Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'hydrocortisone en mousse rectale s'utilise pour soigner des affections causées par une inflammation du côlon et du rectum comme une colite ulcéreuse du côlon sigmoïde, une rectosigmoïdite, une rectite granulaire et une rectite ulcéreuse. Elle est généralement utilisée en association avec d'autres médicaments. Elle agit au niveau du côlon et du rectum pour atténuer l'inflammation. La personne traitée constate habituellement une amélioration dans les 5 à 7 jours qui suivent l'amorce du traitement. Appelez votre médecin si vous ne remarquez aucune amélioration dans les 2 à 3 semaines qui suivent, ou si votre état empire.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Ce médicament contient de l'acétate d'hydrocortisone USP à 10 %. Ingrédients non médicinaux : propylèneglycol, alcool stéarylique éthoxylé, polyoxyéthylène-10 stéaryl éther, alcool cétylique, méthylparabène, propylparabène, triéthanolamine, eau et gaz propulseurs inertes, isobutane et propane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose d'hydrocortisone en mousse rectale habituelle pour un adulte est 1 applicateur entier dans le rectum 1 fois ou 2 fois par jour pour 2 ou 3 semaines, et tous les 2 jours par la suite. Lisez la notice d'accompagnement pour tous les détails sur le mode d'emploi préconisé.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, ne perforez ni n'incinérez le contenant aérosol, et gardez-le hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d’employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l’hydrocortisone ou à l’un des ingrédients du médicament;
  • des affections de l'intestin comme une occlusion, un abcès, une perforation, une péritonite, une anastomose intestinale nouvellement effectuée, des fistules importantes et des faisceaux de canaux;
  • une grossesse, à moins que les bienfaits espérés priment les risques;
  • une psychose aiguë;
  • des troubles médicaux comportant un ulcère gastroduodénal, une glomérulonéphrite aiguë, une myasthénie grave, une ostéoporose, une diverticulose, une thrombophlébite, des troubles psychiques, du diabète, une hyperthyroïdie, une affection coronaire aiguë, une pression artérielle élevée ou une réserve de force du cœur limitée, à moins que les bienfaits espérés priment les risques;
  • la tuberculose, une infection de l'œil due à Herpes simplex, la varicelle, la vaccine ou d'autres infections fongiques ou virales.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une augmentation de l'appétit;
  • une coloration de la peau plus claire;
  • des étourdissements;
  • un gain de poids inaccoutumé;
  • une peau parcheminée et fragile;
  • la raréfaction des cheveux;
  • une sécheresse et un écaillement de la peau;
  • une sensation de rotation du corps;
  • une sudation accrue.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des démangeaisons et une sensation de brûlure sur la peau;
  • des frissons;
  • la dépression;
  • de la diarrhée;
  • un faux sentiment de bien-être;
  • une fièvre;
  • les infections;
  • des sautes d'humeur;
  • des cloques contenant du pus, rouges, douloureuses ou qui démangent, sur les follicules pileux;
  • des changements de la personnalité;
  • un saignement rectal, une sensation de cuisson, une sécheresse, une démangeaison ou une douleur qui n'existait pas avant le traitement;
  • des fourmillements;
  • une douleur en coup de poignard.

Quelques effets secondaires ne se produisent que si le médicament est utilisé pour une période prolongée. Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • l'acné;
  • un affaiblissement de la résistance aux infections;
  • un arrêt de la croissance (des enfants);
  • une baisse inaccoutumée de la libido ou de la capacité sexuelle (pour les hommes);
  • une baisse ou une perte graduelle de l'acuité visuelle;
  • une bosse dorsale;
  • des changements d'humeur ou de l'instabilité mentale;
  • des crampes ou de la douleur musculaire;
  • une croissance pileuse excessive peu commune (surtout sur le visage);
  • une douleur oculaire;
  • une enflure des pieds ou de la partie inférieure des jambes;
  • une éruption cutanée;
  • un essoufflement;
  • une faiblesse musculaire;
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée;
  • un gain de poids rapide;
  • une gêne abdominale ou une douleur gastrique;
  • des irrégularités menstruelles;
  • de la douleur dans les articulations;
  • de la douleur ou une gêne dans le voisinage d'une veine;
  • de la nausée ou des vomissements;
  • un larmoiement;
  • des maux de dos;
  • des maux de tête;
  • une ostéoporose ou des lésions osseuses;
  • une perte d'appétit;
  • une perte de poids anormale;
  • des plaies qui se cicatrisent lentement;
  • une plaque plate, bleue ou violacée sur la peau;
  • un pouls faible;
  • le remplissage ou l'arrondissage du visage;
  • une rougeur de l'œil;
  • un rythme cardiaque irrégulier;
  • une sécheresse de la bouche;
  • une sensibilité de l'œil à la lumière;
  • des sillons d'un rouge violacé sur les bras, le visage, les jambes, le tronc ou l'aine;
  • une soif accrue;
  • une toux ramenant une expectoration de sang;
  • une toux;
  • des troubles du sommeil.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Précautions à l'égard du contenant : le contenu est inflammable et le récipient risque d'exploser s'il est exposé à une source de chaleur.

N'insérez aucune partie de l'aérosol dans l'anus. Ne l'utilisez pas à proximité d'une flamme nue ou en présence d'étincelles. Le récipient est sous pression. Ne l'immergez pas dans l'eau chaude et tenez-le éloigné des radiateurs, des cuisinières et des sources de chaleur. Ne percez pas et n'incinérez pas le récipient, ne conservez pas le produit à des températures supérieures à 50 °C. Dans la mesure où la mousse n'est pas expulsée, l'absorption d'hydrocortisone dans la circulation sanguine peut être plus importante qu'avec les formulations de corticostéroïdes en lavement. Si aucun signe d'amélioration ne se manifeste au bout de 2 à 3 semaines de traitement, ou si la maladie s'aggrave, prenez contact avec votre médecin.

Diabète : l’utilisation d'hydrocortisone peut provoquer une élévation des taux de glucose sanguin (peut causer une perte de la maîtrise de la glycémie) et un changement de la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Précautions générales : signalez à tous les professionnels de la santé que vous consultez que vous employez ce médicament.

Glaucome : l’utilisation de ce médicament peut accentuer les symptômes du glaucome (augmentation de la pression intraoculaire). Si vous êtes atteint de glaucome, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Pendant que vous prenez ce médicament, signalez tout changement de votre vision à votre médecin dès que possible.

Arrêt du médicament : ne cessez pas brusquement d'employer ce médicament sans consulter votre médecin d'abord.

Maladie ulcéreuse des intestins : les personnes atteintes d'une maladie ulcéreuse importante des intestins qui utilisent une préparation rectale d’hydrocortisone peuvent courir un risque accru de perforation de la paroi intestinale. Si vous êtes atteint d’une maladie ulcéreuse des intestins, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : l'allaitement maternel est déconseillé durant un traitement par l'hydrocortisone.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'hydrocortisone en mousse rectale et l'un des agents ci-après :

  • l'aldesleukine;
  • l'hyaluronidase;
  • le ceritinib;
  • le déférasirox;
  • les autres médicaments appliqués sur la région traitée.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D’autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.