Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'interféron bêta-1a appartient au groupe des médicaments appelés immunomodulateurs. Il s'agit d'une forme de protéine naturellement produite par les cellules de notre corps pour combattre les infections et les tumeurs.

L'interféron bêta-1a s'utilise dans le traitement des formes récurrentes de la sclérose en plaques (SEP), une affection chronique et invalidante qui atteint le système nerveux central en détruisant la gaine (de myéline) protectrice qui enveloppe les fibres nerveuses. Ce médicament est également utilisé pour retarder l'apparition de la sclérose en plaques dans le cas des personnes qui ont subi une seule poussée de symptômes et qui présentent des changements évocateurs de la SEP (révélés par les clichés de l'imagerie par résonance magnétique [IRM]).

L'interféron bêta-1a ne guérira pas la SEP, mais il diminuera probablement le nombre de poussées caractéristiques de l'affection. Il freinera l'évolution de la déficience et il diminuera le nombre et l'importance des lésions cérébrales actives (les zones du cerveau endommagées) mises en évidence par l'IRM.

Ce médicament peut également s'avérer utile dans le traitement des personnes atteintes d'un autre type de SEP désignée SEPPS (SEP progressive secondaire) ponctuée par des crises récidivantes imprévisibles. Dans le cas de personnes atteintes de la SEPPS, le médicament peut allonger l'intervalle entre les récidives et réduire l'importance des lésions cérébrales mises en évidence par les clichés d'une IRM.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

SPs - Vérification du traitement
Outil santé

Tirez-vous le maximum de votre traitement contre la SP? Évaluez votre traitement actuel contre la SP et obtenez des conseils afin d'en discuter avec votre neurologue.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Avonex PS
Chaque seringue préremplie de solution stérile contient 30 µg (6,0 millions U.I.) d'interféron bêta-1a. Ingrédients non médicinaux : chlorhydrate d'arginine U.S.P., acide acétique cristallisable U.S.P., polysorbate 20, acétate de sodium trihydraté U.S.P., et 0,5 mL d'eau pour injection (U.S.P.) à un pH de 4,8.

Avonex Pen
Chaque auto-injecteur à usage unique prérempli avec du liquide stérile contient 30 µg (6,0 million UI) d' interféron bêta-1a. Ingrédients non médicinaux : chlorhydrate d'arginine U.S.P., acide acétique cristallisable U.S.P., polysorbate 20, acétate de sodium trihydraté U.S.P., et 0,5 mL d'eau pour injection (U.S.P.) à un pH de 4,8.

Traitements modificateurs de la SP
Outil santé

Connaissez-vous toutes les options de traitement à votre disposition? Apprenez-en plus sur les médicaments modificateurs de la SP.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle d'interféron bêta-1a pour un adulte atteint d'une forme récurrente de la SEP est 30 µg donnés 1 fois par semaine en injection dans un muscle (de la cuisse ou du haut du bras), le même jour chaque semaine (par. ex tous les samedis juste avant le coucher). Le médecin des personnes atteintes d'une forme de SEP récidivante-rémittente, ou d'une forme de SEP progressive secondaire qui se caractérise par des récidives, peut augmenter la dose et l'ajuster à 60 µg donnés 1 fois par semaine. Pour réduire l'intensité des symptômes apparentés à ceux de la grippe au début du traitement, il se peut que votre médecin commence le traitement à une dose inférieure et qu'il augmente graduellement la dose de façon hebdomadaire pendant une période de trois à six semaines.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

L'interféron bêta-1a s'utilise conformément aux directives d'un médecin, et sous sa surveillance. Il se peut que votre médecin ou votre infirmière vous demande de vous injecter le médicament vous-même à la maison après vous avoir enseigné comment le faire et s'être assuré(e) que vous n'éprouverez pas de difficulté à le faire. N'essayez pas de préparer ou d'injecter ce médicament vous-même avant d'avoir tout à fait compris comment préparer la seringue et injecter une dose.

Ne manquez pas de changer le lieu d'injection toutes les semaines. Vous devriez éviter d'injecter ce médicament dans une zone cutanée qui est douloureuse, rouge, infectée ou autrement endommagée. Si l'auto-injection vous cause des difficultés, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, injectez le médicament dès que vous constatez l'omission et poursuivez le traitement comme prévu. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien. N'employez pas ce médicament 2 jours de suite.

Conservez les seringues préremplies d'interféron bêta-1a dans le réfrigérateur. Pour que la solution soit à la température ambiante au moment de l'injecter, sortez la seringue du réfrigérateur environ 30 minutes auparavant. N'ayez pas recours à des sources de chaleur externes (comme de l'eau chaude ou un four à micro-ondes) pour hâter le réchauffement du médicament. Vous devez utiliser la seringue préremplie dans les 7 jours qui suivent sa sortie du réfrigérateur.

Veuillez vous référer à la notice d'accompagnement du produit pour obtenir le mode d'emploi intégral de ce médicament. Lavez-vous toujours les mains avant de préparer le médicament et après l'avoir employé. Utilisez toujours une fiole qui n'a pas été ouverte, une nouvelle seringue et une nouvelle aiguille. Abstenez-vous toujours de réutiliser les fioles, les seringues, les seringues préremplies ou les aiguilles.

Entreposez ce médicament à l'abri de la lumière, de l'humidité, du gel et des températures élevées. Gardez ce médicament hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

SP - Journal des symptômes
Outil santé

Grâce au suivi de vos symptômes de SP, vous et votre médecin serez en mesure de déterminer l'efficacité de votre traitement et l'évolution de votre SP.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Quiconque ayant une allergie à l'interféron bêta-1a ou à l'un des ingrédients de ce médicament ne devrait pas l'utiliser.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • une baisse de l'appétit;
  • une diarrhée;
  • des troubles du sommeil;
  • des étourdissements;
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (une fièvre, des frissons);
  • une perte de cheveux;
  • des maux de tête;
  • des brûlures d'estomac;
  • un vague endolorissement musculaire;
  • de la nausée;
  • une irritation cutanée, une enflure, ou de la douleur au lieu d'injection;
  • de la fatigue ou de la faiblesse.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • des frissons ou une fièvre;
  • une diminution de l'acuité auditive;
  • un évanouissement;
  • un essoufflement;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes attribuables à un saignement (faibles numérations de plaquettes; par ex. des saignements de nez, présence de sang dans l'urine ou les crachats, des saignements des gencives, de la difficulté pour les coupures de cesser de saigner);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des troubles du sommeil, de l'indifférence à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes attribuables à de l'infection (une réduction du nombre de globules blancs; par ex. de la fièvre ou des frissons, une diarrhée importante, de l'essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, une raideur de la nuque, une perte de poids ou de l'apathie);
  • des signes attribuables à des problèmes cardiaques (par ex, une réduction de la capacité à faire de l'exercice, une accélération du pouls, de l'essoufflement, une enflure des chevilles et un serrement à la poitrine);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. une douleur abdominale, une urine sombre ou des selles claires, l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux);
  • des signes attribuables à des problèmes de la glande thyroïde (par ex. des changements dans le sommeil, le fait de constamment avoir froid ou chaud, des changements de poids).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. une boursouflure du visage, une enflure de la langue ou de la gorge, de l'urticaire ou une difficulté respiratoire).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Réactions allergiques : il est rare que des personnes aient une réaction allergique grave à ce médicament. Parmi les signes d'une réaction allergique, on retrouve une grave éruption cutanée, de l'urticaire, un visage bouffi ou une gorge enflée ou une difficulté respiratoire. Dans ce cas, communiquez avec votre médecin immédiatement. Le capuchon de l'aiguille sur la seringue préremplie contient du caoutchouc naturel sec. Avant de commencer vos injections, indiquez à votre médecin si vous êtes allergique au caoutchouc ou au latex.

Numération globulaire : ce médicament peut réduire le nombre de neutrophiles (un type de globules blancs qui aident à combattre une infection), de globules rouges (qui transportent l'oxygène) et de plaquettes (des cellules qui favorisent la coagulation de votre sang). Votre médecin demandera des analyses de sang pour surveiller votre numération globulaire. Si vous observez les signes d'une infection (par ex. une fièvre, des frissons, ou des maux de gorge) un saignement inaccoutumé, ou des ecchymoses, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Dépression : quelques personnes employant un traitement médicamenteux par l'interféron ont rapporté un état dépressif. Si vous avez des antécédents de dépression, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Les personnes atteintes de dépression devraient faire l'objet d'une stricte surveillance médicale. Si, pendant que vous prenez ce médicament, des symptômes de dépression apparaissent chez vous comme un manque de concentration, des changements de poids ou du sommeil, une réduction de l'intérêt pour les activités qui vous plaisent normalement ou des pensées suicidaires, communiquez dès que possible avec votre médecin.

Problèmes cardiaques : ce médicament peut aggraver les symptômes d'une maladie cardiaque. en cas d'une maladie cardiaque comme une angine de poitrine, une insuffisance cardiaque congestive ou une arythmie, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Communiquez avec votre médecin aussitôt que possible si vous observez l'apparition des symptômes de problèmes cardiaques comme un essoufflement, une douleur thoracique, des battements de cœur rapides ou des chevilles enflées.

Atteinte hépatique : l'utilisation de ce médicament peut provoquer des lésions hépatiques importantes. Bien que rares, ces effets secondaires peuvent être très graves. Si vous avez des antécédents de mauvaise fonction hépatique, d'abus d'alcool ou si vous êtes atteint d'une maladie hépatique active, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique pendant que vous emploierez ce médicament. Communiquez avec votre médecin aussitôt que possible si vous remarquez l'un des signes d'atteinte hépatique, notamment le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau, l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, de la nausée et des vomissements, une démangeaison ou une douleur abdominale.

Convulsions : quelques personnes ont fait des crises épileptiques pendant qu'elles employaient ce médicament, y compris des personnes qui n'avaient jamais fait de crises épileptiques auparavant. On ignore si les crises épileptiques étaient liées aux effets de la SEP, à l'emploi de leurs médicaments, ou si elles découlaient de la combinaison des deux. Si vous souffrez de crises convulsives, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, comment votre affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Si, pendant que vous utilisez ce médicament, vous subissez une convulsion, vous devez immédiatement appeler votre médecin.

Problèmes de la thyroïde : quelques personnes ont observé des modifications dans le fonctionnement de leur thyroïde pendant qu'elles employaient ce médicament. Les symptômes liés à ces changements comprenaient l'impression d'avoir constamment froid ou chaud, une humeur changeante, des fluctuations pondérales (des gains ou des pertes de poids sans avoir entrepris une modification du régime alimentaire ni de la pratique d'exercices physiques). Si vous ressentez l'un de ces symptômes, prenez contact avec votre médecin.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Les femmes susceptibles de concevoir devraient utiliser une méthode de contraception appropriée pendant qu'elles emploient ce médicament.

Allaitement : on ignore si l'interféron bêta-1a passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'interféron bêta-1a et l'un des agents ci-après :

  • les médicaments susceptibles d'influer sur le système immunitaire (par ex. des corticostéroïdes, les médicaments utilisés dans les traitements par chimiothérapie);
  • la théophylline;
  • les vaccins;
  • la zidovudine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.