Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'acétonide de fluocinolone appartient à la famille des médicaments appelés corticostéroïdes et a une action calmante sur l'inflammation et la démangeaison. Ce médicament s'emploie pour soulager une inflammation et une démangeaison associées avec des affections cutanées d'une gravité légère à importante comme une dermatite allergique, un eczéma de l'oreille externe des enfants, un eczéma des adultes et une dermatite séborrhéique.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous employez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Capex n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant le mot « acétonide de fluocinolone » pour trouver des marques qui sont encore offertes. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Shampooing : environ un oz (30 mL), ou moins, de shampooing devrait s'appliquer sur les cheveux et le cuir chevelu mouillés 1 fois par jour. Faites mousser et laissez sur le cuir chevelu pendant 5 minutes avant de rincer 2 fois à l'eau claire.

Solution otique (pour l'oreille) : penchez la tête sur le côté pour avoir meilleur accès à l'oreille touchée. Tirez doucement le lobe de l'oreille vers l'arrière et en hauteur pour ouvrir le conduit auditif externe. Instillez 5 gouttes de solution dans l'oreille et gardez la tête penchée 1 minute pour que les gouttes coulent dans le conduit auditif externe. Cette instillation devrait avoir lieu 2 fois par jour. Une amélioration devrait se manifester dans les 7 jours. Communiquez avec votre médecin si vous ne constatez pas une amélioration au bout de 7 jours.

N'employez pas la solution otique si la membrane du tympan est perforée.

Huile : Humectez la zone touchée, puis étalez une mince couche d'huile 2 ou 3 fois par jour comme prescrit par votre médecin. Faites pénétrer l'huile dans la peau en massant doucement.

Ne recouvrez pas la zone touchée de pansements qui ne laissent pas la peau respirer, y compris les couches quand il s'agit de tout-petits. Vous ne devriez pas étaler ce médicament sur le visage, l'aine ni l'aisselle. Une quantité de médicament suffisante pour causer des effets secondaires serait absorbée par l'organisme si l'huile était appliquée sur ces endroits.

Employez l'huile pour la durée minimale nécessaire à la guérison de l'affection cutanée.

Évitez de faire pénétrer le médicament dans vos yeux. Si cela se produit, rincez vos yeux immédiatement avec beaucoup d'eau.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière d'appliquer le médicament sans le consulter au préalable. 

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une application, reprenez votre schéma posologique usuel dès que possible. N'appliquez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Jetez avec les précautions d'usage le shampooing qui vous reste encore 3 mois après avoir été mélangé par le pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer l'acétonide de fluocinolone dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'acétonide de fluocinolone ou à l'un des ingrédients de ce médicament ;
  • une allergie aux arachides ;
  • des infections causées par des virus, notamment Herpes simplex, la vaccine et la varicelle-zona ;
  • des lésions cutanées tuberculeuses ;
  • des lésions infectées non traitées causées par une infection par des champignons ou des bactéries.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui utilisent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes recevant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une augmentation de la rougeur ou de l'écaillement des lésions cutanées (habituellement légère et passagère) ;
  • une éruption cutanée (habituellement légère et passagère) ;
  • une gêne de l'oreille ;
  • une rougeur de la peau dont émane une sensation de cuisson, de sécheresse, d'irritation ou de démangeaison (habituellement légère et passagère).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux. 

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des cloques contenant du pus, rouges, douloureuses ou qui démangent, sur les follicules pileux ;
  • des cloques cutanées contenant du sang ;
  • des élévations d'un rouge foncé, évoquant des verrues, apparaissant sur la peau surtout après l'emploi du médicament sur le visage ;
  • une infection cutanée ;
  • une peau à l'aspect parcheminé marquée par des ecchymoses aux moindres traumatismes ;
  • un retard de cicatrisation de l'affection cutanée ;
  • une sensation de cuisson et une démangeaison cutanées ;
  • une sensation d'engourdissement dans les doigts.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • une poussée ou une aggravation de l'affection cutanée existante.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous recevez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Allergie à l'arachide : ce médicament renferme de l'huile d'arachide raffinée. Les personnes atteintes d'une allergie à l'arachide devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, de l'influence que leur affection pourrait avoir sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Amincissement de la peau : l'emploi prolongé de médicaments corticostéroïdes topiques peut entraîner un amincissement de la peau, la perte de son élasticité ou causer des vergetures. Votre médecin vous recommandera peut-être de suspendre l'application de ce médicament de temps en temps ou de ne l'appliquer qu'à une région du corps à la fois. L'arrêt soudain des médicaments corticostéroïdes pourrait causer la réapparition du psoriasis.

Absorption : quand la fluocinolone est appliquée sur une surface étendue du corps pour des traitements de longue durée et sous des pansements qui ne respirent pas, il est possible qu'elle soit absorbée dans la circulation sanguine en quantité suffisante pour provoquer des effets secondaires non voulus. Par conséquent, il est conseillé d'utiliser la fluocinolone seulement pendant de courtes périodes et d'arrêter le traitement dès que le problème a disparu.

Effets secondaires : bien que des effets secondaires soient rarement associés avec l'emploi de ce médicament, on a cependant quelquefois noté des cas de sensibilisation, d'irritation et des échecs de réponse thérapeutique. Si votre affection cutanée ne s'est pas améliorée après 1 semaine de traitement par ce médicament, prenez contact avec votre médecin.

Infection : les corticostéroïdes topiques peuvent accroître le risque d'une infection cutanée. Communiquez avec votre médecin si vous observez une aggravation de la rougeur, de l'enflure, de la chaleur ou de la douleur suscitée par l'application du médicament, il pourrait s'agir des signes d'une infection.

Yeux : appliquez ce médicament avec prudence sur les lésions qui se trouvent à proximité des yeux. Veillez à ce que le médicament ne pénètre pas dans un œil, car un glaucome pourrait s'ensuivre. Des personnes qui avaient effectué des applications internes de corticostéroïdes ont signalé la formation de cataractes.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement maternel : ce médicament pourrait passer dans le lait maternel. Si vous employez l'acétonide de fluocinolone pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de l'acétonide fluocinolone en huile topique n'a été établie en ce qui concerne les enfants n'ayant pas encore 1 an. Ni l'innocuité ni l'efficacité de l'acétonide de fluocinolone en gouttes otiques n'a été établie en ce qui concerne les enfants n'ayant pas encore 12 ans.

L'ingrédient actif de ces médicaments, la fluocinolone, appartient à la famille des médicaments corticostéroïdes. Les enfants pourraient être plus susceptibles aux effets secondaires provoqués éventuellement par la l'emploi prolongé de grandes quantités de cette classe de médicaments pris (par ex. un ralentissement de la croissance, un retard de la prise de poids). L'usage pédiatrique de ce médicament devrait se limiter à la plus petite quantité efficace. Discutez avec votre médecin des risques et des bienfaits de l'emploi de ce médicament par les enfants. L'usage pédiatrique de ce médicament devrait se limiter à 4 semaines.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'acétonide de fluocinolone et l'un des médicaments ci-après :

  • des médicaments topiques ayant des effets irritants ;
  • des médicaments topiques contenant des corticostéroïdes.

Si vous utilisez des médicaments qui répondent à cette description, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.