Page d'accueil

Piqûres d'insectes

(Morsures d'insectes, Piqûres d'abeilles)

Description

En Amérique du Nord, il existe très peu de sortes d'insectes venimeux et parmi les exceptions, aucun ne produit un venin dangereux. Il peut toutefois arriver qu'une piqûre ou une morsure d'insecte déclenche une réaction allergique qui peut varier d'une réaction locale à une grave crise d'asthme. En cas de réaction allergique grave, vos voies respiratoires peuvent se fermer et vous pouvez même faire un arrêt respiratoire.

L'insecte qui est à l'origine du plus grand nombre de réactions allergiques graves est la guêpe jaune. Si l'on tient compte à la fois des piqûres multiples et des réactions allergiques à des piqûres uniques, les insectes blessent, voire tuent (dans de rares cas), plus de trois fois plus de Nord-Américains que les serpents.

Causes

Les insectes qui piquent :

  • les abeilles et les bourdons;
  • les guêpes (jaunes) et les frelons;
  • les fourmis rouges (insectes sans ailes qu'on trouve seulement dans le sud-est des États-Unis).

Ces trois catégories d'insectes ont toutes des types de venin différents, mais aucun ne risque d'être dangereux à petites doses, sauf si la personne est allergique au venin.

Les insectes qui mordent et sucent le sang :

  • les tiques (il s'agit techniquement d'arachnides plutôt que d'insectes);
  • les mouches (par ex. les mouches noires, les mouches des sables, les mouches à chevreuil, les taons);
  • les moustiques;
  • les punaises;
  • les puces.

Aucun de ces insectes n'est en fait venimeux, mais certains ont une salive qui peut irriter ou provoquer une réaction, tandis que d'autres peuvent introduire dans l'organisme des infections lorsqu'ils mordent.

Exemples d'infections ou de réactions possibles :

Le virus du Nil occidental se transmet par l'intermédiaire des morsures de moustiques infectés après s'être nourris du sang d'oiseaux contaminés. Le premier cas humain de virus du Nil occidental officiellement reconnu au Canada date de septembre 2002 (en Ontario). Bien que les risques de maladie due au virus du Nil occidental soient faibles pour la plupart des Canadiens, il importe d'en identifier les symptômes et de connaître les moyens de réduire les risques de contracter la maladie. Veuillez consulter l'article sur le virus du Nil occidental pour plus d'informations.

La malaria, autre infection grave transmise par les moustiques, est heureusement peu courante en Amérique du Nord. N'oubliez pas qu'on recommande aux personnes ayant voyagé dans des régions endémiques qui souffrent de fièvre à leur retour chez elles de se faire examiner rapidement par leur médecin. On considère généralement ces personnes comme étant atteintes de la malaria jusqu'à la preuve du contraire (au moyen d'analyses sanguines).

La maladie de Lyme est provoquée par la morsure d'une tique du chevreuil, porteuse d'un parasite capable de déclencher la maladie chez les êtres humains. Les personnes infectées par la maladie de Lyme ne ressentent pas nécessairement de symptômes juste après avoir été piquées. Il est important d'établir le diagnostic de la maladie de Lyme à temps, car la plupart des personnes atteintes réagissent bien aux antibiotiques.

La fièvre pourprée des montagnes Rocheuses (FPMR) est causée par des morsures de tiques dans certaines régions endémiques; ces insectes sont infectés par la bactérie Rickettsia rickettsii. On retrouve couramment ces tiques dans les régions du sud-est et centre-sud des États-Unis. Alors que la plupart des personnes infectées par la bactérie n'éprouvent que des symptômes légers ou même aucun symptôme, d'autres peuvent devenir sérieusement malades et nécessiter des soins médicaux d'urgence et des antibiotiques. Les antibiotiques sont très efficaces contre la FPMR.

D'autres tiques peuvent provoquer temporairement une paralysie diffuse si l'on ne les remarque pas avant plusieurs jours. Ces insectes s'accrochent et sucent le sang pendant une durée possible de 4 jours, devenant ainsi plus gros. Après 2 jours environ, certaines espèces commencent à produire de nouvelles substances chimiques dans leur salive, qui peuvent neutraliser certaines parties du système nerveux humain de façon temporaire. On parle alors de paralysie de la tique, qui est assez différente de la maladie de Lyme. Cette maladie disparaît une fois la tique enlevée, mais elle peut causer la mort par arrêt respiratoire.

Les mites qui vivent à proximité des êtres humains comme les acariens des maisons ne mordent pas, mais il existe des mites d'oiseaux et d'animaux qui attaquent de temps en temps les êtres humains et introduisent des larves (aoûtats) dans la peau. Ces dernières provoquent des réactions cutanées locales, tant chez les personnes allergiques que non allergiques. Les aoûtats déclenchent des rougeurs et des démangeaisons, tandis que les mites adultes laissent une petite morsure qui devient généralement irritée des heures ou des jours plus tard. Vous courrez davantage de risques de vous faire piquer par une mite si vous êtes en contact avec les espèces vivantes suivantes : oiseaux, volaille, cochons, lapins, chats, chiens (en particulier les chiots), ainsi que les semences, la paille et le foin.





Symptômes et Complications

Insectes qui piquent

Les piqûres d'abeilles et de guêpes se remarquent tout de suite. Une douleur vive se manifeste, puis une sensation de brûlure se produit, qui se dissipe vite pour laisser place à une importante démangeaison. Une rougeur ou une bosse apparaît alors à l'endroit de la piqûre. Il importe de ne pas oublier que les dards d'abeilles ont un petit crochet et qu'ils restent souvent dans la peau. Dans sa hâte de partir, l'abeille déchire littéralement son dard et le sac de venin qui était attaché à son abdomen, se tuant dans l'opération. Les guêpes et les frelons n'ont pas de crochet sur leurs dards et peuvent donc attaquer encore et encore.

Les réactions instantanées les plus graves se produisent après les piqûres d'insectes volants jaunes et noirs. Une réaction allergique importante qui empêche de respirer est appelée anaphylaxie ou encore choc anaphylactique. L'histamine, une substance chimique libérée par le corps lors de la plupart des réactions allergiques, est libérée dans la peau après toute morsure d'insecte et est à l'origine des rougeurs et démangeaisons. En cas d'anaphylaxie, l'histamine provoque d'importantes démangeaisons et rougeurs cutanées (urticaire) et peut également être libérée dans les voies respiratoires, les poumons et d'autres organes vitaux. Cela fait gonfler les tissus, peut fermer les voies respiratoires (coupant ainsi la respiration) et faire chuter la tension artérielle à des niveaux dangereusement bas.

L'anaphylaxie peut survenir après une seule morsure, mais c'est rare. Plus généralement, une anaphylaxie fatale se produit lorsqu'une personne se fait piquer de nombreuses fois (50 à 100 fois), ce qui reste toutefois loin d'être suffisant pour tuer une personne non allergique.

De multiples piqûres peuvent entraîner la mort. L'insecte le plus susceptible de provoquer la mort de cette façon est la tristement célèbre abeille africanisée (abeille tueuse), dont certaines colonies ont quitté le Mexique ces dernières années pour s'installer au sud des États-Unis. Contrairement aux croyances populaires, cette abeille n'est pas plus venimeuse que les espèces locales, mais ses essaims sont très agressifs et peuvent infliger jusqu'à des centaines de piqûres en quelques secondes seulement. Un être humain peut supporter environ 22 piqûres de guêpes ou d'abeilles par kilo de sa masse corporelle et survivre, ce qui signifie qu'il faut généralement plus de 1 000 piqûres pour qu'un adulte en bonne santé soit dangereusement attaqué.

Insectes qui mordent et sucent le sang

De nombreuses personnes infectées par le virus du Nil occidental n'auront que des symptômes légers, voire pas de symptômes du tout. Si les symptômes surviennent, ils apparaissent généralement dans les 2 à 15 jours. Ils peuvent aller des symptômes de la grippe - notamment la fièvre, les maux de tête et les douleurs corporelles (chez la plupart des personnes) - à la méningite (inflammation de la paroi du cerveau ou de la moelle épinière) ou à l'encéphalite (inflammation du cerveau). Les personnes dont le système immunitaire est affaibli comme les personnes souffrant de cancer, de diabète ou de maladie cardiaque courent un risque accru de subir des symptômes graves de la maladie. On recommande à toute personne souffrant de graves maux de tête associés à une forte fièvre, des raideurs au niveau du cou, des nausées, des difficultés à avaler, des vomissements, de la somnolence, une perte de conscience, un manque de coordination, des faiblesses musculaires ou une paralysie de se faire examiner d'urgence par un médecin.

Les tiques ne provoquent aucun symptôme lorsqu'elles mordent. Le seul moyen de les détecter est d'examiner votre peau tous les soirs. Des complications graves de morsures de tiques (maladie de Lyme, FPMR et paralysie de la tique) ne se produisent normalement qu'une fois la tique installée dans la peau depuis au moins 24 heures. Si on se trouve dans une région infectée par la tique, il est prudent de vérifier tous les soirs si l'une d'entre elles s'est accrochée à notre peau. Pour obtenir plus de détails au sujet des symptômes de la maladie de Lyme, veuillez consulter l'article sur cette maladie. Les principaux symptômes de la paralysie de la tique sont la faiblesse musculaire, une mauvaise coordination ou une paralysie se propageant de bas en haut (vers la tête) à partir de la morsure ou de l'endroit où la tique s'est attachée. Parmi les symptômes de la FPMR, on retrouve l'apparition d'une fièvre supérieure à 38,9 °C (102 °F), de maux de tête, de malaises, de douleurs corporelles et d'une éruption cutanée. 

La plupart des personnes peuvent deviner ce par quoi elles ont été mordues en examinant l'endroit de la blessure ou la marque laissée. Les mouches noires, par exemple, laissent des traces de morsures autour de la tête, du cou et des oreilles, tandis que les puces mordent généralement de façon répétée autour des pieds et du bas des jambes. Les punaises ont tendance à laisser des traces de morsures en lignes, généralement sur le torse. Même si leurs morsures peuvent provoquer de violentes démangeaisons, ces insectes ne provoquent pas de maladies ni de réactions graves.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens