Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le tériflunomide appartient à la classe de médicaments appelés immunomodulateurs. On utilise ce médicament pour traiter les adultes atteints d'une forme cyclique de la sclérose en plaques.

On pense que la sclérose en plaques est un désordre auto-immunitaire, ce qui signifie qu'elle se produit parce que le système immunitaire de la personne attaque ses propres tissus. Dans le cas de la sclérose en plaques, le système immunitaire est exposé à la couche protectrice des nerfs et il l'attaque. Le tériflunomide agit en modifiant certaines fonctions du système immunitaire; il réduit ainsi le nombre de poussées de sclérose en plaques et il retarde l'incapacité physique causée par la maladie.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

SPs - Vérification du traitement
Outil santé

Tirez-vous le maximum de votre traitement contre la SP? Évaluez votre traitement actuel contre la SP et obtenez des conseils afin d'en discuter avec votre neurologue.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé enrobé, pentagonal, bleu pâle à bleu pastel, arborant d'un côté la teneur de la dose, représentée par le chiffre 14, et de l'autre, le logo gravé de la société, contient 14 mg de tériflunomide. Ingrédients non médicinaux : monohydrate de lactose, amidon de maïs, hydroxypropylcellulose, cellulose microcristalline, glycolate d'amidon sodique et stéarate de magnésium. Enrobage : hypromellose, dioxyde de titane, talc, polyéthylèneglycol et laque d'aluminium carmin d'indigo.

Traitements modificateurs de la SP
Outil santé

Connaissez-vous toutes les options de traitement à votre disposition? Apprenez-en plus sur les médicaments modificateurs de la SP.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée pour les adultes est de 14 mg pris une fois par jour.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin.

Le tériflunomide peut être pris avec des aliments ou à jeun.

Si vous oubliez une dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants. Jetez les comprimés restant dans la bouteille 90 jours après avoir ouvert celle-ci.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

SP - Journal des symptômes
Outil santé

Grâce au suivi de vos symptômes de SP, vous et votre médecin serez en mesure de déterminer l'efficacité de votre traitement et l'évolution de votre SP.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer le tériflunomide dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au tériflunomide ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie au léflunomide;
  • si vous prenez du léflunomide;
  • une fonction hépatique grandement réduite;
  • si vous êtes enceinte ou susceptible de devenir enceinte, à moins que vous utilisiez une méthode de contraception efficace;
  • la présence d'une affection où votre système immunitaire est compromis (par ex. sida, personnes ayant reçu une greffe d'organe et qui prennent des médicaments qui affaiblissent le système immunitaire);
  • troubles de la moelle osseuse ou autres troubles sanguins qui ne sont pas attribuables à la polyarthrite rhumatoïde;
  • la présence d'infections actives importantes;
  • si vous êtes âgé de moins de 18 ans.
MS symptoms track symtrac
Outils santé

Spécialement conçu pour et par des gens vivants avec la SEP, cet outil vous permet de faire un suivi de votre SEP et de votre bien être en général. Cette ressource vous permet de maximiser votre rencontre avec votre médecin.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un dérangement d'estomac;
  • de la diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une perte de cheveux;
  • des symptômes semblables à ceux de la grippe (un manque soudain d'énergie, de la fièvre, de la toux, des maux de gorge).

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un engourdissement ou des picotements dans les mains et  les pieds;
  • une éruption cutanée;
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez inhabituel, des ecchymoses, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, un saignement des gencives, des coupures qui n'arrêtent pas de saigner);
  • des signes d’infection (symptômes pouvant comprendre une fièvre ou des frissons, une diarrhée grave, un essoufflement, des étourdissements prolongés, un mal de tête, une raideur du cou, une perte de poids ou un abattement);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes attribuables à une inflammation pulmonaire (maladie pulmonaire interstitielle; un essoufflement, des difficultés respiratoires, une toux);
  • des symptômes attribuables à de l’hypertension artérielle (par ex. des maux de tête, des changements visuels, de la nausée, des vomissements).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme:

  • des signes d’une réaction allergique importante (par ex. des crampes abdominales, une difficulté respiratoire, des nausées et des vomissements, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge);
  • des signes de crise cardiaque (par ex. une douleur thoracique subite, ou de la douleur irradiant dans dos, le bas du bras, la mâchoire; une sensation de plénitude à la poitrine; des nausées; des vomissements; de la sudation; de l'anxiété);
  • des signes de pancréatite (par ex. une douleur sur le côté supérieur gauche de l'abdomen, un mal de dos, des nausées, une fièvre, des frissons, un rythme cardiaque rapide, abdomen gonflé);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Malformations congénitales : certains médicaments semblables au tériflunomide peuvent causer des malformations congénitales importantes à des nouveau-nés dont le père ou la mère les utilisait au moment de la conception. Il importe pour les hommes ou les femmes qui prennent du tériflunomide d'éviter les grossesses pendant le traitement et pour une période allant jusqu'à deux ans après l'arrêt de la prise de ce médicament. Demandez à votre médecin de vous indiquer lorsqu'il sera sans danger pour le bébé de devenir enceinte ou d'engendrer un enfant.

Si l'un des partenaires prend du tériflunomide, l'usage d'une méthode de contraception fiable est recommandé pendant toute la durée du traitement. 

Infection : le tériflunomide agit sur le système immunitaire pour réduire les dommages provoqués dans le corps par certains éléments du système immunitaire. Le médicament peut abaisser le nombre de cellules qui combattent les infections (globules blancs), affaiblissant ainsi la capacité du corps à se défendre contre les infections sévères.

Communiquez avec votre médecin immédiatement si vous observez des signes d'une infection, comme une fièvre, ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, de la raideur dans le cou, une perte de poids ou un manque d'énergie. Vous ferez l'objet d'une surveillance médicale exercée au moyen d'analyses de sang ciblant des types spécifiques de cellules sanguines.

Ne vous faites pas vacciner sans l'approbation de votre médecin.

Fonction hépatique : l'utilisation du tériflunomide peut causer de graves lésions au foie, pouvant notamment mener à une insuffisance hépatique mortelle. Les personnes dont la fonction hépatique est réduite et celles qui sont atteintes de maladies rénales peuvent être plus susceptibles de subir des problèmes hépatiques additionnels. Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Inflammation des poumons : l'inflammation des poumons (maladie pulmonaire interstitielle), entraînant des difficultés respiratoires, bien que rare, est survenue chez certaines personnes prenant du tériflunomide. Cette complication peut être grave et peut parfois entraîner la mort. Si votre essoufflement s'aggrave ou vous ressentez soudain un essoufflement, accompagné ou non d'une fièvre, à n'importe quel moment durant votre traitement par le tériflunomide, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Grossesse : il se peut que ce médicament cause des dommages graves au fœtus ou des anomalies congénitales s'il est pris par une femme enceinte. Il est important que les femmes enceintes ou celles qui pourraient le devenir n'utilisent pas ce médicament. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le tériflunomide passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

Aînés : les personnes âgées qui utilisent le tériflunomide peuvent être plus susceptibles de subir des réactions indésirables. Demandez à votre médecin si ce médicament vous convient.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le tériflunomide et l'un des agents ci-après :

  • l'amiodarone;
  • le bacille de Calmette-Guérin (BCG);
  • le bétaxolol;
  • le bosentan;
  • la caféine et les produits contenant de la caféine;
  • le céfaclor;
  • le charbon activé;
  • la cholestyramine;
  • la ciprofloxacine;
  • la clomipramine;
  • la clozapine;
  • le colestipol;
  • la dacarbazine;
  • le denosumab;
  • la duloxétine;
  • l'échinacée;
  • l'enzalutamide;
  • l'ézétimibe;
  • la féxofénadine;
  • le fingolimod;
  • la flutamide;
  • la fluvoxamine;
  • le furosémide;
  • le géfitinib;
  • l'irinotécan;
  • le léflunomide;
  • la lidocaïne;
  • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la fluvastatine, la pravastatine);
  • la mélatonine;
  • le méthotrexate;
  • la mexilétine;
  • la mirtazapine;
  • la mitoxantrone;
  • le mycophénolate;
  • le natalizumab;
  • les œstrogènes (l’estradiol, les œstrogènes équins conjugués, les œstrogènes estérifiés, l’estropipate);
  • l'olanzapine;
  • l'olmésartan;
  • le paclitaxel;
  • le pazopanib;
  • la pénicilline G (injectable);
  • le pimécrolimus;
  • le pimozide;
  • la pioglitazone;
  • la pirfénidone;
  • le propranolol;
  • la rasagiline;
  • le répaglinide;
  • la rifampine;
  • le riluzole;
  • le riociguat;
  • le roflumilast;
  • le ropinirole;
  • la rosiglitazone;
  • le siméprévir;
  • le tacrolimus;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, la théophylline);
  • le thiothixène;
  • le tofacitinib;
  • le topotécan;
  • le trastuzumab;
  • la trétinoïne (systémique);
  • la trifluopérazine;
  • les vaccins (vivants et inactivés);
  • le valsartan;
  • la warfarine;
  • la zidovudine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.