Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce médicament est un vaccin. Il permet de prévenir le tétanos, la diphtérie et la coqueluche pour les personnes âgées de plus de 4 ans.

Ce vaccin renforce la défense d'une personne contre la coqueluche et contre les toxines produites par les bactéries du tétanos et de la diphtérie. Le vaccin introduit dans notre circulation sanguine de très petites quantités d'éléments provenant des bactéries et des toxines. Seules certaines parties des bactéries (par conséquent, ce ne sont pas des bactéries vivantes) sont utilisées dans la composition du vaccin, et les toxines ont été détoxifiées au préalable. Toutefois, ces éléments suffisent pour stimuler la formation d'anticorps chez une personne. Les anticorps sont des cellules ayant pour fonction d'attaquer cette bactérie ou cette toxine spécifique; une fois produits, ces anticorps demeurent dans notre organisme, prêts à attaquer les bactéries de la coqueluche qui pourraient nous infecter et à contrer l'action des toxines produites par les bactéries du tétanos ou de la diphtérie.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

BOOSTRIX (vaccin associé antidiphtérique, antitétanique et anticoquelucheux acellulaire [adsorbé]) contient de l'anatoxine diphtérique, de l'anatoxine tétanique, trois antigènes coquelucheux purifiés (anatoxine coquelucheuse [AC], hémagglutinine filamenteuse [FHA] et pertactine [protéine de membrane externe de 69 kilodaltons]), adsorbés sur des sels d'aluminium. Le vaccin définitif est préparé dans une solution saline.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Ce vaccin est administré par injection dans un muscle (habituellement dans le haut du bras), dans une clinique.

Il est important que ce médicament soit employé conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir le vaccin, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous. Chaque vaccination doit être ajoutée à votre dossier d'information.

Conservez ce médicament au réfrigérateur et hors de la portée des enfants. Ne pas congeler.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce vaccin dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'un des ingrédients du médicament;
  • un antécédent d'encéphalopathie (une affection qui touche le cerveau) au cours  des 7 jours qui ont suivi l'administration précédente d'un vaccin contre la coqueluche;
  • un antécédent de thrombocytopénie (réduction de la numération plaquettaire) ou de complication neurologique après l'administration précédente d'un vaccin contre la diphtérie et/ou le tétanos;
  • une maladie en phase aiguë (sauf les maladies bénignes sans fièvre, comme une infection des voies respiratoires supérieures);des antécédents d'allergie à d'autres vaccins contre le tétanos, la diphtérie ou la coqueluche.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

Les effets secondaires suivants peuvent disparaître à mesure que l'organisme s'habitue au médicament. Veuillez consulter votre médecin s'ils persistent ou deviennent incommodants.

  • une fièvre légère;
  • une petite bosse au point d'injection;
  • une rougeur, une enflure, une sensibilité ou une douleur au point d'injection.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une confusion;
  • une irritabilité inhabituelle;
  • des maux de tête graves;
  • une somnolence inhabituelle;
  • des vomissements aigus ou persistants.

Obtenez immédiatement des soins d'urgence si les effets secondaires suivants se manifestent :

  • un affaissement;
  • des convulsions (crises d'épilepsie);
  • une fièvre aiguë (fièvre de 105 °F (40,5 °C) ou plus);
  • des périodes d'inconscience ou perte d'un certain degré de conscience;
  • des pleurs pendant trois heures ou plus;
  • des symptômes d'une réaction allergique grave (par ex. des urticaires, difficulté à respirer, démangeaison, surtout au niveau des mains ou des pieds, enflure du visage ou de la gorge).

Veuillez informer votre médecin de tout effet secondaire que vous ressentez, car cela peut être un signe d'allergie au vaccin. Si vous avez une allergie, il serait dangereux pour vous de recevoir d'autres doses du même vaccin.

D'autres effets secondaires non mentionnés ci-dessus peuvent aussi se produire chez certaines personnes. Consultez votre médecin si l'apparition d'un symptôme vous inquiète au cours du traitement.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Protection conférée par le vaccin : comme c'est le cas avec n'importe quel vaccin, celui-ci peut ne pas conférer aux vaccinés une protection à 100 %.

Réactions allergiques : il arrive, rarement, que ce vaccin provoque des réactions allergiques graves. C'est la raison pour laquelle les médecins vous demandent souvent de rester environ 30 minutes à la clinique après avoir reçu votre vaccin afin que vous puissiez recevoir les soins médicaux nécessaires en cas de réaction allergique. Si vous observez des signes de réaction allergique grave (urticaire, difficulté à respirer ou à avaler, enflure des lèvres, du visage, de la gorge ou de la langue), demandez immédiatement des soins médicaux.

Système immunitaire : comme c'est le cas avec n'importe quel vaccin, celui-ci peut se révéler moins efficace chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli (personnes sous chimiothérapie, celles qui ont reçu une greffe d'organes ou qui sont infectées par le VIH).

Troubles médicaux : si vous avez tendance à avoir facilement des meurtrissures, si vous souffrez d'un trouble neurologique, d'un problème de saignement, d'une forte fièvre, d'une épilepsie mal contrôlée, si vous avez eu une réaction allergique à d'autres vaccins, ou des antécédents familiaux de convulsions, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce vaccin ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si ce vaccin passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le vaccin contre la coqueluche, la diphtérie et le tétanos et l'un des agents ci-après :

  • les autres vaccins;
  • les corticostéroïdes (par ex. la prednisone);
  • l'immunoglobuline;
  • les médicaments antinéoplasiques (par ex. le méthotrexate);
  • les salicylates (par ex. l'AAS);
  • la warfarine.

Si vous employez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous employez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine (en fumant des cigarettes) ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.