Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

La rosiglitazone appartient à la famille des médicaments appelés thiazolidinediones. Elle s'utilise pour diminuer le taux de glucose sanguin élevé (le sucre dans le sang) associé au diabète de type 2. Ce médicament diminue le taux de glucose sanguin en améliorant l'efficacité de l'insuline et en facilitant l'absorption de glucose par les cellules de l'organisme. Il faut en général 8 à 12 semaines pour observer le plein effet du médicament.

Ce médicament est utilisé pour abaisser le glucose sanguin lorsque le régime alimentaire, l'exercice physique et une perte de poids n'ont pas suffisamment abaissé le taux de glucose sanguin. Il est utile aux personnes qui ne peuvent pas prendre d'autres médicaments antidiabétiques oraux (par la bouche) ou dont le taux de sucre sanguin n'est pas suffisamment bien régulé par tout autre antidiabétique oral. Les complications associées au diabète, comme une maladie cardiaque, une maladie du rein ou la cécité peuvent être prévenues ou retardées si l'on parvient à abaisser ou à équilibrer le taux de glucose sanguin.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Diabète de type 2 - Traitements
Outil santé

Rassemblez les faits sur chaque médicament qui pourrait vous être prescrit dans le cadre de votre diabète de type 2, y compris le mode d'action et les effets secondaires possibles.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

2 mg
Chaque comprimé rose, pelliculé, pentagonal, TILTAB, portant l'inscription « SB » ou « GSK » gravée sur une face et « 2 » sur l'autre, contient du maléate de rosiglitazone équivalant à 2 mg de rosiglitazone. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, dioxyde de titane, glycolate d'amidon sodique, hydroxypropylméthylcellulose, lactose monohydraté, polyéthylèneglycol 3000, stéarate de magnésium et triacétine et un ou plusieurs des ingrédients suivants : oxydes de fer rouge et jaune synthétiques et talc.

4 mg
Chaque comprimé orange, pelliculé, pentagonal, TILTAB, portant l'inscription « SB » ou « GSK » gravée sur une face et « 4 » sur l'autre, contient du maléate de rosiglitazone équivalant à 4 mg de rosiglitazone. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, dioxyde de titane, glycolate d'amidon sodique, hydroxypropylméthylcellulose, lactose monohydraté, polyéthylèneglycol 3000, stéarate de magnésium et triacétine et un ou plusieurs des ingrédients suivants : oxydes de fer rouge et jaune synthétiques et talc.

8 mg
Chaque comprimé brun-rouge, pelliculé, pentagonal, TILTAB, portant l'inscription « SB » ou « GSK » gravée sur une face et « 8 » sur l'autre, contient du maléate de rosiglitazone équivalant à 8 mg de rosiglitazone. Ingrédients non médicinaux : cellulose microcristalline, dioxyde de titane, glycolate d'amidon sodique, hydroxypropylméthylcellulose, lactose monohydraté, polyéthylèneglycol 3000, stéarate de magnésium et triacétine et un ou plusieurs des ingrédients suivants : oxydes de fer rouge et jaune synthétiques et talc.

Diabète - Mythe ou réalité
Outil santé

Sauriez-vous trouver la part de vérité parmi les mythes qui circulent sur le diabète de type 2? Vérifiez vos connaissances maintenant.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose de rosiglitazone varie selon les circonstances personnelles. La dose initiale moyenne est 4 mg pris 1 fois par jour ou 2 mg pris 2 fois par jour. Après 8 à 12 semaines, le médecin peut augmenter la dose à 8 mg pris 1 fois par jour ou à 4 mg pris 2 fois par jour, si nécessaire.

La rosiglitazone peut être prise avec ou sans aliments.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Il est important de suivre les instructions de votre médecin concernant la surveillance du glucose sanguin afin que vous puissiez tirer le meilleur parti du médicament.

Conservez ce médicament à la température ambiante et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Diabète  - Discussion avec le médecin
Outil santé

Créez un Guide de discussion personnalisé avec votre médecin pour obtenir les renseignements dont vous avez vraiment besoin au sujet du diabète de type 2.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer la rosiglitazone dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à la rosiglitazone ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une grossesse ;
  • une insuffisance cardiaque ou des troubles cardiaques ou des antécédents d'insuffisance cardiaque ou de troubles cardiaques ;
  • une grave insuffisance hépatique.
Diabète - Vérification de la prise en charge
Outil santé

Répondez à 7 questions rapides pour savoir si vous avez besoin d'aide pour gérer votre diabète de type 2.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un mal de dos,
  • de la constipation,
  • des maux de tête,
  • un appétit accru,
  • une infection de la gorge ou des sinus,
  • un gain de poids.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une douleur ou une faiblesse inexpliquée, souvent accompagnée d’une apparence brunâtre de l’urine;
  • une douleur thoracique;
  • des fractures de la main, de la partie supérieure du bras ou du pied;
  • un saignement vaginal ou des tachetures inaccoutumées pendant l'emploi des contraceptifs oraux;
  • des signes d'anémie (une baisse du nombre de globules rouges), par ex.:
    • de la faiblesse ou de la fatigue;
    • des battements de cœur rapides;
  • des signes de collection de liquides dans les poumons comme un essoufflement marqué qui s'aggrave lorsque vous vous allongez;
  • des signes de rétention de liquides, par ex.:
    • un gain de poids rapide;
    • une enflure des bras, des jambes, des mains ou des pieds;
  • des signes attribuables à la présence de liquide ou à une enflure à l’arrière de l’œil (comme un brouillement de la vision, une baisse de la vision);
  • des signes attribuables à de l’insuffisance cardiaque, comme:
    • être facilement fatigué;
    • des essoufflements (la nuit en particulier);
    • l’enflure des chevilles ou des pieds.
  • des signes de troubles hépatiques, par ex. :
    • une urine foncée;
    • une perte de l'appétit;
    • de la nausée;
    • une douleur gastrique;
    • de la lassitude;
    • des vomissements;
    • un jaunissement de la peau.
  • des signes d'une baisse du taux de sucre sanguin, par ex.:
    • un manque d'énergie;
    • des étourdissements;
    • de la somnolence;
    • des maux de tête;
    • la faim;
    • de la sudation;
    • des frissonnements ou des tremblements accusés;
  • une vision floue.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes de crise cardiaque, par ex.:
    • de la peur, de l'anxiété ou du déni;
    • de la nausée ou de l'indigestion;
    • un essoufflement;
    • une douleur ou une gêne subite dans le thorax, le cou, la mâchoire, une épaule, les bras ou le dos;
    • une peau froide et moite;
  • des signes d'une grave réaction allergique, par ex.:
    • de l'urticaire;
    • un essoufflement;
    • une boursouflure du visage, de la gorge, de la langue ou de la bouche.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Rétention d'eau et insuffisance cardiaque : la rosiglitazone peut causer une accumulation de liquides susceptible d'engendrer une insuffisance cardiaque. Votre médecin vous surveillera étroitement pour éviter ces problèmes. Si vous constatez une accumulation de liquides ou une enflure, de l'essoufflement, de la fatigue, ou un gain de poids excessif pendant que vous employez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement. Les personnes ayant des antécédents d'insuffisance cardiaque ne devraient pas employer la rosiglitazone. Étant donné que le risque d'insuffisance cardiaque et d'une accumulation de liquide s'accroît quand la rosiglitazone est employée en même temps que d'autres médicaments antidiabétiques, la rosiglitazone ne devrait s'employer que seule ou en association avec une sulfonylurée (par ex. le glyburide, le gliclazide) OU la metformine, mais pas avec d'autres antidiabétiques (comme l'insuline), et pas en même temps qu'une sulfonylurée ET la metformine.

Fractures : les femmes qui emploient la rosiglitazone pourraient courir un risque accru de lésions osseuses principalement dans le haut du bras, dans une main et un pied. Discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Crise cardiaque et douleur thoracique : la rosiglitazone peut accroître le risque de douleur thoracique (l'angine de poitrine) et de crises cardiaques. En cas de maladie cardiaque sous-jacente, ou de haut risque de crise cardiaque, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin. Ce médicament n'est pas indiqué pour les personnes qui prennent des dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le mononitrate d'isosorbide, le dinitrate d'isosorbide) utilisés pour soulager une douleur thoracique.

Foie : la rosiglitazone peut causer une atteinte hépatique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique pendant que vous employez ce médicament. Signalez sur-le-champ à votre médecin les signes de troubles hépatiques. Parmi ces signes on observe :

  • une douleur gastrique ou abdominale,
  • une urine foncée,
  • une perte d'appétit,
  • de la nausée ou des vomissements,
  • une fatigue ou une faiblesse inaccoutumée,
  • le jaunissement du blanc des yeux ou de la peau.

Déséquilibre du glucose sanguin : le déséquilibre du glucose sanguin peut se produire durant des moments de grande tension résultant d'une fièvre, d'un traumatisme, d'une infection ou d'une intervention chirurgicale. Dans ces circonstances, il se pourrait que votre médecin cesse temporairement d'employer ce médicament et qu'il utilise de l'insuline jusqu'à ce que vous vous sentiez mieux.

Ovulation : des menstruations pourraient survenir pour quelques femmes qui emploient la rosiglitazone, même après une absence des règles due à un état pathologique (par ex. le syndrome des ovaires polykystiques). Une grossesse pourrait donc advenir pendant que vous suivez un traitement par la rosiglitazone. Discutez avec votre médecin du besoin d'une méthode de contraception.

Vision : la rosiglitazone peut causer une enflure de la rétine. Si une anomalie du champ visuel se manifeste pendant que vous employez la rosiglitazone, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas être employé pendant la grossesse. L'insuline est généralement utilisée pour stabiliser une hyperglycémie au cours de la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si la rosiglitazone passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants âgés de moins de 18 ans.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre la rosiglitazone et l'un des agents ci-après :

  • l'abiratérone;
  • l'amiodarone;
  • les androgènes (par ex. la méthyltestostérone, la nandrolone, la testostérone);
  • les antibiotiques de la classe des sulfonamides (« sulfas », par ex. le sulfisoxazole, le sulfaméthoxazole);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les antipsychotiques atypiques (par ex. la clozapine, l’olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • les barbituriques (par ex. phénobarbital, secobarbital);
  • la carbamazépine;
  • le célécoxib;
  • la cholestyramine;
  • les corticostéroïdes (par ex. la dexaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisone);
  • le dabrafénib;
  • l’acétate de somatostatine;
  • le déférasirox;
  • les dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide);
  • le disopyramide;
  • les diurétiques de l'anse (par ex. le bumétanide, le furosémide);
  • les diurétiques thiazidiques « pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine » (par ex. l'hydrochlorothiazide, l'indapamide, la métolazone);
  • l'eltrombopag;
  • l'enzalutamide;
  • la félodipine;
  • le gemfibrozil;
  • le glucagon;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la phénelzine, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs de la protéase du VIH (par ex. l’atazanavir, l'indinavir, le ritonavir, le saquinavir);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • l'irbésartan;
  • le lanréotide;
  • le lapatinib;
  • le losartan;
  • le méthotrexate;
  • la mifépristone;
  • le mycophénolate;
  • le natéglinide;
  • la niacine;
  • le nilotinib;
  • l'octreotide;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • le paclitaxel;
  • le pasiréotide;
  • la phénytoïne;
  • la prégabaline;
  • les progestatifs (par ex. le diénogest, le lévonorgestrel, la médroxyprogestérone, la noréthindrone);
  • la quinine;
  • le rabéprazole;
  • la rifampine;
  • la somatropine;
  • le sorafénib;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus;
  • le tamoxifène;
  • la trétinoïne;
  • le triméthoprime;
  • le vorinostat;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.