Comment ce médicament agit-il ? Quels sont ses effets ?

Le témozolomide appartient au groupe de médicaments appelés antinéoplasiques qui luttent contre le cancer, il se classe plus précisément dans le groupe d'antinéoplasiques désignés agents alkylants. Le témozolomide prévient la croissance des cellules cancéreuses en parasitant l'action du matériel génétique (ADN) nécessaire à leur reproduction. Le médicament cible les cellules cancéreuses parce qu'elles se reproduisent plus rapidement que les cellules normales. Le témozolomide s'emploie pour soigner des types de tumeurs cérébrales bien déterminés.

Il se pourrait que votre médecin ait suggéré ce médicament contre une affection qui ne figure pas dans cet article d'information sur les médicaments. Si vous n'en avez pas encore discuté avec votre médecin, ou si vous avez des doutes sur les raisons pour lesquelles vous prenez ce médicament, consultez-le. Ne cessez pas de prendre ce médicament sans avoir consulté votre médecin au préalable.

Ne donnez pas ce médicament à quiconque, même à quelqu'un qui souffre des mêmes symptômes que les vôtres. Ce médicament pourrait nuire aux personnes pour lesquelles il n'a pas été prescrit.

Sous quelles formes ce médicament se présente-t-il ?

La dose recommandée de témozolomide varie en fonction de l'étendue de la surface du corps et des traitements antérieurs par chimiothérapie. Vous subirez une analyse de sang avant chaque nouveau cycle de traitement, et votre dose de témozolomide sera ajustée au besoin, en fonction des résultats de l'analyse.

Le témozolomide se prend normalement 1 fois par jour pendant 5 jours suivis d'une période de repos de 23 jours. Un cycle de 28 jours est ainsi instauré, et il sera répété jusqu'à la fin du traitement qui sera déterminée par votre médecin.

Le témozolomide est donné 1 fois par jour pendant 42 jours en association avec une radiothérapie dans le cas d'un type de tumeur cérébrale nouvellement diagnostiquée appelée glioblastome multiforme. La radiothérapie est suivie de 4 semaines de repos puis de 6 cycles de traitement de 28 jours par le témozolomide.

Les capsules de témozolomide devraient s'avaler avec un verre d'eau, sans croquer ni mâcher, au moins 1 heure avant un repas. N'ouvrez pas et ne mâchez pas les capsules. En cas de contact accidentel avec le contenu de la capsule, nettoyez la zone touchée à grande eau.

Des médicaments antinauséeux peuvent être pris un peu avant ou après le témozolomide en vue d'éviter le risque de vomissements. Si des vomissements se produisent après la prise du médicament, n'en prenez pas une autre dose. Communiquez avec votre médecin pour qu'il vous donne des directives.

Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte pour déterminer la dose dont une personne a besoin : son poids, son état de santé et la prise d'autres médicaments. Si votre médecin a recommandé une dose autre que celles indiquées ici, ne modifiez pas la manière de prendre le médicament sans le consulter au préalable.

Il est important d'utiliser ce médicament conformément aux indications de votre médecin. Si vous oubliez une dose, prenez le médicament dès que vous constatez l'omission et reprenez la suite du traitement aussitôt que possible. S'il est presque temps de votre prochaine dose, consultez votre médecin. Ne prenez pas une double dose pour compenser l'omission d'une dose, à moins que votre médecin ne vous dise de le faire.

Si vous manquez un rendez-vous fixé pour recevoir ce médicament en injections, communiquez avec votre médecin aussitôt que possible pour prendre un autre rendez-vous. Conservez ce médicament à la température ambiante, à l'abri de l'humidité et hors de la portée des enfants.

Comment doit-on employer ce médicament ?

5 mg
Chaque capsule de gélatine dure verte et blanche de grosseur 3 portant les inscriptions « TMZ » sur la coiffe et « 5 » sur le corps contient 5 mg de témozolomide. Ingrédients non médicinaux : acide stéarique, acide tartrique, dioxyde de silice colloïdale, glycolate d'amidon sodique et lactose anhydre; l'enveloppe de la capsule contient de la gélatine et du dioxyde de titane et est marquée à l'encre d'imprimerie noire contenant de la gomme-laque, de l'alcool déshydraté, de l'alcool isopropylique, de l'alcool butylique, du propylène glycol, une solution d'ammoniaque, de l'oxyde de fer noir, de l'hydroxyde de potassium, AD et C bleu nº 2 et oxyde de fer jaune.

20 mg
Chaque capsule de gélatine dure jaune et blanche de grosseur 5 portant les inscriptions « TMZ » sur la coiffe et « 20 » sur le corps contient 20 mg de témozolomide. Ingrédients non médicinaux : acide stéarique, acide tartrique, dioxyde de silice colloïdale, glycolate d'amidon sodique et lactose anhydre; l'enveloppe de la capsule contient de la gélatine et du dioxyde de titane et est marquée à l'encre d'imprimerie noire contenant de la gomme-laque, de l'alcool déshydraté, de l'alcool isopropylique, de l'alcool butylique, du propylène glycol, une solution d'ammoniaque, de l'oxyde de fer noir, de l'hydroxyde de potassium et oxyde de fer jaune.

100 mg
Chaque capsule de gélatine dure rose et blanche de grosseur 3 portant les inscriptions « TMZ » sur la coiffe et « 100 » sur le corps contient 100 mg de témozolomide. Ingrédients non médicinaux : acide stéarique, acide tartrique, dioxyde de silice colloïdale, glycolate d'amidon sodique et lactose anhydre; l'enveloppe de la capsule contient de la gélatine et du dioxyde de titane et est marquée à l'encre d'imprimerie noire contenant de la gomme-laque, de l'alcool déshydraté, de l'alcool isopropylique, de l'alcool butylique, du propylène glycol, une solution d'ammoniaque, de l'oxyde de fer noir, de l'hydroxyde de potassium et oxyde de fer rouge.

140 mg
Chaque capsule de gélatine duree et blanche de grosseur 1 portant les inscriptions « TMZ » sur la coiffe et « 140 » sur le corps contient 140 mg de témozolomide. Ingrédients non médicinaux : acide stéarique, acide tartrique, dioxyde de silice colloïdale, glycolate d'amidon sodique et lactose anhydre; l'enveloppe de la capsule contient de la gélatine et du dioxyde de titane et est marquée à l'encre d'imprimerie noire contenant de la gomme-laque, de l'alcool déshydraté, de l'alcool isopropylique, de l'alcool butylique, du propylène glycol, une solution d'ammoniaque, de l'oxyde de fer noir, de l'hydroxyde de potassium et AD et C bleu nº 2.

180 mg
Chaque capsule de gélatine dure bordeaux et blanche de grosseur 1 portant les inscriptions « TMZ » sur la coiffe et « 180 » sur le corps contient 180 mg de témozolomide. Ingrédients non médicinaux : acide stéarique, acide tartrique, dioxyde de silice colloïdale, glycolate d'amidon sodique et lactose anhydre; l'enveloppe de la capsule contient de la gélatine et du dioxyde de titane et est marquée à l'encre d'imprimerie noire contenant de la gomme-laque, de l'alcool déshydraté, de l'alcool isopropylique, de l'alcool butylique, du propylène glycol, une solution d'ammoniaque, de l'oxyde de fer noir, de l'hydroxyde de potassium et oxydes de fer jaune et rouge.

250 mg
Chaque capsule de gélatine dure blanche et blanche de grosseur 0 portant les inscriptions « TMZ » sur la coiffe et « 250 » sur le corps contient 250 mg de témozolomide. Ingrédients non médicinaux : acide stéarique, acide tartrique, dioxyde de silice colloïdale, glycolate d'amidon sodique et lactose anhydre; l'enveloppe de la capsule contient de la gélatine et du dioxyde de titane et est marquée à l'encre d'imprimerie noire contenant de la gomme-laque, de l'alcool déshydraté, de l'alcool isopropylique, de l'alcool butylique, du propylène glycol, une solution d'ammoniaque, de l'oxyde de fer noir et de l'hydroxyde de potassium.

Ne jetez pas de médicaments dans les eaux usées (par ex. pas dans l'évier ni dans la cuvette des cabinets) ni avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien comment vous débarrasser des médicaments inutilisés ou périmés.

Dans quels cas ce médicament est-il déconseillé ?

Abstenez-vous d'employer ce médicament dans les circonstances ci-après :

  • une allergie au témozolomide ou à l'un des ingrédients du médicament;
  • une allergie à la dacarbazine (DTIC);
  • les cellules de la moelle osseuse ne remplissant plus leur fonction.

Quels sont les effets secondaires possibles de ce médicament ?

Beaucoup de médicaments peuvent provoquer des effets secondaires. Un effet secondaire est une réponse indésirable à un médicament lorsqu'il est pris à des doses normales. Il peut être léger ou grave, temporaire ou permanent.

Les effets secondaires énumérés ci-après ne sont pas ressentis par toutes les personnes qui prennent ce médicament. Si les effets secondaires vous inquiètent, discutez des risques et des bienfaits de ce médicament avec votre médecin.

Au moins 1 % des personnes prenant ce médicament ont signalé les effets secondaires ci-après. Un grand nombre de ces effets secondaires peuvent être pris en charge et quelques-uns peuvent disparaître d'eux-mêmes avec le temps.

Consultez votre médecin si vous ressentez ces effets secondaires et s'ils sont graves ou gênants. Votre pharmacien pourrait être en mesure de vous donner des conseils sur la conduite à tenir si ces effets secondaires apparaissaient :

  • une altération dans la perception des goûts;
  • un assoupissement;
  • une constipation;
  • une démangeaison;
  • une diarrhée;
  • une douleur abdominale;
  • une éruption cutanée;
  • des étourdissements;
  • de la faiblesse;
  • de la fatigue;
  • de la nausée;
  • des maux de tête;
  • une perte d'appétit;
  • une perte de cheveux;
  • une perte de poids;
  • une perte d'énergie;
  • des troubles du sommeil;
  • une vision floue;
  • des vomissements.

La plupart des effets secondaires figurant ci-après ne surviennent pas très souvent, mais ils pourraient cependant engendrer de graves problèmes si vous ne recevez pas des soins médicaux.

Renseignez-vous auprès de votre médecin au plus tôt si l'un des effets secondaires ci-après se manifeste :

  • une augmentation du taux de sucre sanguin (par ex. des émissions de l'urine fréquentes, une soif accrue, un appétit excessif, une perte de poids inexpliquée, des plaies qui cicatrisent mal, des infections, une haleine fruitée);
  • la confusion;
  • une éruption cutanée accompagnée d'une enflure de la peau notamment de la paume des mains et de la plante des pieds (si vous n'éprouvez pas une difficulté respiratoire);
  • un essoufflement et une toux;
  • de la douleur, des ecchymoses, une irritation, des démangeaisons, de la chaleur, une enflure ou une rougeur au point d'injection;
  • des lésions ou de l'inflammation dans la bouche;
  • une pneumonie (des symptômes tels qu'une toux persistante ou une difficulté à respirer et une fièvre).
  • des problèmes de mémoire;
  • de rapides changements d'humeurs;
  • une sensation de cuisson, un fourmillement ou des picotements dans les mains ou les pieds;
  • des signes attribuables à de l'anémie (réduction du nombre de globules rouges; par ex. des étourdissements, de la pâleur, de la fatigue ou de la faiblesse inhabituelle, un essoufflement);
  • des signes de dépression (par ex. un manque de concentration, des fluctuations pondérales, des changements du sommeil, désintérêt à l'égard de nombreuses activités, des pensées suicidaires);
  • des signes de saignement (comme l'apparition d'ecchymoses aux moindres traumatismes, un saignement des gencives, des saignements de nez, des vomissements de sang, du sang dans l'urine, des selles noires goudronneuses);
  • des signes de troubles hépatiques (par ex. des nausées, des vomissements, de la diarrhée, une perte de l'appétit, une perte de poids, un jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine sombre, des selles claires);
  • des signes d'infection (une fièvre, des frissons, une toux, des maux de gorge).

Cessez de prendre le médicament et sollicitez immédiatement des soins médicaux s'il se produit une réponse comme :

  • des crises convulsives;
  • une enflure des mains ou des pieds accompagnée d'essoufflement;
  • des signes de saignements de l'estomac (par ex. des selles sanglantes, noirâtres ou goudronneuses, des expectorations sanglantes, des vomissements de sang ou d'une matière qui ressemble à du marc de café);
  • des signes d'une grave réaction cutanée (comme des cloques, une desquamation, une éruption cutanée recouvrant une grande région du corps, une éruption cutanée qui s'étend rapidement ou une éruption cutanée accompagnée d'une fièvre ou d'une gêne);
  • des signes d'une réaction allergique (comme une difficulté respiratoire, de l'urticaire, une boursouflure du visage ou une enflure de la gorge).
Certaines personnes peuvent ressentir des effets secondaires autres que ceux énumérés. Consultez votre médecin si vous remarquez un symptôme qui vous inquiète pendant que vous employez ce médicament.

Existe-t-il d'autres précautions d'emploi ou mises en garde ?

Avant d'employer un médicament, ne manquez pas d'informer votre médecin des troubles médicaux ou des allergies que vous pourriez avoir, des médicaments que vous utilisez et de tout autre fait important au sujet de votre santé. Les femmes devraient mentionner si elles sont enceintes ou si elles allaitent. Ces facteurs pourraient avoir une influence sur la façon dont vous devriez employer ce médicament.

AVIS DE SANTÉ CANADA

Le 7 mai 2014

Santé Canada a émis de nouvelles mises en garde concernant l'emploi de Temodal (témozolomide). Pour lire dans son intégralité l'avis de Santé Canada, rendez-vous vers le site Web de Santé Canada à l'adresse www.hc-sc.gc.ca.

Désordres sanguins : ce médicament peut causer la chute du taux de certaines cellules sanguines. Des problèmes avec la coagulation du sang, le système immunitaire ou le transport de l'oxygène dans le corps pourraient survenir. Prenez contact avec votre médecin immédiatement si vous avez de la fièvre, des frissons, des ecchymoses aux moindres traumatismes, de la pâleur, ou un saignement (les symptômes comprennent des selles noirâtres et goudronneuses, du sang dans l'urine ou des coupures qui ne cessent pas de saigner). Votre médecin prescrira des analyses de sang périodiques en vue de surveiller divers éléments du sang.

Hépatite B : l'utilisation du témozolomide a été associée à la réactivation des infections par le virus de l'hépatite B. Si vous avez des antécédents d'hépatite B, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique.

Fonction hépatique : l'utilisation du témozolomide est susceptible de réduire la fonction hépatique et peut provoquer une insuffisance hépatique possiblement mortelle. En cas de troubles hépatiques, discutez avec votre médecin de la façon dont ce médicament pourrait influer sur votre affection, de l'influence de votre affection sur l'administration et l'efficacité de ce médicament, et de la pertinence d'une surveillance médicale spécifique. Votre médecin surveillera votre fonction hépatique par des analyses de sang qu'il prescrira régulièrement pendant que vous employez ce médicament.

Si vous observez la survenue de symptômes de troubles hépatiques comme de la fatigue, une sensation de malaise, une perte de l'appétit, de la nausée, le jaunissement de la peau ou du blanc des yeux, une urine foncée, des selles claires, une douleur abdominale, ou une enflure et une démangeaison cutanée, prenez contact avec votre médecin immédiatement.

Fonction rénale : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les personnes ayant des problèmes rénaux. Si vous avez un trouble des reins, vous devriez être suivi de près par votre médecin.

Infertilité masculine : le traitement par le témozolomide peut provoquer une stérilité irréversible. Par conséquent, les hommes qui désirent engendrer un enfant devraient se renseigner au sujet de la cryoconservation (congélation du sperme pour un entreposage de longue durée) avant le début du traitement.

Malformations congénitales : le témozolomide peut avoir des effets génotoxiques, c'est-à-dire qu'il peut endommager le matériel génétique contenu dans le sperme. La qualité du sperme se trouve ultérieurement atteinte et des malformations congénitales peuvent survenir. Un homme traité par le témozolomide ne devrait pas engendrer un enfant durant le traitement ni durant les 6 mois qui suivent le traitement.

Pneumonie à Pneumocystis carinii (PCP) : les personnes qui prennent du témozolomide tous les jours conjointement avec un traitement de radiation peuvent courir un risque accru de contracter une forme grave de pneumonie appelée pneumonie à Pneumocystis carinii (PPC). Si vous prenez du témozolomide tous les jours et si vous êtes traité par radiation, votre médecin vous prescrira un médicament pour aider à prévenir la PPC.

Vomissements : les personnes traitées par le témozolomide ont fréquemment de la nausée et des vomissements. Il se pourrait que votre médecin vous recommande de prendre un médicament antinauséeux avant ou après votre dose de témozolomide.

Grossesse : ce médicament pourrait présenter un danger pour le bébé s'il est utilisé durant la grossesse. Les femmes devraient éviter la survenue d'une grossesse pendant qu'elles prennent ce médicament. Employez une méthode contraceptive efficace pendant que vous utilisez ce médicament et durant les 6 mois qui suivent l'arrêt du traitement. Prévenez votre médecin immédiatement si une grossesse advenait.

Allaitement : on ignore si le témozolomide passe dans le lait maternel. Il est recommandé aux femmes qui allaitent de cesser de le faire pendant qu'elles prennent ce médicament.

Enfants : ni l'innocuité ni l'efficacité de ce médicament n'a été établie en ce qui concerne les enfants.

Aînés : les personnes âgées de plus de 70 ans sont plus susceptibles de constater une diminution du nombre de globules blancs ou de plaquettes. Par conséquent, il se pourrait que leur organisme ne puisse lutter contre une infection ou que des troubles de la coagulation apparaissent.

D'autres agents peuvent-ils interagir avec ce médicament ?

Il pourrait se produire une interaction entre le témozolomide et l'un des agents ci-après :

  • l'acide valproïque;
  • l'amphotéricine B;
  • la clozapine;
  • l'échinacée;
  • le léflunomide;
  • autres médicaments utilisés contre le cancer (par ex. le carboplatine, la cyclophosphamide, la doxorubicine, l'ifosfamide, la vincristine);
  • le roflumilast;
  • le tacrolimus;
  • le trastuzumab;
  • le vaccin antituberculeux BCG;
  • les vaccins.

Si vous prenez l'un de ces médicaments, consultez votre médecin ou un pharmacien. Dans votre cas, votre médecin pourrait vous demander de :

  • cesser la prise de l'un des médicaments;
  • remplacer l'un des médicaments par un autre;
  • modifier la manière dont vous prenez l'un des médicaments, ou les deux;
  • ne rien changer du tout.

L'interférence d'un médicament avec un autre n'entraîne pas toujours l'interruption de la prise de l'un d'eux. Demandez à votre médecin quelle est la conduite à tenir en cas d'interactions médicamenteuses.

D'autres médicaments que ceux énumérés précédemment peuvent interagir avec ce médicament. Signalez à votre médecin tout ce que vous prenez, qu'il s'agisse de médicaments sur ordonnance ou en vente libre et de remèdes à base de plantes médicinales. N'oubliez pas de mentionner tout supplément que vous absorbez. Si vous consommez de la caféine, de l'alcool, de la nicotine ou des drogues illicites, vous devriez en avertir votre médecin prescripteur puisque ces substances peuvent modifier l'action de nombreux médicaments.