Description

Le zona est causé par le virus varicelle-zona; ce virus est aussi à l'origine de la varicelle. Chez une personne qui a eu la varicelle (dans la plupart des cas au cours de l'enfance), le virus reste caché tranquillement dans les racines nerveuses et, un jour, il peut redevenir actif et causer une nouvelle éruption cutanée douloureuse. C'est ce qu'on appelle le zona, ou l'herpès zoster.

Toutes les personnes ayant eu la varicelle ne développeront pas forcément un zona. Environ une personne sur 3 en Amérique du Nord développera un zona à un moment ou un autre de sa vie. La plupart des personnes atteintes d'un zona ont entre 50 et 70 ans, mais cela peut se produire à n'importe quel âge.

Causes

L'infection latente ou asymptomatique causée par le virus varicelle-zona peut redevenir active, même de nombreuses années après avoir eu la varicelle. Cette nouvelle infection peut survenir pendant une période où le système immunitaire est un peu moins efficace. Plusieurs raisons peuvent expliquer cette diminution de l'immunité :

  • le vieillissement;
  • la maladie;
  • la prise de médicaments qui suppriment la fonction immunitaire (par ex. les corticostéroïdes);
  • l'infection par le VIH ou certaines formes de cancer;
  • la radiothérapie.

La plupart du temps, il est difficile de savoir exactement ce qui a déclenché la réactivation du virus. Le zona survient rarement chez les enfants âgés de moins de 10 ans. Par contre, le risque de zona chez un enfant de cet âge augmente de façon significative si l'enfant a été infecté par ce virus pendant la première année de vie ou si la mère a souffert de la varicelle pendant la grossesse.

Une personne atteinte d'une éruption due au zona peut passer le virus de la varicelle-zona à une autre personne qui n'a encore jamais été infectée par ce virus, en général un enfant. Cependant, cette personne nouvellement infectée aura alors la varicelle et non pas un zona. Le zona est une réactivation du virus latent, et non pas une première infection passée par une personne ayant un zona.

Symptômes et Complications

Lorsqu'il est réactivé, le virus peut causer des symptômes tels qu'une éruption cutanée, des maux d'estomac, des maux de tête, de la fièvre et des frissons. Ces symptômes sont souvent précédés par des signes précurseurs (un prodrome), comme une sensibilité, une démangeaison, un engourdissement ou de la douleur, dans les jours qui précèdent l'éruption cutanée. L'éruption produit des vésicules remplies de liquide, qui font mal, et cela provoque une sensation de brûlure et de picotement.

Lorsque le virus de la varicelle-zona entre dans sa phase de latence, après une varicelle, il se terre, inactif, dans certains nerfs. L'éruption cutanée caractéristique du zona apparaîtra sur les régions de la peau qui sont innervées par les cellules nerveuses où se cache le virus. C'est pourquoi seulement une partie ou un côté du corps est touché par l'éruption cutanée. L'éruption se manifeste le plus souvent sur le thorax, l’abdomen, le dos, les fesses ou la nuque et parfois le visage et le cuir chevelu.

L'éruption cutanée produit de très petites vésicules rouges, remplies de liquide. Pendant quelques jours, l'éruption s'étend, mais à un degré différent chez chaque personne. L'éruption survient généralement sur un côté du tronc de la personne, sous forme d'une bande de vésicules allant du milieu du dos jusqu'au sternum, en passant par un côté de la poitrine. Les vésicules se rompent et se dessèchent, puis sont recouvertes d'une croûte.

Juste avant l'apparition des lésions et jusqu'à leur cicatrisation, l'éruption provoque des démangeaisons et, dans certains cas, une douleur intense. L'éruption et les vésicules durent généralement de 7 à 10 jours environ, pour disparaître complètement après un mois. La douleur peut persister jusqu'à 3 mois ou, chez un très faible pourcentage de personnes, plus longtemps encore. Dans la plupart des cas, un seul épisode de zona peut survenir, mais certaines personnes présentent des infections répétées.

Lorsque le système immunitaire est affaibli, les symptômes sont plus marqués et l'éruption cutanée plus grave, les lésions prennent plus de temps à guérir et laissent parfois des cicatrices. Le virus peut également envahir d'autres organes, mais c'est rare chez les personnes dont le système immunitaire est sain.

La névralgie post-herpétique (NPH) est une des complications du zona. Elle est caractérisée par une douleur intense sur la trajectoire des nerfs touchés, là où le virus de l'herpès zoster est situé. La névralgie peut durer plusieurs semaines, mois ou années et peut rester à vie. On ne connaît pas la cause de la névralgie post-herpétique.

D'autres complications peuvent survenir si le virus infecte le nerf optique, c'est-à-dire, le nerf de l'œil. Le virus peut causer une infection ou une douleur oculaire déclenchée par l'exposition à la lumière. Si un zona dans la région des yeux est suspecté, il faut consulter un spécialiste des soins oculaires immédiatement. Si cette infection n'est pas traitée, le virus peut entraîner la cécité. Si le virus s'attaque à deux nerfs particuliers du visage, il cause le syndrome de Ramsay Hunt. Ce syndrome entraîne une douleur aux oreilles, une paralysie du visage et une perte de l'ouïe et du goût qui sont, heureusement, passagères.

Diagnostic

L'éruption cutanée du zona est très caractéristique, et par conséquent facile à diagnostiquer. Si nécessaire, le médecin peut prélever un échantillon du liquide dans les vésicules et demander une analyse pour rechercher le virus de la varicelle-zona.

Pour réduire les risques de complications, une personne qui présente une éruption caractéristique du zona doit consulter son médecin immédiatement.

Traitement et Prévention

Les médicaments antiviraux (par ex. l'acyclovir*, le valacyclovir et le famciclovir) offrent la meilleure efficacité possible s'ils sont commencés au cours des 72 premiers heures de l'éruption causée par le zona. Ces médicaments permettent de réduire au minimum l'étendue de l'éruption ainsi que de réduire au minimum la douleur qui l'accompagne. Les vésicules forment plus rapidement des croûtes et guérissent plus vite. Les médicaments antiviraux peuvent également contribuer à la diminution du risque d'apparition de douleurs chroniques dues au zona.

Selon certaines données, la mise en route rapide d’un traitement, qui associe un antiviral et un corticostéroïde oral, permettrait de réduire le risque d’apparition d’une névralgie postzostérienne (douleur intense ressentie le long des nerfs touchés) ou, si celle-ci se manifeste, d’en réduire au moins la durée des symptômes.

Consultez votre pharmacien au sujet de l'utilisation de médicaments en vente libre tels que l'ibuprofène ou le naproxène pour soulager la douleur associée au zona. Si la douleur est très intense, le médecin peut prescrire d'autres types de médicaments (par ex. la prégabaline, ou des médicaments narcotiques contre la douleur comme l'oxycodone) pour soulager la douleur. Votre médecin peut également vous conseiller un onguent appelé capsaïcine qui contribue à diminuer la douleur associée au zona.

Voici quelques moyens pour soulager la démangeaison et la douleur associées au zona :

  • appliquer une lotion à base de calamine sur les vésicules;
  • appliquer des compresses fraîches et humides;
  • prendre un bain dans une eau additionnée d'amidon de maïs ou de farine colloïdale d'avoine.

Assurez-vous que les vésicules sont bien sèches et propres et évitez d'utiliser des pansements et bandages adhésifs.

Pour prévenir le zona, il faut éviter de contracter la varicelle. Une personne qui n'a jamais été atteinte de la varicelle doit prendre garde de ne pas toucher les vésicules sur la peau d'une personne atteinte de la varicelle ou du zona. Il existe aujourd'hui un vaccin contre le virus de la varicelle-zona, destiné aux enfants et aux adultes. À mesure que le nombre d'enfants vaccinés augmente, l'incidence de la varicelle diminuera, et moins de personnes risqueront d'être atteintes du zona plus tard. Il existe également un vaccin contre le virus herpès zoster qui est destiné aux personnes de 50 ans ou plus et qui peut aider à diminuer l’intensité et la durée de la douleur causée par le zona.

Si vous avez déjà eu la varicelle, vous pouvez éviter la réactivation du virus et l'apparition d'un zona en vous assurant d'avoir un système immunitaire solide. Il suffit d'avoir une alimentation saine, de faire régulièrement de l'exercice et de bien vous reposer pour vous donner le maximum de chance d'être en bonne forme.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Zona