dompéridone,
  • le dropéridol,
  • le flécaïnide,
  • la fluoxétine,
  • le formotérol,
  • la gatifloxacine,
  • l'halopéridol,
  • l'ibutilide,
  • l'imipramine,
  • les antibiotiques macrolides (par ex. l'érythromycine, la clarithromycine, la télithromycine),
  • la maprotiline,
  • la méthadone,
  • la moxifloxacine,
  • l'ondansétron,
  • la pentamidine,
  • le pimozide,
  • le procaïnamide,
  • la propafénone,
  • la quinidine,
  • la quinine,
  • le salmétérol,
  • le sotalol,
  • le tacrolimus,
  • la thioridazine,
  • la venlafaxine,
  • la vinblastine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Dans bien des cas, les interactions sont voulues ou font l'objet d'un suivi minutieux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.