Page d'accueil

Calculs de la vésicule biliaire



Diagnostic

Lorsque les symptômes semblent indiquer des calculs de la vésicule biliaire, le médecin peut demander une échographie de l'abdomen. Un technicien passe sur l'abdomen un dispositif manuel qui émet des ondes sonores. Les ondes rebondissent sur les organes et autres masses solides, ce qui révèle la présence de calculs biliaires.

En outre, les analyses sanguines peuvent révéler un ensemble d'anomalies des enzymes du foie, indice d'une obstruction biliaire provoquée par des pierres. D'autres examens peuvent fournir les renseignements supplémentaires nécessaires à l'établissement du diagnostic, notamment une tomodensitométrie et diverses techniques radiologiques réalisées à l'aide d'un agent de contraste opaque aux rayons X ou d'un colorant qui met en évidence les conduits biliaires. Les techniques d'échographie et de tomodensitométrie permettent de déceler une obstruction, et le médecin peut déterminer si les pierres à la vésicule biliaire sont responsables de celle-ci. L'échographie et la tomodensitométrie ont une sensibilité de 50 % à 60 %, par contre un test d'imagerie par résonance magnétique (IRM) peut donner de meilleurs résultats.





Traitement et Prévention

Certains des facteurs favorisant la formation de calculs dans la vésicule peuvent être modifiés comme par exemple l'obésité. En maintenant un poids santé, par le biais d'une alimentation saine et d'exercices physiques, on peut réduire les risques que des pierres se forment dans la vésicule biliaire. Les personnes qui souffrent de diabète courent un risque accru de pierres à la vésicule et elles doivent contrôler leur poids afin de les prévenir. Une alimentation à faible teneur en glucides et une activité physique régulière peuvent contribuer à prévenir la formation des pierres. Il faut aussi éviter les régimes qui entraînent une perte de poids rapide, ce qui augmente le risque de formation de calculs biliaires.

La majorité des personnes qui ont des calculs « silencieux » dans la vésicule n'ont pas besoin de traitement. Les personnes qui souffrent de douleurs intermittentes peuvent éviter les aliments gras ou en réduire la consommation.

Lorsque la présence de pierres dans la vésicule entraîne des crises douloureuses répétées, le médecin pourra recommander l'ablation de la vésicule biliaire, c'est-à-dire une cholécystectomie.

Des problèmes peuvent se développer chez les personnes qui ont des pierres à la vésicule biliaire lorsque celle-ci devient enflammée. On parle alors de cholécystite aiguë. Les patients doivent être hospitalisés afin de recevoir des fluides par voie intraveineuse, ainsi que des antibiotiques, qui sont généralement administrés dès que l'on soupçonne ce problème. Si le diagnostic est certain et le risque chirurgical minimal, on procède à l'ablation de la vésicule biliaire dans les deux premiers jours de la maladie.

Aujourd'hui, au Canada, près de 90 % de ces interventions sont réalisées par laparoscopie sous anesthésie générale. Le chirurgien pratique de petites incisions dans l'abdomen et insère ses instruments chirurgicaux ainsi qu'une caméra vidéo qui projette sur un moniteur des images agrandies des organes internes du patient. La vésicule biliaire est alors extraite par l'une des incisions. La plupart des gens peuvent retourner chez eux après l'intervention, mais certaines personnes doivent passer la nuit à l'hôpital pour une surveillance additionnelle.

Une cholécystectomie ouverte peut être nécessaire en cas d'infection ou en présence de cicatrices laissées par des interventions antérieures. Le chirurgien peut commencer par laparoscopie puis passer à une chirurgie ouverte s'il découvre une complication. Chez des individus très obèses, une cholécystectomie ouverte est plus facile à réaliser.

Il est possible de vivre normalement sans vésicule biliaire. Après l'intervention, la bile s'écoule du foie par les canaux, directement dans l'intestin grêle. Aucune modification alimentaire n'est nécessaire même si l'écoulement plus fréquent de la bile dans l'intestin grêle peut provoquer de la diarrhée.

Il est possible de donner un médicament, l'acide ursodésoxycholique aux personnes qui ne peuvent pas être opérées; il est destiné à dissoudre les calculs de la vésicule biliaire. Les effets de ce médicament mettent environ 6 mois à se faire sentir, et il n'est efficace que dans 50 % des cas environ. Les calculs se reforment généralement une fois que la personne cesse de prendre le médicament.

Les pierres peuvent être pulvérisées par des ondes de choc lors d'une opération appelée lithotripsie. Toutefois, la chirurgie demeure préférable, car les calculs peuvent revenir quand la vésicule n'est pas enlevée.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens