Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La terbutaline appartient à la classe des médicaments appelés bronchodilatateurs. Elle exerce une action qui aide à ouvrir les voies aériennes supérieures et facilite la respiration. La terbutaline procure un soulagement rapide des symptômes d'asthme, de bronchite chronique et d'emphysème.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque Turbuhaler contient 50 ou 200 doses de sulfate de terbutaline micronisé. Chaque inhalation à partir du dispositif multidose procure 0,5 mg de sulfate de terbutaline en poudre, sans aucun agent de conservation ni substance porteuse.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Pour les adultes, la dose recommandée de terbutaline est d'une inhalation au besoin. Cette dose suffit généralement à soulager les symptômes. Toutefois, si une seconde dose est nécessaire, il est préférable de la prendre cinq minutes après la première. Vous ne devriez pas avoir besoin de plus de 6 inhalations au cours d'une période de 24 heures.

Votre affection empire quand une dose habituellement efficace ne vous procure plus le soulagement voulu, ou si les effets d'une dose durent moins de 3 heures, et vous devriez alors communiquer avec un médecin immédiatement. Si vous devez utiliser la terbutaline tous les jours pour soulager vos symptômes, consultez votre médecin.

Conformez-vous aux explications fournies sur la notice d'accompagnement du produit pour apprendre à vous servir de votre dispositif d'inhalation. Étant donné que l'inhalateur distribue une très petite quantité de médicament, il est possible que la poudre ne laisse pas un goût dans votre bouche après l'inhalation. Mais vous n'avez pas de raison de vous inquiéter, car si vous avez suivi les instructions fournies sur la notice d'accompagnement du produit, l'inhalation de la dose a bien eu lieu. Évitez de souffler dans le dispositif d'inhalation et replacez toujours bien le couvercle après chaque emploi.

L'inhalateur de terbutaline possède un dosimètre. Quand une marque rouge apparaît dans la petite fenêtre située sous l'embout buccal, cela veut dire qu'il reste approximativement 20 doses dans le dispositif, et que le moment est venu de vous procurer un autre inhalateur. Nettoyez 1 fois par semaine l'extérieur de l'embout buccal avec un papier-mouchoir sec. N'utilisez jamais de l'eau ni un autre liquide. Si un liquide pénétrait dans l'inhalateur, il pourrait cesser de fonctionner comme il faut.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Ne prenez pas un plus grand nombre de doses que celui qui vous a été prescrit sans consulter votre médecin au préalable. Ce médicament ne s'utilise habituellement que lorsque le besoin de soulager les symptômes se fait sentir.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie aux autres amines sympathomimétiques (par ex. le salbutamol, le formotérol) ;
  • une allergie à la terbutaline ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • des troubles du rythme associés à une fréquence cardiaque rapide.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien peut être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissent :

  • des crampes musculaires ;
  • un état de nervosité ;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère ;
  • des maux de tête ;
  • une sécheresse ou une irritation de la bouche ou de la gorge ;
  • une toux ;
  • des tremblements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des palpitations (des battements de cœur irréguliers ou rapides ressentis comme un coup de poing rapide dans la poitrine).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes attribuables à une réaction allergique importante, par ex. :
    • une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge,
    • une difficulté respiratoire,
    • de l'urticaire.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Bon emploi du médicament : l'emploi quotidien de la terbutaline devrait s'accompagner régulièrement de celui d'un anti-inflammatoire en inhalation approprié (par ex. le budésonide, le béclométhasone, la fluticasone, la triamcinolone).

Diabète : en cas de diabète, vous devriez faire l'objet d'une surveillance médicale étroite pendant que vous suivez un traitement par la terbutaline, car ce médicament pourrait influer sur l'équilibre de votre sucre sanguin (en augmentant votre taux de sucre sanguin).

Troubles médicaux : en cas de diabète, de pression artérielle élevée, d'un hyper fonctionnement de la thyroïde, d'une affection du cœur (surtout celles qui sont liées à des anomalies du rythme cardiaque et à une atteinte de la fonction cardiaque), ou d'antécédents de crises convulsives, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Bon emploi du dispositif : demandez à votre médecin, pharmacien, ou autre professionnel de la santé de vous démontrer le mode d'emploi de votre inhalateur afin que le dispositif distribue la bonne dose à chaque inhalation.

Aggravation des symptômes : si vos symptômes ne s'améliorent pas ou semblent s'aggraver, consultez votre médecin. Le moment est peut-être venu d'élaborer un nouveau plan de traitement. Mettez-vous en rapport avec un médecin immédiatement si un essoufflement grave ou soudain se manifeste. Votre asthme s'aggrave si la prise en charge des symptômes exige un emploi accru de ce médicament, surtout s'il devient régulier et les doses plus fortes. Dans ces circonstances, vous devez modifier votre plan de traitement. Il ne suffit pas de tout simplement augmenter la fréquence et le volume de la terbutaline, surtout pour des périodes prolongées.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : ce médicament passe dans le lait maternel. Si vous employez la terbutaline pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 6 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la terbutaline et l'un des agents ci-après :

  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la désipramine) ;
  • d'autres bronchodilatateurs (par ex. le salbutamol, le formotérol) ;
  • d'autres sympathomimétiques (par ex. la pseudoéphédrine) ;
  • les bêtabloquants (par ex. le propranolol, le métoprolol) ;
  • l'épinéphrine ;
  • les inhibiteurs de la MAO (par ex. la phénelzine, la tranylcypromine).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments ;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre ;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux ;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Bricanyl-Turbuhaler