Page d'accueil

Coup de chaleur

(Coup de soleil, Fièvre thermique, insolation)

Diagnostic

On diagnostique le coup de chaleur grâce à l'observation de signes et de symptômes, tels que la température corporelle, ainsi qu'en établissant un récapitulatif des activités récentes de la personne.





Traitement et Prévention

Le coup de chaleur est une urgence médicale. Apprenez à reconnaître les symptômes mentionnés ci-dessus et à prendre vous-même les mesures adéquates. La victime d'un coup de chaleur doit consulter un médecin dans les meilleurs délais, mais la première étape consiste à reprendre le contrôle de la température interne.

Si vous pensez qu'une personne a subi un coup de chaleur, commencez à la soigner immédiatement pendant qu'une tierce personne appelle d'urgence le 911. La priorité absolue est de faire redescendre immédiatement la température de la victime. La meilleure solution consiste à mettre la personne à l'abri du soleil et à l'immerger dans l'eau froide (rivière, ruisseau ou baignoire). Sinon, ôtez-lui l'essentiel de ses vêtements, humectez la victime et éventez-la énergiquement. Le fait d'envelopper la personne dans des draps humides peut aider à accélérer la perte de chaleur. Si la personne est consciente et alerte, proposez-lui de l'eau ou d'autres liquides. Évitez les boissons caféinées ou alcoolisées drinks parce qu'il a un effet déshydratant.

Si la victime commence à frissonner, ralentissez la cadence de votre méthode d'attiédissement, car le tremblement fait augmenter la température interne. Prenez sa température toutes les 10 minutes si vous disposez d'un thermomètre. Ne laissez pas sa température interne descendre en dessous de 38 °C (100 °F), car elle risque d'atteindre des niveaux incontrôlables et dangereusement bas (hypothermie). Pendant ce temps, prenez les dispositions nécessaires pour conduire la victime à une salle d'urgence. Soyez attentif aux signes d'arrêt respiratoire (insuffisance respiratoire), et tenez-vous prêt à effectuer une réanimation par le bouche-à-bouche.

La victime d'un épuisement provoqué par la chaleur, doit être installée dans un endroit frais. Étendez-la sur le sol et faites-la boire par petites gorgées toutes les deux ou trois minutes. Les boissons dites « pour sportifs » sont les meilleures, mais souvent, c'est l'eau qui est le plus facilement disponible. Soyez particulièrement attentif aux signes de détérioration, mais sachez qu'il n'est pas expressément urgent de la conduire à l'hôpital dans le cas classique d'un épuisement provoqué par la chaleur.

Pour éviter ce type de problème, il faut boire en grande quantité pendant les vagues de chaleur, surtout si l'on prévoit travailler ou faire du sport en plein air. Lorsque vous faites de l'exercice, on vous conseille de boire environ 500 mL à 1,8 L d'eau au cours des 3 heures qui précèdent l'activité physique, auxquels vous devrez ajouter 200 mL à 250 mL toutes les 20 minutes au cours de l'exercice même. Au terme de l'activité physique, la perte liquidienne se poursuit et il est donc important de continuer à boire de l'eau pendant plusieurs heures après l'exercice. Certains experts conseillent de continuer jusqu'à ce l'urine devienne pâle.

Ne prenez pas de pastilles de sel, à moins de boire également beaucoup d'eau. Dans des milieux très chauds, buvez toutes les heures, que vous ayez soif ou non, car la soif est un indicateur tardif de déshydratation. Voici d'autres méthodes de prévention :

  • pendant l'été, évitez les activités de plein air trop intenses aux heures les plus chaudes de la journée;
  • portez des vêtements amples, aux couleurs claires (les couleurs claires réfléchissent mieux la lumière du soleil);
  • tâchez de vous reposer à l'ombre pendant les heures les plus chaudes de la journée;
  • évitez le café et l'alcool, particulièrement la bière, qui facilitent les pertes liquidiennes;
  • apprenez la technique de réanimation par le bouche-à-bouche.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens