Page d'accueil

Ostéoporose



Description

L'ostéoporose est une affection du tissu osseux caractérisée par un allègement de certaines parties des os qui deviennent fragiles et sujets aux fractures. Ce trouble touche aussi bien les hommes que les femmes de tout âge, mais plus particulièrement les aînés. L'ostéoporose est responsable d'un grand nombre des fractures osseuses des aînés dont les os fragilisés ne peuvent plus soutenir le poids du corps.

Au moins 2 millions des habitants du Canada sont atteints d'ostéoporose. Bien que cette affection n'épargne pas les hommes, l'ostéoporose s'observe surtout parmi les femmes au stade de la ménopause. Elles y sont plus susceptibles parce qu'après la ménopause leurs ovaires ne produisent plus les hormones œstrogènes qui jouent un rôle majeur dans le maintien de la solidité du squelette féminin.

Étant donné que les femmes ont une masse osseuse inférieure de 30 % à celles des hommes, elles deviennent particulièrement sujettes à l'ostéoporose à mesure qu'elles avancent en âge. Toutefois, vers 65 ans ou 70 ans, la perte de la masse osseuse est à peu près la même pour les hommes et pour les femmes. Une alimentation riche en calcium et en vitamine D et des exercices de port de poids constituent des mesures préventives importantes de l'ostéoporose.

Causes

L'os est essentiellement constitué de minéraux comme le calcium. La substance osseuse du squelette est constamment dégradée et remplacée par du nouveau tissu osseux. Ce cycle de renouvellement osseux s'étend sur environ 100 jours et est régi par les hormones sécrétées dans notre corps (dont les œstrogènes pour les femmes) ainsi que par les taux de calcium et de vitamine D. L'ostéoporose apparaît lorsque la perte de tissu osseux et de minéraux est plus rapide que la formation de nouveaux tissus osseux.

On distingue 2 principaux types d'ostéoporose : l'ostéoporose primaire et l'ostéoporose secondaire.

L'ostéoporose primaire atteint le plus souvent les femmes après la ménopause. En outre, l'ostéoporose touche 2 fois plus de femmes âgées de plus de 70 ans que d'hommes du même groupe d'âge.

L'ostéoporose secondaire peut également s'observer parmi les personnes jeunes et d'âge moyen. Elle peut avoir comme origine :

  • des médicaments comme les corticostéroïdes (par ex. la prednisone*) ;
  • des affections chroniques comme l'anorexie mentale (un trouble de l'alimentation qui conduit à la malnutrition) ;
  • des exercices trop intenses - les règles des femmes qui font des exercices physiques avec une trop grande intensité pourraient s'arrêter ainsi que la sécrétion normale d'œstrogènes par les ovaires.

Parmi les facteurs susceptibles d'accroître le risque d'ostéoporose, on retrouve :

  • la chute du taux d'œstrogène après la ménopause : la perte osseuse s'accélère considérablement après la ménopause parce que les ovaires arrêtent de produire des œstrogènes, les hormones qui jouent un rôle primordial dans le processus de réparation du tissu osseux. Les athlètes de sexe féminin et les femmes qui souffrent d'anorexie mentale peuvent aussi courir un risque accru d'ostéoporose. Dans un cas comme dans l'autre, le cycle menstruel est perturbé, ou s'arrête, et les taux d'œstrogènes baissent de façon spectaculaire. Les femmes dont la ménopause a été précoce (avant 45 ans) courent un risque accru d'ostéoporose ;
     
  • les antécédents familiaux et le type corporel : l'ostéoporose tend à être plus fréquente au sein de certaines familles, notamment celles où les aînés se sont déjà fracturé un os, et encore plus si c'est un parent qui s'est fracturé la hanche. Le risque est plus important encore pour les personnes d'ascendance européenne ou asiatique. Les personnes minces ou d'ossature grêle courent aussi un risque accru d'ostéoporose ainsi que celles qui se sont déjà fracturé des vertèbres ;
     
  • le mode de vie et l'état de santé : certains aspects du mode de vie comme le tabagisme, une consommation alcoolique immodérée, la prise de certains médicaments (dont les corticostéroïdes), certains troubles médicaux (comme ceux qui perturbent l'absorption des nutriments [par ex. la maladie de Crohn, la maladie cœliaque], l'hyperparathyroïdie primaire, la polyarthrite rhumatoïde et l'hypogonadisme) peuvent aussi jouer un rôle dans la perte osseuse. Il est plus probable que les personnes atteintes de diabète de type 2 se fracturent une hanche ou une épaule que les autres personnes ;
     
  • le manque d'exercice physique : les os ont besoin d'être utilisés quotidiennement pour rester en santé. Les personnes physiquement actives risquent moins d'être atteintes d'ostéoporose, car leurs os sont plus solides et résisteront mieux aux effets du vieillissement. Par contre, la masse osseuse d'une personne qui est alitée ou inactive pendant très longtemps diminue très rapidement tandis que son risque d'ostéoporose augmente considérablement ;
     
  • le manque de calcium : l'alimentation des enfants, des adolescents et des adultes doit leur fournir la quantité recommandée de vitamines et de minéraux. Le calcium et la vitamine D jouent un rôle très important dans le maintien de la santé et de la solidité des os toute la vie durant, et donc dans la prévention de l'ostéoporose.




Symptômes et Complications

L'ostéoporose proprement dite ne cause habituellement pas de symptômes évidents. Toutefois, des os affaiblis qui ne peuvent plus soutenir le poids du corps peuvent se casser même sous une faible pression. Ce genre de fractures survient le plus souvent au col du fémur, aux poignets ou à la colonne vertébrale. Les fractures de la hanche sont plus fréquentes parmi les personnes de plus de 75 ans.

Certaines fractures imputables à l'ostéoporose, comme les fissures de la colonne vertébrale, peuvent n'être que peu ou pas douloureuses et passer inaperçues même si leur présence est confirmée par radiographie. Par contre, les fractures par tassement des vertèbres dues à la désagrégation ou à l'affaissement de la colonne vertébrale sont beaucoup plus douloureuses et peuvent engendrer une posture anormale.

L'ostéoporose peut par ailleurs occasionner des maux de dos chroniques. Même les plus petits mouvements peuvent aggraver cette douleur, notamment les activités ménagères quotidiennes, une toux, un éclat de rire ou des éternuements. Vous pourriez même ressentir de la douleur quand vous vous tenez debout sans bouger.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens