Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce produit combiné contient 2 médicaments: l'AAS (acide acétylsalicylique) et le dipyridamole. Il appartient à la classe de médicaments appelés agents antiplaquettaires. Il s'utilise pour réduire le risque d'un accident vasculaire cérébral pour les personnes qui ont eu des accidents ischémiques transitoires (AIT) et pour celles qui ont eu un accident vasculaire cérébral ischémique causé par une thrombose (obstruction d'un vaisseau sanguin du cerveau).

Les accidents vasculaires cérébraux se produisent quand le sang ne fournit pas au cerveau l'oxygène dont il a besoin pour fonctionner. Lorsqu'un caillot obstrue un vaisseau sanguin qui assure l'irrigation du cerveau, le flot sanguin diminue et il peut s'ensuivre une lésion désignée accident vasculaire cérébral ischémique. Le caillot de sang qui finit par échouer dans le cerveau peut provenir de presque n'importe quelle partie du corps.

L'AAS et le dipyridamole agissent tous deux pour empêcher les plaquettes de former des agrégats (de se coller les unes aux autres). Les plaquettes font partie des éléments constitutifs du sang qui ont tendance à s'agréger dans certaines circonstances, et à amorcer le processus de coagulation du sang. L'association médicamenteuse AAS - dipyridamole prévient la formation de caillots de sang en freinant l'action des plaquettes.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque capsule de gélatine dure, à la coiffe rouge et au corps ivoire, portant le logo de Boehringer Ingelheim et l'inscription « OIA » imprimés en rouge, contient 200 mg de dipyridamole sous forme de granules jaunes à libération prolongée ainsi que 25 mg d'AAS sous forme de comprimé rond, blanc dragéifié à libération immédiate. Ingrédients non médicinaux : gomme arabique, stéarate d'aluminium, dioxyde de silice colloïdale, amidon de maïs, diméthicone, hydroxypropylméthylcellulose, phthalate d'hydroxypropylméthylcellulose, lactose monohydraté, copolymère d'acide méthacrylique, cellulose microcristalline, povidone, acide stéarique, saccharose, talc, acide tartrique, dioxyde de titane, triacétylglycérol, gélatine, oxyde de fer rouge, eau et oxyde de fer jaune.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle de l'association AAS - dipyridamole est 1 capsule prise 2 fois par jour, dans la matinée et dans la soirée. Les capsules devraient s'avaler sans croquer ni mâcher. L'association AAS - dipyridamole peut se prendre avec ou sans aliments.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est très important que ce médicament soit pris conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et poursuivez le traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. Ne prenez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie à l'AAS, au dipyridamole ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie aux médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS);
  • une intolérance au fructose ou au galactose;
  • la présence d'asthme, de rhinite (des écoulements nasaux) ou de polypes nasaux;
  • la présence de saignements du système digestif ou d'ulcères gastriques;
  • au cours des 3 premiers mois de la grossesse.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent. Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • des bouffées de chaleur;
  • des brûlures d'estomac;
  • une douleur abdominale;
  • une douleur musculaire;
  • des étourdissements;
  • de la diarrhée;
  • de la nausée;
  • de l'indigestion;
  • des maux de tête;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une aggravation des problèmes cardiaques
    • une douleur thoracique;
    • de faiblesse;
    • un essoufflement;
  • des battements de coeur rapides;
  • des migraines;
  • des picotements ou un engourdissement dans les extrémités du corps;
  • des signes d'anémie, par ex.
    • un essoufflement;
    • un manque d'énergie persistant et de la fatigue;
    • des battements de cœur rapides;
  • des signes attribuables à une baisse de la tension artérielle (par ex. des maux de tête, des étourdissements, un évanouissement, de la fatigue);
  • des signes d'un saignement (par ex. des saignements de nez, ou un saignement des gencives lorsque vous mangez).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des signes d'un accident vasculaire cérébral (par ex. des maux de tête soudains ou intenses; une perte de coordination soudaine; des anomalies du champ visuel; un trouble de l'élocution soudain; ou l'apparition inexpliquée de faiblesse, d'engourdissements ou de douleur dans un bras ou une jambe);
  • des signes attribuables à une réaction allergique importante, par ex. :
    • une difficulté respiratoire;
    • de l'urticaire;
    • une enflure du visage ou de la gorge;
  • des signes de saignement massif, par ex.:
    • un écoulement de sang du rectum;
    • une urine sanglante;
    • des selles sombres;
    • l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes;
    • une douleur abdominale persistante;
    • des vomissements;
  • des signes d'ulcérations de l'estomac, par ex.
    • des selles sombres;
    • une douleur abdominale persistante;
    • des vomissements sanglants.

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous prenez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Alcool : la consommation quotidienne d'au moins 3 boissons alcoolisées augmente le risque d'un saignement de l'estomac lorsque vous prenez ce médicament.

Problèmes de saignement : l'association AAS - dipyridamole accroît le risque de saignement. La prise d'autres médicaments (par ex. des inhibiteurs plaquettaires, des inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine) peut accroître encore davantage le risque de saignement. Si vous observez des signes d'un saignement grave ou massif (par ex. un saignement du rectum, l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, une urine sanglante, des selles sombres, une douleur abdominale persistante, des vomissements), cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux.

Troubles médicaux : informez votre médecin de tout ce qui constitue vos antécédents personnels, par ex.

  • une rhinite allergique,
  • de l'asthme,
  • des anomalies de la coagulation du sang ou des désordres de saignement,
  • une insuffisance coronaire,
  • une maladie du rein,
  • une maladie du foie,
  • une pression artérielle basse,
  • des polypes nasaux,
  • des ulcères d'estomac ou d'autres problèmes touchant l'estomac.

Les personnes qui ont ces affections dans leurs antécédents devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur état pathologique, comment leur état pathologique pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Grossesse : ce médicament ne devrait pas s'utiliser durant la grossesse à moins que les bienfaits priment les risques. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : l'AAS et le dipyridamole passent dans le lait maternel. Si vous prenez l'association médicamenteuse AAS - dipyridamole pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association AAS - dipyridamole et l'un des agents ci-après :

  • l'acétazolamide;
  • l'acide acétylsalicylique (AAS);
  • l'acide valproïque;
  • les acides gras oméga-3;
  • l'adénosine;
  • les agonistes alpha (par ex. la clonidine, le méthyldopa);
  • l'alcool;
  • l'aldesleukine;
  • l'alendronate;
  • l'alendronate;
  • l'aliskirène;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amiodarone;
  • l'anagrélide;
  • les antagonistes du calcium (par ex. l'amlodipine, le diltiazem, la nifédipine, le vérapamil);
  • des antibiotiques de la famille des quinolones, (par ex. la ciprofloxacine, la norfloxacine, l'ofloxacine);
  • des antibiotiques de la famille des tétracyclines (par ex. la doxycycline, la minocycline, la tétracycline);
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, la clomipramine, la désipramine, la trimipramine);
  • les antidiabétiques (par ex. le chlorpropamide, le glipizide, le glyburide, l'insuline, la metformine, le natéglinide, la rosiglitazone);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (par ex. l'ibuprofène, le kétorolac, le naproxène);
  • l'apixaban;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le métoprolol, le propranolol);
  • les bloqueurs des récepteurs de l'angiotensine (par ex. le candésartan, l'irbésartan, le losartan);
  • le brentuximab;
  • la brimonidine;
  • le célécoxib;
  • la cétirizine;
  • le cilostazol;
  • le clopidogrel;
  • la colchicine;
  • les corticostéroïdes, (par ex. la prednisone, la prednisolone);
  • la cyclosporine;
  • le dabigatran;
  • la daunorubicine;
  • les dérivés nitrés (par ex. la nitroglycérine, le dinitrate d'isosorbide, le mononitrate d'isosorbide);
  • la digoxine;
  • les diurétiques (par ex. le furosémide, l'hydrochlorothiazide, le triamtérène);
  • le donépézil;
  • la doxorubicine;
  • l'évérolimus;
  • la galantamine;
  • le ginkgo biloba;
  • la guanfacine;
  • l'héparine;
  • les héparines de faible poids moléculaire (par ex. la daltéparine, l'énoxaparine, la tinzaparine);
  • des herbes aux propriétés anticoagulantes ou antiplaquettaires (par ex. la griffe de chat, le céleri, la camomille, le dong quai, l'onagre, la grande camomille, l'ail, le gingembre, le saule blanc);
  • l'hyaluronidase;
  • les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou IECA (par ex. le captopril, l'énalapril, le ramipril);
  • certains inhibiteurs des protéines kinases (par ex. le bosutinib, le dasatinib, le pazopanib); 
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine ou ISRS (par ex. la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • l'ivermectin;
  • le lédipasvir;
  • la lévodopa;
  • le lopéramide;
  • les médicaments de type « statine » pour traiter les niveaux élevés de cholestérol (par ex. l'atorvastatine, la lovastatine, la simvastatine);
  • le méthotrexate;
  • le minoxidil;
  • les multivitamines et les suppléments minéraux;
  • le naloxégol;
  • le nelfinavir;
  • les œstrogènes (par ex. les œstrogènes conjugués, l'œstradiol, l'éthinylœstradiol);
  • l'ondansétron;
  • le paclitaxel;
  • la palipéridone;
  • la pentoxifylline;
  • la phénytoïne;
  • le probénécide;
  • le prucalopride;
  • la quétiapine;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • la rifampine;
  • le riociguat;
  • la rispéridone;
  • le ritonavir;
  • le rivaroxaban;
  • la rivastigmine;
  • la romidepsine;
  • le saquinivir;
  • la silodosine;
  • le sirolimus;
  • la spironolactone;
  • la sulfinpyrazone;
  • le tacrolimus;
  • le télaprévir;
  • le téniposide;
  • le ticagrélor;
  • la ticlopidine;
  • le tipranavir;
  • le tolvaptan;
  • le topiramate;
  • le topotécan;
  • l'urokinase;
  • le vaccin antigrippal;
  • les vaccins contenant le virus de la varicelle;
  • la vincristine;
  • la vitamine E;
  • la warfarine.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin peut vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments,
  • remplacer l'un des médicaments par un autre,
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux,
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Aggrenox