Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Ce produit de combinaison contient deux médicaments actifs : la desloratadine et la pseudoéphédrine. La desloratadine appartient au groupe de médicaments appelés antihistaminiques, et plus particulièrement à la classe des antagonistes des récepteurs H1 de l'histamine. La pseudoéphédrine appartient au groupe de médicaments appelés décongestionnants. Ce médicament s'utilise pour soulager les symptômes des allergies saisonnières et apériodiques (de toute l'année), comme la congestion nasale, les éternuements, l'écoulement nasal, les picotements des voies nasales et de la gorge, la toux ainsi que les symptômes oculaires comme la rougeur, l'irritation et le larmoiement.

Au cours d'une réaction allergique, le corps produit une substance chimique appelée histamine, qui cause des symptômes allergiques comme l'urticaire, l'écoulement nasal, les éternuements, les picotements de la gorge, la congestion et le larmoiement. La desloratadine agit en bloquant l'action de l'histamine dans le corps. La pseudoéphédrine agit en rétrécissant les vaisseaux sanguins, ce qui aide à éliminer et à prévenir les symptômes de congestion.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations. Une marque spécifique de ce médicament n'est peut-être pas offerte sous toutes les formes ni avoir été approuvée contre toutes les affections dont il est question ici. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez ce médicament à personne, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que vous. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé à libération prolongée bicouche ovale bleu et blanc, portant l'inscription « D12 » sur la couche bleue contient 2,5 mg de desloratadine dans la couche à libération immédiate bleue et 120 mg de sulfate de pseudoéphédrine USP dans la couche à libération prolongée blanche. Ingrédients non médicinaux : acide citrique anhydre, acide stéarique, amidon de maïs, cellulose microcristalline, laque d'aluminium AD et C bleu n° 2, dioxyde de silice, édétate disodique, hypromellose, povidone et stéarate de magnésium.

Comment doit-on employer ce médicament ?

La dose usuelle de l'association médicamenteuse desloratadine - pseudoéphédrine recommandée pour les adultes et les enfants de 12 ans et plus est 1 comprimé 2 fois par jour, pris avec un verre d'eau. Ce médicament doit être avalé en entier et peut être pris avec ou sans nourriture. Ne pas broyer, briser ni mâcher les comprimés.

Ne prenez pas ce médicament pendant plus de 14 jours consécutifs sans consulter votre médecin.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de prendre votre prochaine dose, ne vous souciez pas de la dose omise et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • est allergique à la desloratadine, à la pseudoéphédrine, ou à tout autre ingrédient du médicament;
  • une allergie à la loratadine;
  • une hypersensibilité à d'autres décongestionnants;
  • une pression artérielle élevée;
  • une hyperthyroïdie (une glande thyroïde hyperactive);
  • un glaucome à angle fermé;
  • une maladie cardiaque, notamment une maladie coronarienne importante, des anomalies du rythme cardiaque ou une hypertension artérielle importante;
  • la prise d'un inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO) au cours des 14 jours précédents ou la nécessité d'en prendre au cours des 14 jours à venir;
  • une rétention urinaire;
  • un antécédent ou une prédisposition aux accidents vasculaires cérébraux.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une excitation inaccoutumée, un état de nervosité, de l'agitation ou de l'irritabilité;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • une sécheresse de la bouche, du nez ou de la gorge;
  • des troubles du sommeil.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • de l'agitation et une hyperactivité psychomotrice;
  • des battements cardiaques rapides ou très forts;
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. de la nausée, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des convulsions;
  • des symptômes d'une grave réaction allergique (par ex. une difficulté respiratoire, de l'urticaire ou une enflure de la bouche ou de la gorge).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

Diabète : l'utilisation de pseudoéphédrine peut provoquer une élévation des taux de glucose sanguin (peut causer une perte de la maîtrise de la glycémie) et un changement de la tolérance au glucose. Il se pourrait que les personnes atteintes de diabète aient à vérifier leur taux de sucre sanguin plus souvent durant la prise de ce médicament.

Si vous êtes atteint de diabète ou si vous êtes prédisposé au diabète, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Maladie cardiaque : l'utilisation de ce médicament peut accentuer les symptômes de certaines affections cardiaques. Si votre rythme cardiaque est irrégulier ou si vous êtes atteint de maladie cardiaque ischémique, d'hypertension cardiaque ou d'autres affections cardiaques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction rénale : les personnes à la fonction rénale gravement diminuée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : les personnes à la fonction hépatique gravement diminuée devraient discuter avec leur médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur leur affection, comment leur affection pourrait influer sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Troubles médicaux : les décongestionnants comme la pseudoéphédrine doivent être utilisés avec prudence par les personnes qui sont atteintes d'ulcère peptique, d'une hypertrophie de la prostate, d'un blocage de l'appareil urinaire, d'une maladie cardiaque, d'un glaucome, d'une thyroïde hyperactive ou de diabète.

Grossesse : la pseudoéphédrine provoque une réduction de la circulation sanguine chez les femmes enceintes et ce médicament peut avoir des effets néfastes sur le bébé en développement si on le prend pendant une grossesse. Ce médicament ne devrait pas s'employer durant la grossesse. Si une grossesse advient pendant que vous utilisez ce médicament, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Allaitement : la desloratadine et la pseudoéphédrine sont tous deux transmis dans le lait maternel. Si vous employez ce médicament pendant que vous allaitez, votre bébé pourrait en ressentir les effets. Consultez votre médecin pour savoir si vous devriez continuer l'allaitement.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants et les adolescents âgés de moins de 12 ans.

Aînés : les personnes de plus de 65 ans sont plus susceptibles d'éprouver des effets secondaires lors de la prise de baclofène.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre l'association desloratadine - hydrochlorothiazide et l'un des agents ci-après :

  • l'acétate d'abiratérone;
  • l'acétazolamide;
  • l'aclidinium;
  • les alcaloïdes de l'ergot de seigle (par ex. l'ergotamine, la dihydroergotamine);
  • l'alcool;
  • les alphabloquants (par ex. l'alfuzosine, la doxazosine, la tamsulosine);
  • l'amiodarone;
  • les amphétamines (par ex. la dextroamphétamine, la lisdexamfétamine);
  • les anesthésiques généraux (les médicaments utilisés pour provoquer un sommeil profond avant une intervention chirurgicale);
  • les antiacides;
  • les antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine, la désipramine);
  • les antifongiques dont le nom se termine en « azole » (par ex. l'itraconazole, le kétoconazole, le voriconazole);
  • les antihistaminiques (par ex. la cétirizine, la doxylamine, la diphenhydramine, l'hydroxyzine, la loratadine);
  • les antipsychotiques (par ex. la chlorpromazine, la clozapine, l'halopéridol, l'olanzapine, la quétiapine, la rispéridone);
  • l'atomoxétine;
  • l'atorvastatine;
  • l'atropine;
  • l'azélastine;
  • les barbituriques (par ex. le butalbital, le pentobarbital, le phénobarbital);
  • la belladone;
  • les benzodiazépines (par ex. l'alprazolam, le diazépam, le lorazépam);
  • la benztropine;
  • les bêta-2 agonistes (par ex. le formotérol, le salmétérol, le salbutamol);
  • les bêtabloquants (par ex. l'aténolol, le métoprolol, le propranolol);
  • la bétahistine;
  • le bicarbonate de sodium;
  • la brimonidine;
  • la bromocriptine;
  • la buspirone;
  • la cabergoline;
  • la caféine;
  • le carvédilol;
  • le chlorure de potassium;
  • la clarithromycine;
  • le cobicistat;
  • le crizotinib;
  • la cyclosporine (systémique);
  • la dexaméthasone (systémique);
  • la dipivéfrine;
  • le dipyridamole;
  • le disopyramide;
  • les diurétiques thiazidiques « pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine » (par ex. l'hydrochlorothiazide, l'indapamide, la métolazone);
  • le donépézil;
  • la dopamine;
  • la doxorubicine;
  • la dronédarone;
  • le dropéridol;
  • l'éfavirenz;
  • l'épinéphrine;
  • le flavoxate;
  • la galantamine;
  • le glucagon;
  • le glycopyrrolate;
  • les gouttes ophtalmiques et les vaporisateurs nasaux  décongestionnants (par ex. la naphazoline, l'oxymétazoline, la xylométazoline);
  • l'hyaluronidase;
  • l'hydrate de chloral;
  • les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO; par ex. le moclobémide, la rasagiline, la sélégiline, la tranylcypromine);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS, par ex. le citalopram, la duloxétine, la fluoxétine, la paroxétine, la sertraline);
  • les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine-noradrénaline ou ISRN (par ex. la desvenlafaxine, la duloxétine, la venlafaxine);
  • l'ipratropium;
  • le jus de pamplemousse;
  • le kétotifène;
  • le lapatinib;
  • le linézolide;
  • le lomitapide;
  • les médicaments antiépileptiques (par ex. le clobazam, l'éthosuximide, le felbamate, le lévétiracétam, le phénobarbital, la phénytoïne, la primidone, le topiramate, l'acide valproïque, le zonisamide);
  • les médicaments décongestionnants (par ex. la phényléphrine, la pseudoéphédrine);
  • la méfloquine;
  • la méthotriméprazine;
  • le méthylphénidate;
  • la métoclopramide;
  • le millepertuis;
  • le mirabégron;
  • la mirtazapine;
  • les narcotiques analgésiques (par ex. la codéine, le fentanyl, la morphine, l'oxycodone);
  • la néfazodone;
  • le nilotinib;
  • la noradrénaline;
  • l'olopatadine;
  • l'oxybutynine;
  • le pérampanel;
  • la prazosine;
  • la progestérone;
  • le propranolol;
  • la quinidine;
  • la quinine;
  • les relaxants musculaires (par ex. le baclofène, la cyclobenzaprine, le méthocarbamol, l'orphénadrine);
  • la réserpine;
  • la rifampine;
  • la rivastigmine;
  • le ropinirole;
  • la scopolamine;
  • la sécrétine;
  • la spironolactone;
  • le sulfate de magnésium;
  • le sunitinib;
  • le tacrolimus (systémique);
  • le tamoxifène;
  • le tapentadol;
  • le télaprévir;
  • le ténofovir;
  • les théophyllines (par ex. l'aminophylline, l'oxtriphylline, la théophylline);
  • le tiotropium;
  • l'uméclidinium;
  • le vérapamil;
  • la vinblastine;
  • le zolpidem;
  • la zopiclone.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous prenez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/drug/getdrug/Aerius-Dual-Action-12-heures