Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le décanoate de fluphénazine appartient au groupe de médicaments appelés antipsychotiques, précisément au sous-groupe des phénothiazines. Ce médicament s'utilise pour soigner la schizophrénie. On pense qu'il agit en réduisant la quantité de dopamine (un messager chimique) dans certaines zones du cerveau. Les effets de ce médicament sur les symptômes de la schizophrénie commencent à se manifester dans les 48 à 96 heures après l'injection.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Apo-Fluphenazine Injectable n'est plus fabriqué ni vendu au Canada. Lancez une recherche en tapant le mot « décanoate de fluphénazine » pour trouver des marques qui sont encore offertes. Cet article n'est disponible qu'à des fins de consultation. Si vous utilisez ce médicament, discutez avec votre médecin ou un pharmacien de vos options thérapeutiques.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Ce médicament est administré par injection intramusculaire (dans le muscle) au cabinet ou à la clinique de votre médecin à un intervalle régulier (habituellement toutes les 2 ou 3 semaines). La dose est déterminée par le médecin, selon les besoins de la personne à traiter. Les aînés auront peut-être besoin de doses plus faibles.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit donné conformément aux indications de votre médecin. Si vous manquez un rendez-vous pour recevoir le décanoate de fluphénazine, communiquez avec votre médecin au plus tôt pour prendre un autre rendez-vous.

Toute quantité inutilisée de ce médicament doit être jetée 28 jours après la première perforation du fiole.

Ce médicament craint le gel, conservez-le à la température ambiante. Évitez la congélation et l'extrême chaleur. Gardez-le hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Le décanoate de fluphénazine ne devrait pas s'employer dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au décanoate de fluphénazine, à d'autres phénothiazines (par ex. la prochlorpérazine, la perphénazine, la chlorpromazine), ou à l'un des ingrédients du médicament ;
  • une atteinte hépatique ;
  • une dépression grave du système nerveux central (SNC) qui peut ralentir la fréquence cardiaque et la respiration ;
  • des désordres sanguins ;
  • une lésion du cerveau soupçonnée ou confirmée, ou un durcissement des artères cérébrales ;
  • une maladie cardiaque grave, une affection cérébrale ou rénale grave ;
  • la prise de fortes doses de substances ou de médicaments dépresseurs du SNC comme l'alcool, des sédatifs (par ex. le lorazépam, le diazépam), ou des narcotiques (par ex. la codéine, l'oxycodone, l'hydromorphone).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des changements du cycle menstruel ;
  • de la constipation ;
  • une diminution de la capacité sexuelle ;
  • un embarras de la respiration nasale ;
  • une enflure ou de la douleur aux seins ;
  • des étourdissements ;
  • des fluctuations pondérales inaccoutumées ;
  • une langue rugueuse ;
  • des maux de tête ;
  • de la nausée ;
  • une salivation accrue ;
  • une sécheresse de la bouche ;
  • une sécrétion de lait inaccoutumée ;
  • de la somnolence ou de la fatigue ;
  • une sudation diminuée.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une agitation intense ou le besoin constant de bouger ;
  • un coup de soleil grave ;
  • une démarche traînante ;
  • une émission de l'urine difficile ;
  • une éruption cutanée ;
  • une physionomie figée ;
  • une raideur des bras et des jambes ;
  • des signes d'un saignement (par ex. un saignement du nez, du sang dans l'urine, une toux avec expectoration sanglante, des coupures dont le temps de saignement est prolongé) ;
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. des nausées, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires) ;
  • des signes de troubles du mouvement ;
    • des clignotements accrus ou des spasmes des paupières,
    • une difficulté à respirer, à parler ou à avaler,
    • un gonflement des joues,
    • une incapacité à bouger les yeux,
    • la langue sortie de la bouche,
    • des mâchonnements involontaires,
    • une moue ou un pincement des lèvres,
    • des mouvements involontaires des bras ou des jambes,
    • des mouvements rapides ou des tortillements de la langue,
    • des mouvements saccadés,
    • des mouvements de torsion involontaires du cou, du tronc, des bras ou des jambes,
    • des spasmes des muscles du visage, du cou, du corps, des bras ou des jambes donnant lieu à des postures inaccoutumées ou à des expressions inhabituelles du visage ;
  • les symptômes d'une infection (par ex. une fièvre, ou des frissons, une diarrhée aiguë, un essoufflement, des étourdissements prolongés, des maux de tête, le cou raide, une perte de poids, ou un manque d'énergie) ;
  • des troubles de l'équilibre ;
  • une vision floue, du changement dans la perception des couleurs, ou une vision nocturne réduite.

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'anomalies du rythme cardiaque (par ex. de rapides battements de cœur, une douleur thoracique, une syncope) ;
  • des signes d'une réaction allergique grave (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, ou une boursouflure du visage et une enflure de la gorge) ;
  • des symptômes de syndrome malin des neuroleptiques ;
    • des battements de cœur rapides,
    • de la difficulté à parler ou à avaler,
    • une fièvre,
    • des frissonnements ou un secouement,
    • une grave confusion ou un coma profond,
    • la perte du contrôle de la vessie,
    • une pression artérielle élevée ou basse,
    • une raideur musculaire intense,
    • un rythme respiratoire difficile ou augmenté,
    • une sudation accrue.
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Anomalies du champ visuel : des cas de changement de la vision ont été signalés durant l'emploi du décanoate de fluphénazine. Signalez à votre médecin tout changement au plus tôt.

Exposition à la chaleur et sudation : étant donné que le décanoate de fluphénazine réduit votre capacité de transpirer, il est susceptible de prévenir le refroidissement du corps en cas de surchauffement. Évitez les situations qui provoqueraient une élévation de la température quand vous employez le décanoate de fluphénazine.

Fonction rénale : le décanoate de fluphénazine peut altérer la fonction rénale et il ne devrait pas être employé par les personnes atteintes d'une maladie du rein. Votre médecin voudra probablement surveiller régulièrement votre fonction rénale au moyen d'analyses sanguines quand vous amorcerez un traitement par ce médicament afin de dépister tou affaiblissement de la fonction rénale.

Mouvements involontaires : tout comme d'autres médicaments qui traitent les symptômes de la schizophrénie, le décanoate de fluphénazine peut causer des mouvements rythmiques involontaires, appelés dyskinésie tardive. La dyskinésie tardive touche davantage les femmes et les aînés. Ces mouvements peuvent se manifester seulement au niveau de la langue, du visage, de la bouche ou des mâchoires, ou s'étendre au tronc et aux membres. La dyskinésie tardive n'est pas réversible pour certaines personnes. Signalez au plus tôt à votre médecin des mouvements involontaires tels que tirer la langue, plisser la bouche ou mastiquer.

Numération globulaire : ce médicament peut réduire le nombre de neutrophiles (un type de globules blancs qui aident à combattre une infection) et de plaquettes (des cellules qui favorisent la coagulation de votre sang). Votre médecin demandera des analyses de sang pour surveiller votre numération globulaire. Si vous observez les signes d'une infection (par ex. une fièvre, des frissons, ou des maux de gorge) un saignement inaccoutumé, ou des ecchymoses, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Pression artérielle basse : ce médicament peut causer une baisse de la pression artérielle. Les personnes atteintes d'une maladie cardiaque, de troubles sanguins dans le cerveau, et celles qui doivent subir une intervention chirurgicale devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale.

Problèmes du foie : le décanoate de fluphénazine peut causer des troubles hépatiques. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament. Si vous avez des signes de troubles hépatiques comme le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, un perte de poids, une urine foncée ou des selles claires, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Rythme cardiaque anormal : ce médicament pourrait favoriser la survenue d'un certain type d'anomalie du rythme cardiaque désignée allongement de l'espace QT. La prise simultanée d'autres médicaments peut aussi accroître le risque d'allongement de l'espace QT. Si vous ressentez les symptômes d'un rythme cardiaque anormal comme des étourdissements, des palpitations (des battements de cœur rapides, très forts ou irréguliers), une syncope ou des convulsions, arrêtez la prise de ce médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Sevrage : l'arrêt soudain de ce médicament peut causer des symptômes de sevrage comme des nausées, des vomissements, des étourdissements, et des secouements. Ne cessez pas d'employer ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Soleil : ce médicament vous rend plus sensible aux effets nocifs de la lumière du soleil.

Somnolence ou vigilance réduite : durant les premiers jours du traitement, ce médicament peut altérer les capacités mentales et physiques requises pour conduire ou faire fonctionner des machines lourdes. Évitez ces activités jusqu'à ce que vous ayez déterminé de quelle façon ce médicament influe sur votre capacité à les accomplir en toute sécurité. Évitez la consommation d'alcool pendant que vous utilisez ce médicament, car ce type de boisson pourrait induire une extrême somnolence.

Syndrome malin des neuroleptiques : le décanoate de fluphénazine a été très rarement associé à une réaction grave appelée Syndrome malin des neuroleptiques. Demandez immédiatement des soins d'urgence si, au cours d'un traitement par le décanoate de fluphénazine vous présentez les symptômes ci-après : une élévation de la température du corps (au-dessus 38 °C), de la sudation, des battements du cœur rapides, une  raideur musculaire marquée et une baisse de la vigilance.

Tremblement et raideur : tout comme d'autres médicaments qui traitent la schizophrénie, le décanoate de fluphénazine peut causer des tremblements ou une raideur, ou de la difficulté à amorcer des mouvements volontaires. Si cela se produit, signalez-le à votre médecin au plus tôt.

Trouble épileptique : les personnes qui ont employé le décanoate de fluphénazine ont signalé avoir eu des crises convulsives. Les personnes atteintes de désordres convulsifs devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : on ignore si le décanoate de fluphénazine passe dans le lait maternel. Si vous prenez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

Aînés : les aînés atteints de démence pourraient courir un plus grand risque d'accident vasculaire cérébral et de mini-accident vasculaire cérébral pendant l'emploi de ce médicament. Les aînés sont plus susceptibles de subir les effets secondaires associés au décanoate de fluphénazine et il serait probablement préférable qu'ils en reçoivent des doses plus faibles ou moins fréquentes.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le décanoate de fluphénazine et l'un des agents ci-après :

  • l'alcool,
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine),
  • les analgésiques narcotiques (par ex. la codéine, la morphine, l'oxycodone),
  • les antiacides,
  • des antibiotiques de la famille des quinolones (par ex. la gatifloxacine, la moxifloxacine),
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine, la nortriptyline),
  • les antidiabétiques (par ex. l'insuline, la metformine, le glyburide),
  • les antiépileptiques (par ex. la phénytoïne, la carbamazépine),
  • les antihistaminiques qui causent de la somnolence (par ex. la diphenhydramine),
  • des barbituriques (par ex. le phénobarbital, le butalbital),
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le clonazépam, le diazépam, le lorazépam),
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le carvédilol, le propranolol),
  • la bromocriptine,
  • la chlorpromazine,
  • la cimétidine,
  • la clonidine,
  • l'épinéphrine,
  • la fluoxétine,
  • la guanéthidine,
  • l'imatinib,
  • les inhibiteurs ECA (par ex. le ramipril, l'énalapril, le captopril),
  • la lévodopa,
  • le lithium,
  • les médicaments qui induisent le sommeil,
  • d'autres médicaments antidépresseurs ou antianxiété,
  • d'autres médicaments qui induisent la somnolence,
  • la norfluoxétine,
  • la paroxétine,
  • le pramipexole,
  • la pseudoéphédrine,
  • la quinidine,
  • le ropinirole,
  • le sotalol,
  • le tacrolimus,
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Apo-Fluphenazine-Injectable