Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le risédronate à action retardée appartient au groupe de médicaments appelés bisphosphonates. On l'utilise pour le traitement et la prévention de l'ostéoporose chez les femmes ménopausées et les personnes qui utilisent des médicaments stéroïdiens. On l'utilise également pour traiter l'ostéoporose et améliorer la densité osseuse chez les hommes et les personnes atteintes de la maladie de Paget.

Le risédronate à action retardée aide à ralentir la perte osseuse en réduisant l'activité des cellules qui détruisent le tissu osseux, appelés ostéoclastes. Grâce à ce ralentissement, les cellules formatrices de l'os (appelées ostéoblastes) peuvent travailler plus efficacement et accroître la densité minérale osseuse. En consolidant les os, le risédronate à action retardée permet de réduire le risque de fractures liées à l'ostéoporose.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. En outre, certaines formes de ce médicament pourraient ne pas être utilisées contre toutes les affections mentionnées dans cet article. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

Chaque comprimé à action retardée, jaune, de forme ovale, gravé « EC 35 » sur un côté, contient 35 mg de risédronate. Ingrédients non médicinaux : édétate disodique, oxyde de fer jaune, stéarate de magnésium, dispersion de copolymère d'acide méthacrylique, cellulose microcristalline silicifiée, polysorbate 80, siméthicone, glycolate d'amidon sodique, acide stéarique, talc et citrate de triéthyle.

Comment doit-on employer ce médicament ?

Le risédronate à action retardée se prend habituellement à la dose de 35 mg, une fois par semaine, le matin au déjeuner. Ne prenez pas ce médicament avant le déjeuner ou lorsque votre estomac est vide.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Avalez le comprimé en entier (sans le mâcher, l'écraser ni le couper) avec au moins 120 mL (4 onces) d'eau ordinaire. Évitez de vous coucher pendant au moins 30 minutes suivant la prise du médicament.

Les suppléments de calcium et les antiacides peuvent interférer avec l'action de ce médicament et, par conséquent, ils devraient être pris à un autre moment de la journée.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez-la le lendemain et reprenez le schéma posologique usuel. N'utilisez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose. Si vous hésitez sur la conduite à tenir après avoir omis une dose, demandez conseil à votre médecin ou à un pharmacien.

Entreposez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de la lumière et de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Ce médicament est disponible sous divers noms de marque ou sous différentes présentations, ou les deux. Une marque de ce médicament pourrait ne pas être disponible sous toutes les présentations énumérées ici. Vous trouverez les diverses présentations sous lesquelles cette marque particulière est mise à votre disposition dans la section : « Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il? ».

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au risédronate ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une hypocalcémie (faible taux de calcium dans le sang).

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une douleur abdominale;
  • de la constipation;
  • une diarrhée;
  • des maux de tête;
  • des brûlures d'estomac ou un reflux d'acide gastrique;
  • une douleur articulaire, osseuse ou musculaire;
  • de la nausée;
  • des maux de gorge ou de nez;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • un retard de la guérison des plaies dans la bouche ou la présence d'infection dans la bouche et la mâchoire (habituellement après une extraction dentaire);
  • une difficulté à avaler;
  • une douleur, une rougeur ou une enflure des yeux;
  • une douleur dans la hanche, l'aîne ou la cuisse;
  • une sensibilité à la lumière;
  • de la douleur intense dans les os, les muscles ou les articulations;
  • des signes attribuables à des lésions de l'œsophage (par ex. de la douleur à l'œsophage [région de la gorge] ou derrière le sternum, de la douleur thoracique, de la difficulté à avaler, de la douleur à la déglutition ou l'apparition de brûlures d'estomac ou l'aggravation de celles-ci);
  • des signes d'un faible taux de calcium dans le sang (par ex. un engourdissement, des picotements ou des spasmes musculaires).

Cessez la prise du médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des symptômes d'une réaction allergique grave (par ex. de l'urticaire, une difficulté respiratoire, une boursouflure du visage, une enflure de la bouche, de la langue ou de la gorge);
  • des symptômes d'ulcère à l'estomac ou à l'intestin (par ex. de la nausée, des vomissements, une douleur abdominale, une perte de poids ou de l'appétit, des selles noirâtres ou sanguinolentes ou le vomissement de sang);
  • des symptômes attribuables à une fracture de la hanche (par ex. une douleur intense et vive à la jambe).

Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

le 19 decembre 2011

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi d'Actonel DR (risédronate à action retardée). Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Effets sur l'œsophage et l'estomac : le risédronate à action retardée pourrait irriter le revêtement de l'œsophage (tube qui relie la bouche et l'estomac) et de l'estomac.

Des cas d'œsophagite (inflammation du revêtement de l'œsophage), d'ulcère et d'érosion ont été rapportés par des personnes prenant le risédronate à action retardée. Pour faciliter le passage du médicament à l'estomac, et réduire ainsi le risque d'irritation de l'œsophage, avalez le comprimé avec au moins 120 mL (4 onces) d'eau ordinaire au moment du déjeuner. Évitez de vous coucher pendant au moins 30 minutes après la prise du médicament.

Si vous avez de la difficulté à avaler, ressentez de la douleur lorsque vous avalez ou de la douleur derrière le sternum, ou éprouvez des brûlures d'estomac ou une aggravation de celles-ci, cessez de prendre ce médicament et entrez en contact avec votre médecin.

Problèmes de mâchoire : certaines personnes prenant ce type de médicament ont vu un problème se développer au niveau de la mâchoire, appelé ostéonécrose de la mâchoire. Vous êtes plus susceptible d'avoir ce problème si vous avez une chirurgie dentaire, un cancer, vous suivez une chimiothérapie ou une corticothérapie (par ex. la prednisone), ou vous avez déjà des problèmes de santé dentaire. Il est important de pratiquer une bonne hygiène buccale durant votre traitement par ce médicament. Demandez à votre médecin si vous courez un risque. Votre médecin pourrait vous recommander une visite chez le dentiste avant de commencer ce traitement.

Fonction rénale : il se peut que le risédronate ne soit pas éliminé du corps à la vitesse prévue si vos reins ne fonctionnent pas adéquatement. Votre risque d'effets secondaires pourrait alors augmenter. Si votre fonction rénale est réduite ou si vous êtes atteint d'une maladie rénale, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Si votre fonction rénale est réduite de façon marquée, vous ne devriez pas prendre le risédronate à action prolongée.

Faibles taux de calcium ou déficience en vitamine D : le risédronate à action retardée pourrait réduire le taux de calcium dans votre sang. Si votre taux de calcium est déjà faible avant le début du traitement, il pourrait baisser davantage durant le traitement. Votre faible taux de calcium devrait faire l'objet d'un traitement avant la prise du risédronate. Le faible taux de calcium ne s'accompagne généralement d'aucun symptôme, mais pour certaines personnes, des symptômes sont présents.

Appelez votre médecin sans tarder si vous présentez des symptômes révélant un faible taux de calcium dans le sang, tels que des spasmes, des crampes ou des contractions musculaires; une sensation d'engourdissement ou de picotements dans les doigts, les orteils ou autour de la bouche.

Il se peut que votre médecin vous prescrive ou vous recommande des prises de calcium et de vitamine D pour prévenir la baisse du taux de calcium sanguin durant votre traitement par le risédronate à action retardée.

Douleur musculosquelettique : des douleurs sévères au niveau des os, des muscles et des articulations ont été signalées par certaines personnes prenant ce médicament. Si vous ressentez des symptômes sévères, demandez à votre médecin si vous devez continuer à prendre ce médicament.

Autres produits contenant du risédronate : ne prenez pas ce médicament si vous prenez déjà un médicament contenant du risédronate.

Fractures du fémur : des cas de fractures du fémur avec peu ou pas de traumatisme ont été signalés chez certaines personnes qui prenaient ce médicament ou un médicament semblable. Les symptômes d'une fracture peuvent comprendre une nouvelle douleur ou une douleur inhabituelle dans la hanche, l'aîne ou la cuisse. Appelez votre médecin immédiatement si vous avez ces symptômes.

Problèmes visuels : certaines personnes ont subi de l'inflammation des yeux après avoir pris ce médicament ou d'autres médicaments semblables. Si vous subissez un problème visuel ou oculaire, appelez immédiatement votre médecin.

Grossesse : le risédronate à action retardée n'est pas destiné aux femmes enceintes et n'a donc pas été évalué pour l'emploi en cours de grossesse.

Allaitement : le risédronate à action retardée n'est pas destiné aux femmes qui allaitent. On ignore si le risédronate passe dans le lait maternel.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre ce médicament et l'un des agents ci-après :

  • des produits contenant de l'aluminium;
  • les antiacides;
  • les suppléments de calcium;
  • les produits contenant du fer;
  • des suppléments ou des laxatifs contenant du magnésium;
  • les inhibiteurs de la pompe à protons ou IPP (par ex. l'ésoméprazole, l'oméprazole, le pantoprazole).

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.