Page d'accueil

Dépression du postpartum



Description

Donner naissance à un enfant est l'une des expériences les plus merveilleuses de la vie. C'est un événement heureux et stimulant, mais il peut aussi être épuisant et effrayant. Après l'accouchement, la nouvelle maman peut éprouver des sentiments confus et se sentir débordée par les émotions. Elle peut, par exemple, craindre de ne pas pouvoir assumer la responsabilité d'être mère à plein temps.

Après l'accouchement, de nombreuses femmes présentent des symptômes de dépression, qui peuvent se manifester par une brève crise de tristesse (le « baby blues » jusqu'à une dépression clinique majeure appelée dépression postpartum. Une majorité de nouvelles mamans, environ 80 %, subiront une forme bénigne de dépression, survenant quelques jours après leur accouchement. Ces sentiments disparaissent en général sans traitement, après 7 à 10 jours.

La dépression postpartum touche environ 10 % à 20 % des nouvelles mamans. Cette forme de dépression peut survenir chez des femmes qui n'ont jamais été déprimées auparavant. Environ 50 % des femmes qui étaient déprimées pendant ou après leur grossesse souffriront d'une dépression du postpartum au cours de leurs grossesses suivantes. La dépression postpartum peut survenir à tout moment dans les 6 premiers mois après l'accouchement.

La psychose postpartum est la forme la plus grave de la dépression postpartum. Elle est relativement rare et exige une consultation immédiate avec un professionnel de la santé compétent pour obtenir un traitement.

Causes

Les chercheurs n'ont pas identifié de cause unique à la dépression postpartum. En fait, plusieurs facteurs y contribuent, notamment :

  • des modifications hormonales;
  • la déception reliée à l'expérience de l'accouchement;
  • le sentiment de perte relié à la fin de la grossesse;
  • le degré de satisfaction conjugale;
  • le soin d'un nouveau-né très exigeant;
  • le manque de soutien familial et social;
  • l'épuisement;
  • des antécédents familiaux de dépression postpartum;
  • des antécédents de dépression.




Symptômes et Complications

Après un accouchement, beaucoup de femmes éprouvent des sentiments de tristesse, de colère, d'irritabilité et d'insécurité. Le manque d'assurance dans ce nouveau rôle de mère peut contribuer à ces sentiments. La nouvelle maman éclate souvent en pleurs sans raison.

Elle peut avoir des pensées négatives au sujet de son bébé. Même si ces sentiments sont bouleversants et perturbent la maman, ils sont en fait absolument normaux, et les femmes ne doivent pas se sentir coupables d'éprouver de tels sentiments.

Par contre, la dépression postpartum est plus grave et dure plus longtemps que le « baby blues ». En plus des symptômes déjà décrits, les femmes peuvent également ressentir :

  • une fatigue constante;
  • une absence de joie dans leur vie;
  • une impression d'engourdissement;
  • une mise en retrait social (refus de voir parents et amis);
  • un manque d'intérêt pour elle-même ou envers le nouveau-né;
  • des insomnies graves;
  • une préoccupation excessive au sujet du nouveau-né;
  • une perte d'intérêt pour les relations sexuelles;
  • un fort sentiment d'échec et d'inaptitude;
  • des sautes d'humeur graves;
  • des fluctuations de l'appétit;
  • des pensées suicidaires.

En fait, la dépression postpartum ressemble à beaucoup d'autres formes de dépression, à cela près que certains des symptômes sont associés à des pensées au sujet du bébé. Par exemple, la femme peut être soit trop préoccupée par le bébé ou au contraire pas suffisamment; ou elle peut avoir des idées ou des craintes de lui faire du mal.

La psychose postpartum est une affection très sérieuse, qui commence en général quelques jours ou quelques semaines après l'accouchement. Elle est caractérisée par une anxiété aiguë, de l'agitation, des hallucinations, de la paranoïa, de l'hystérie et des idées suicidaires ou meurtrières au sujet du nouveau-né.



Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2014 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens