Page d'accueil

Angine

(Angine de poitrine, Angor)

Description

L'angine (aussi appelée angine de poitrine) est une douleur thoracique qui apparaît quand les cellules du muscle cardiaque n'obtiennent pas suffisamment de sang pour assumer convenablement leur fonction de pompe. Un apport sanguin médiocre est fort probablement susceptible de causer une douleur au cours d'une activité physique, alors que le cœur pompe plus vite et requiert davantage d'oxygène. Normalement, l'arrêt de l'activité apaise la douleur. C'est ce qui peut aider à distinguer l'angine des autres types de douleurs thoraciques.

Causes

La plupart du temps, l'angine est causée par une maladie coronarienne (une coronaropathie ou insuffisance coronaire). Les artères coronaires fournissent le sang et l'oxygène au muscle cardiaque. Une coronaropathie se déclare quand des dépôts gras et fibreux rétrécissent le diamètre des artères coronaires, et entraînent par conséquent une diminution du flux sanguin. Au cours de la pratique d'exercices physiques ou de l'effort, les cellules du cœur (le myocarde) ont besoin d'une plus grande quantité d'oxygène (et donc d'un plus grand apport sanguin) que les artères coronaires peuvent leur fournir. Comme ces cellules sont forcées de fonctionner avec des ressources inadéquates en oxygène, le système nerveux réagit en transmettant des signaux de douleur au cerveau.

Lorsqu'un tissu ne reçoit pas la quantité d'oxygène dont il a besoin, une ischémie survient. L'angine est par conséquent habituellement causée par une ischémie du myocarde (un apport en oxygène insuffisant au muscle cardiaque). Il s'agit d'un autre phénomène que l'infarctus du myocarde (une crise cardiaque). Un infarctus est une mort cellulaire permanente causée par une ischémie prolongée et intense. Dans le cas d'une angine de poitrine, les cellules ne sont habituellement pas privées d'oxygène au point d'en mourir. C'est la raison pour laquelle le repos ou les médicaments s'avèrent habituellement efficaces dans le soulagement de la douleur angineuse.

Les crises cardiaques sont généralement provoquées par des événements qui entraînent un blocage complet du débit sanguin dans une artère coronaire. De tels événements peuvent comprendre la migration de caillots de sang ou une desquamation des plaques graisseuses qui tapissent la paroi des artères. Dans le cas de l'angine de poitrine, une brusque obstruction n'a pas lieu, mais le diamètre habituel de l'artère n'est plus d'une largeur suffisante pour accommoder le flux sanguin requis par des exercices épuisants. En général, cela signifie que le diamètre interne de l'artère a diminué de plus de la moitié de sa dimension originale. Il va sans dire que les personnes souffrant d'angine courent un risque accru de crise cardiaque. Sans que l'on sache pourquoi, le pronostic semble plus favorable pour les femmes que pour les hommes.

Les facteurs de risque d'une angine de poitrine sont fondamentalement les mêmes que ceux de la maladie coronarienne. Ils comprennent :

  • l'appartenance au sexe masculin ;
  • une ménopause confirmée ;
  • le diabète ;
  • une consommation d'alcool immodérée ;
  • des antécédents familiaux de coronaropathie, d'accident vasculaire cérébral, ou d'autres troubles liés à la circulation apparus précocement ;
  • une élévation de la pression artérielle ;
  • un apport en sel trop important ;
  • une mauvaise condition physique ;
  • l'obésité ;
  • un bilan lipidique médiocre ;
  • le tabagisme.

Tous les cas d'angine de poitrine ne sont pas attribuables à une coronaropathie. Un petit nombre de ces crises est causé par des spasmes des artères coronaires qui entraînent une constriction suffisante pour diminuer considérablement le débit sanguin. Ces contractions pourraient être imputables à des drogues, surtout la cocaïne. Dans la majorité de ces cas, toutefois, la cause n'est jamais élucidée. Ce trouble, désigné angor de Prinzmetal, ne signale habituellement pas par sa seule présence un risque accru de crise cardiaque, mais il touche généralement les personnes qui sont aussi atteintes d'une maladie coronarienne.





Symptômes et Complications

La douleur angineuse provient du cœur, mais elle ne semble pas être émise spécifiquement dans la région cardiaque. Le foyer de douleur se situe le plus fréquemment sous le sternum, à égale distance des seins et des muscles pectoraux. Souvent la douleur ne se localise pas simplement au sternum, mais elle irradie, généralement le long du bras gauche, et aussi dans le dos, sur les côtés, dans la région supérieure de l'abdomen, dans le bras droit, le cou, la mâchoire ou même les dents. Parfois, la douleur peut se produire dans ces régions, mais pas dans la poitrine. Toute douleur qui apparaît dans ces régions au cours d'une activité physique et que le repos atténue devrait motiver une consultation médicale.

L'ischémie ne s'accompagne pas toujours d'angine. Dans ce cas-là, il s'agit d'une « ischémie silencieuse ». Le plus souvent, toutefois, les personnes touchées ressentiront une douleur thoracique

La douleur n'est pas subite, fulgurante, en coup de poignard, ni semblable à une brûlure. Elle est souvent décrite soit comme un vague endolorissement, une pression, une sensation de lourdeur ou comme une douleur constrictive. Il est peu probable qu'une douleur qui va et vient dans l'espace de quelques secondes soit liée à une douleur angineuse, car elle est constante et souvent prévisible.

Une angine de poitrine est souvent prévisible dans le sens qu'un modèle émerge après quelques crises. Les personnes touchées apprendront par expérience qu'un certain niveau de fatigue déclenchera probablement de la douleur. Dans la majorité des cas, la douleur se manifestera au moment prévu et elle s'atténuera lentement après l'arrêt de l'effort. La douleur est souvent pire quand l'effort est réalisé après un repas, par temps froid et dans une période de stress émotionnel. Toutes les crises d'angine de poitrine ne sont cependant pas prévisibles.

On appelle angine instable une douleur thoracique qui :

  • devient pire que d'habitude à un niveau d'effort donné ;
  • apparaît à un degré d'effort moindre ;
  • se manifeste au repos ;
  • persiste même après l'arrêt de l'exercice ou après la prise d'un médicament à base de nitroglycérine.

L'angine instable peut être un signe avant-coureur d'une crise cardiaque imminente. En fait, jusqu'à ce qu'un médecin fasse une évaluation en milieu hospitalier, il n'y a pas moyen de savoir avec certitude s'il s'agit d'une crise cardiaque. Si vous ressentez habituellement des symptômes stables ou prévisibles et si vous remarquez que la douleur ne survient pas selon le modèle habituel, vous devriez solliciter immédiatement des soins médicaux.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens