Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La cortisone appartient à la famille des médicaments appelés corticostéroïdes. Elle sert au traitement de plusieurs troubles. Elle agit en réduisant l'enflure, l'inflammation et l'irritation. La cortisone sert le plus souvent à traiter les réactions allergiques, certaines affections cutanées, l'arthrite ainsi que les cas les plus graves d'asthme. Elle peut également servir à traiter une carence en stéroïdes dans l'organisme, divers troubles sanguins, certains types de cancer ainsi que les colites ulcéreuses.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé blanc, sécable et gravé « ICN C23 », contient 25 mg d'acétate de cortisone USP. Ingrédients non médicinaux : amidon de maïs, croscarmellose sodique, lactose, stéarate de magnésium et talc.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle varie beaucoup selon le trouble traité et les circonstances de la personne soignée. Les doses élevées devraient se prendre avec des aliments pour réduire le risque de dérangement de l'estomac.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la cortisone dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la cortisone ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • un épisode psychotique aigu;
  • une infection fongique interne;
  • une infection de l'œil causée par le virus herpès simplex;
  • une tuberculose
  • l'administration prévue d'un vaccin à virus vivant (par ex. contre la rougeole, les oreillons, la rubéole ou la fièvre jaune) ou du vaccin contre la tuberculose (ou vaccin BCG) à une personne qui prend une dose importante de cortisone parce que cela a un effet immunodépresseur.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un changement de la pigmentation (la peau plus claire ou plus foncée) ;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère ;
  • une rougeur du visage et des joues ;
  • le hoquet ;
  • un appétit accru ;
  • une sudation accrue ;
  • de l'indigestion ;
  • la sensation de tourner.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • l'agitation;
  • la confusion;
  • la dépression;
  • une émission de l'urine fréquente;
  • un faux sentiment de bien-être;
  • un faux sentiment de supériorité ou d'être l'objet de mauvais traitements;
  • des hallucinations;
  • de l'excitation;
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • une soif accrue;
  • des symptômes d'un taux de sucre sanguin élevé (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée);
  • des variations de l'humeur (soudaines et importantes);
  • une vision floue ou une diminution de l'acuité visuelle.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'une réaction allergique grave comme une enflure du visage ou de la gorge, de l'urticaire ou une difficulté respiratoire.

Si ce médicament fait l'objet d'une utilisation prolongée, d'autres effets secondaires peuvent survenir. Communiquez avec votre médecin si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • l'acné;
  • un arrêt de la croissance (des enfants);
  • des crampes ou de la douleur musculaire;
  • une croissance pileuse excessive peu commune;
  • l'apparition de lignes rouges violacées sur les bras, le visage, les jambes, le tronc ou l'aine;
  • une douleur dans les bras, le dos, les hanches, les jambes, les côtes ou les épaules;
  • une douleur oculaire;
  • une douleur ou une sensation de cuisson continue à l'abdomen ou l'estomac;
  • des ecchymoses inaccoutumées;
  • une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes;
  • une faiblesse musculaire;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • un gain de poids (rapide);
  • de la nausée;
  • un larmoiement;
  • des maux de tête;
  • des modifications de la vision;
  • une peau mince et luisante;
  • des plaies qui ne se cicatrisent pas;
  • le remplissage ou l'arrondissage du visage;
  • une rougeur des yeux;
  • un rythme cardiaque irrégulier;
  • des selles goudronneuses, sanglantes ou noires;
  • une sensibilité à la lumière;
  • des troubles du sommeil;
  • des troubles menstruels ;
  • des vomissements.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Pression artérielle : ce médicament peut causer une hausse de la pression artérielle, à doses moyennes et élevées. Assurez-vous de faire surveiller votre pression artérielle pendant le traitement par ce médicament. Votre médecin pourrait vous suggérer de modifier votre alimentation ou de prendre d'autres mesures pour aider à maîtriser votre pression artérielle.

Diabète : ce médicament peut affecter la maîtrise du sucre sanguin des personnes atteintes de diabète qui devraient surveiller plus attentivement leur taux de sucre sanguin pendant qu'elles prennent ce médicament.

Problèmes oculaires : un traitement de longue durée par la cortisone peut entraîner un glaucome et des lésions éventuelles du nerf optique, ou encore des cataractes. Cela peut également augmenter le risque d'une infection oculaire causée par un champignon ou un virus. Signalez dès que possible à votre médecin tout changement de vision et les douleurs, irritations, rougeurs ou écoulements oculaires.

Fécondité : l'utilisation de ce médicament peut influer sur la fécondité en augmentant ou en diminuant le nombre et la qualité des spermatozoïdes produits par l'organisme.

Infections : la cortisone peut masquer certains signes d'infection et de nouvelles infections peuvent survenir en cours de traitement. Ce médicament peut aggraver les infections fongiques internes et ne devrait pas être utilisé par les personnes qui en sont atteintes.

Dossier médical : faites savoir à tous les professionnels de la santé vous soignant que vous avez pris ce médicament.

Santé mentale : la cortisone, comme les autres corticostéroïdes peut provoquer des changements du comportement et de la personnalité de même que des sautes d'humeur. Ces réactions sont plus susceptibles de se produire quand on commence à prendre le médicament. Si vous remarquez ces symptômes chez vous ou chez un membre de votre famille qui prend ce médicament, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Ostéoporose : ce médicament peut augmenter le risque d'ostéoporose (os fragiles). Demandez conseil à votre médecin au sujet des moyens pour aider à prévenir l'ostéoporose. Si vous prenez ce médicament durant une longue période, votre médecin fera un suivi de votre densité osseuse.

Problèmes d'estomac et d'intestins : en cas d'ulcère de l'estomac ou de l'intestin actuel ou passé, ou de colite ulcéreuse, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Arrêt du traitement : si vous cessez de prendre ce médicament après une période prolongée, réduisez la dose progressivement selon les indications de votre médecin. En cessant le traitement trop rapidement, vous pourriez ressentir des symptômes de manque, y compris de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires et une sensation de malaise généralisé.

Stress : les personnes qui prennent de la cortisone et qui sont également soumises à un stress inhabituel devraient augmenter la dose du médicament, avant, pendant et après l'événement générateur de stress selon les indications de leur médecin.

Grossesse : l'effet de ce médicament sur les femmes enceintes n'a pas été suffisamment étudié. Ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel et pourrait ralentir la croissance, gêner la production de stéroïdes ou causer d'autres effets secondaires indésirables pour le bébé nourri au sein. Les femmes qui prennent ce médicament ne devraient pas allaiter.

Enfants : la croissance et le développement des nourrissons et enfants qui prennent de la cortisone de manière prolongée devraient faire l'objet d'un suivi étroit.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la cortisone et l'un des agents ci-après :

  • l'aldesleukine;
  • l'amiodarone;
  • l'amphotéricine B;
  • les androgènes (par ex. la méthyltestostérone, la nandrolone, la testostérone);
  • les antiacides (par ex. l'hydroxyde d'aluminium, le carbonate de calcium, l'hydroxyde de magnésium);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • les antibiotiques macrolides (par ex. la clarithromycine, l'érythromycine);
  • les anticholinestérases (par ex. l'édrophonium, la néostigmine, la pyridostigmine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insulin, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone, la saxagliptine);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. le diclofénac, l'ibuprofène, le kétorolac, le naproxène);
  • l'aprépitant;
  • le bocéprévir;
  • le calcitriol;
  • la carbamazépine;
  • le carbonate de calcium;
  • le célécoxib;
  • la cholestyramine;
  • le cobicistat;
  • le colestipol;
  • la cyclosporine;
  • le danazol;
  • le déférasirox;
  • le dipyridamole;
  • les diurétiques (pilules pour éliminer l'eau; par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide);
  • le donépézil;
  • la dronédarone;
  • l'échinacée;
  • l'enzalutamide;
  • le fingolimod;
  • la galantamine;
  • l'hyaluronidase;
  • l'indacatérol;
  • les inhibiteurs de la protéase contre le VIH (par ex. l'atazanavir, le darunavir, le lopinavir, le ritonavir);
  • l'isoniazide;
  • le jus de pamplemousse;
  • le léflunomide;
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • la mifépristone;
  • la néfazodone;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'estradiol, l'éthinyl estradiol, notamment les contraceptifs oraux contenant de l'œstrogène);
  • le phénobarbital;
  • la phénytoïne;
  • le pimécrolimus;
  • la primidone;
  • la rifabutine;
  • la rifampine;
  • le roflumilast;
  • les salicylés (par ex. l'acide acétylsalicylique ou AAS);
  • la somatropine;
  • le tacrolimus;
  • le trastuzumab;
  • le vaccin antituberculeux BCG;
  • les vaccins vivants (par ex. la fièvre jaune, le BCG, le vaccin rougeole - oreillons - rubéole);
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.