Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

L'oxaprozine appartient à la classe des médicaments appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS. Elle atténue la douleur, la raideur et l'inflammation liées à la polyarthrite rhumatoïde et l'arthrose.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées pour tous les troubles mentionnés dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé blanc, en forme de capsule, portant l'inscription « APO » gravée sur une face et « OXA 600 » sur l'autre, contient 600 mg d'oxaprozine. Ingrédients non médicinaux : dioxyde de silice colloïdale, croscarmellose sodique, hydroxypropylcellulose, hydroxypropylméthylcellulose, stéarate de magnésium, méthylcellulose, polyéthylèneglycol 8000 et dioxyde de titane.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose recommandée pour un adulte varie de 600 mg par jour à 1 800 mg par jour répartis en 1 ou 2 prises ingérées avec des aliments ou du lait. Si vous prenez 1 800 mg par jour, vous devriez diviser cette dose en 2 prises : 1 200 mg le matin et 600 mg dans la soirée.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Ce médicament ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • des affections inflammatoires de l'estomac ou de l'intestin, actuelles ou passées, comme un ulcère de l'estomac ou de l'intestin, ou une colite ulcéreuse ;
  • l'allaitement au sein ;
  • une allergie confirmée ou soupçonnée à l'oxaprozine ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • des antécédents d'atteintes majeures du foie ou du rein ;
  • des antécédents de réaction allergique à l'AAS ou à d'autres médicaments anti-inflammatoires ;
  • un enfant ayant moins de 18 ans ;
  • une grave insuffisance cardiaque, difficile à maîtriser ;
  • une grossesse en cours (3e trimestre) ;
  • la prise actuelle d'autres AINS ;
  • un pontage aortocoronarien venant d'être pratiqué ou sur le point d'être pratiqué ;
  • un saignement dans le cerveau ou un trouble de la coagulation ;
  • un taux élevé de potassium dans le sang.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui utilisent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes recevant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • un assoupissement ;
  • des brûlures d'estomac, de l'indigestion, de la nausée ou des vomissements ;
  • des crampes abdominales ou gastriques, une douleur ou une sensation de gêne (légère à modérée) ;
  • une diarrhée ;
  • une diminution ou une perte de l'appétit ;
  • une sensation de ballonnement, des gaz ou de la constipation ;
  • un tintement dans les oreilles ;
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne consultez pas votre médecin ou si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Suspendez la prise du médicament et renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une enflure des pieds et de la partie inférieure des jambes ;
  • un état dépressif ou de la confusion mentale ;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère ;
  • une évacuation de l'urine douloureuse ou difficile ;
  • un gain de poids inattendu ;
  • des maux de tête (intenses) ou un cou raide ;
  • une nausée, une douleur gastrique, une diarrhée ou une indigestion persistante ;
  • une sensibilité au soleil (un coup de soleil, des cloques cutanées ou une éruption cutanée, une démangeaison cutanée ou un changement de la couleur de la peau, ou des anomalies du champ visuel) ;
  • des symptômes de troubles hépatiques (comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une démangeaison cutanée) ;
  • des troubles auditifs ;
  • des vomissements.

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • un essoufflement, une respiration sifflante, un trouble de la respiration ou une sensation d'oppression thoracique ;
  • une éruption cutanée, une démangeaison, de l'urticaire ou une enflure ;
  • une faiblesse imprévue ;
  • des frissons, une fièvre, un vague endolorissement ou une douleur musculaire, ou d'autres symptômes semblables à ceux de la grippe (surtout s'ils s'accompagnent d'une éruption cutanée) ;
  • des modifications de la quantité ou de la coloration de l'urine (par ex. rouge ou brune) ;
  • des selles sombres, sanglantes ou noirâtres et goudronneuses ;
  • une vision floue ou des anomalies du champ visuel ;
  • des vomissements de sang.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Équilibre de l'eau et des électrolytes : des personnes qui employaient ce médicament ont rapporté une rétention d'eau et de l'œdème (une enflure, habituellement dans les pieds et la partie inférieure des jambes). Ce risque peut être accru pour les personnes qui se remettent d'une intervention chirurgicale qui a eu lieu sous anesthésie générale, celles qui sont atteintes d'une insuffisance cardiaque congestive, d'une pression artérielle élevée ou d'une maladie du rein. Il est également possible qu'une élévation du taux de potassium sanguin se produise durant un traitement par l'oxaprozine. Parmi les personnes qui sont plus susceptibles de courir ce risque, on retrouve : 

  • les aînés ;
  • les personnes atteintes d'une affection comme le diabète ou une insuffisance rénale ;
  • les personnes qui emploient des bêtabloquants, des inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (ECA) ou certains diurétiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine).

Si vous présentez l'un de ces facteurs de risque, vous devriez discuter avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Étourdissements et maux de tête : des maux de tête, quelquefois accompagnés d'étourdissements ou d'une sensation de tête légère, peuvent survenir durant un traitement par l'oxaprozine (ces maux de tête apparaissent habituellement au stade initial du traitement). Votre médecin pourrait vous conseiller de prendre une plus faible dose du médicament pour atténuer les maux de tête et les étourdissements. Si cette mesure ne s'avère pas efficace, votre médecin pourrait vous recommander de suspendre la prise de l'oxaprozine. Évitez de conduire une voiture ou d'effectuer d'autres activités potentiellement dangereuses avant d'avoir déterminé les effets du médicament.

Fonction hépatique : ce médicament peut causer des troubles hépatiques. Si vous souffrez déjà d'une affection du foie, vous devrez peut-être faire effectuer plus souvent des examens médicaux. Si vous observez l'apparition de signes d'un trouble hépatique (comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une démangeaison cutanée) suspendez la prise du médicament et prenez rendez-vous chez votre médecin au plus tôt.

Fonction rénale : un traitement de longue durée par l'oxaprozine pourrait entraîner un risque accru d'insuffisance rénale. Les personnes les plus susceptibles de se trouver dans cette situation sont celles qui ont déjà une maladie du rein, une maladie du foie ou une insuffisance cardiaque ainsi que celles qui prennent des diurétiques (des pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine) et les aînés.

Infection : ce médicament peut dissimuler les signes d'une infection, comme une fièvre.

Problèmes cardiaques : comme tout AINS, l'oxaprozine peut accroître le risque de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et de caillots de sang. Le risque augmente quand les doses sont plus fortes et de longue durée.

Discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique si vous souffrez d'une affection susceptible de vous faire courir le risque de troubles cardiaques, comme : 

  • du diabète ;
  • un excès de cholestérol sanguin ;
  • une fonction rénale diminuée ;
  • une insuffisance cardiaque ;
  • une maladie coronarienne ;
  • une maladie vasculaire périphérique ;
  • une pression artérielle élevée.

Sensibilité au soleil : ce médicament peut augmenter la sensibilité de votre peau au soleil. Pendant les périodes où vous utilisez ce médicament, évitez toute exposition solaire excessive, y compris les lits de bronzage et les lampes solaires. Si vous avez un coup de soleil qui s'accompagne d'une démangeaison, d'une enflure et de cloques, discontinuez la prise de ce médicament et communiquez avec votre médecin.

Somnolence ou vigilance réduite : quelques personnes ont ressenti des maux de tête, des étourdissements, une sensation de tête légère et de la confusion pendant qu'elles employaient ce médicament. Évitez de conduire une voiture ou d'effectuer d'autres activités potentiellement dangereuses avant d'avoir déterminé les effets du médicament.

Troubles gastro-intestinaux : on sait qu'une thérapie par l'oxaprozine peut produire des ulcères gastriques ainsi qu'une perforation et des saignements de l'estomac. Ces complications peuvent survenir à tout moment, et elles sont quelquefois suffisamment graves pour exiger des soins médicaux immédiats. Le risque d'ulcères et de saignement est accru pour les personnes qui prennent de plus fortes doses d'oxaprozine durant des périodes prolongées. Suspendez la prise du médicament et prenez contact avec votre médecin immédiatement si vous observez des symptômes ou des signes d'ulcères d'estomac ou d'un saignement dans l'estomac (des selles noires et goudronneuses). Ces réactions peuvent se produire à tout moment durant le traitement, et sans signes avant-coureurs.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'employer durant le 3e trimestre d'une grossesse. Il ne devrait pas s'employer non plus durant le 1er ni le 2e trimestre d'une grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement maternel : l'oxaprozine ne devrait pas s'employer durant l'allaitement parce que l'on a constaté que beaucoup de AINS passent dans le lait maternel.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants. L'oxaprozine n'est pas recommandée pour les enfants ni les adolescents âgés de moins de 18 ans.

Aînés : les aînés semblent plus susceptibles au risque d'effets secondaires. Ils devraient employer la plus faible dose efficace sous surveillance médicale étroite.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'oxaprozine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool ;
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine II (par ex. le losartan, le valsartan) ;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (par ex. le ramipril) ;
  • l'AAS (l'acide acétylsalicylique) ;
  • les bêtabloquants (par ex. le métoprolol, l'aténolol) ;
  • les corticostéroïdes (par ex. la prednisone) ;
  • la cyclosporine ;
  • la digoxine ;
  • les diurétiques (par ex. la spironolactone, le triamtérène, le furosémide, l'hydrochlorothiazide) ;
  • l'héparine ;
  • le lithium ;
  • le méthotrexate ;
  • les hypoglycémiants oraux (les antidiabétiques comme le glyburide) ;
  • d'autres AINS (par ex. le naproxène, le diclofénac) ;
  • les suppléments de potassium ;
  • le probénécide ;
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. la fluoxétine, le citalopram) ;
  • le tacrolimus ;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.