Description

La personne dont l'affection médicale a été identifiée comme étant une vessie hyperactive éprouve des envies soudaines de vider sa vessie. En fait, les personnes qui souffrent d'une vessie hyperactive vont aux toilettes plus de 8 fois par jour. Au Canada, ce trouble très courant touche environ 1 personne sur 5 personnes âgées de plus de 35 ans. Lorsque la vessie hyperactive s'accompagne d'une perte involontaire d'une quantité d'urine allant de modérée à importante, il s'agit alors d'incontinence d'urgence.

La vessie hyperactive est causée par les contractions involontaires du muscle détrusor, qui se trouve dans la paroi de la vessie. Bien que la vessie hyperactive puisse toucher les personnes de n'importe quel âge, elle est plus fréquente chez les personnes plus âgées. Par contre, il ne faut pas la considérer comme une partie normale du vieillissement.

Causes

La vessie hyperactive (VH) est causée par une hyperactivité de la paroi de la vessie, ce qui signifie que cette paroi se contracte de façon involontaire et excessive. La VH peut aussi être due à un trouble du système nerveux central. Un grand nombre de troubles médicaux peuvent accroître le risque de vessie hyperactive. Parmi ceux-ci on retrouve : la démence, le diabète, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, un traumatisme de la moelle épinière et un accident vasculaire cérébral. Le risque d'avoir une vessie hyperactive peut également être augmenté par l'ingestion de quantités excessives de caféine, d'alcool ou de liquide en général. La constipation et certains médicaments peuvent aussi accroître votre risque de vessie hyperactive. Les médicaments qui augmentent le risque de vessie hyperactive comprennent les diurétiques (pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine) et certains médicaments utilisés pour soigner des troubles psychiatriques comme la dépression.

Symptômes et Complications

Bien que toutes les personnes atteintes de vessie hyperactive aient des envies soudaines de vider leur vessie et qu'elles aillent aux toilettes au moins 8 fois par jour (la fréquence des mictions), les autres symptômes attribuables à la vessie hyperactive peuvent varier selon les personnes. Certaines personnes peuvent avoir des pertes accidentelles de petites quantités d'urine (l'incontinence par impériosité), tandis que d'autres peuvent éprouver le besoin de se lever plusieurs fois la nuit pour uriner (une nycturie). La vessie hyperactive peut provoquer des problèmes émotionnels pour une personne qui ne cherche pas à obtenir de l'aide et qui laisse cette affection influer sur son travail et sa vie sociale. Il est possible que la vessie hyperactive modifie l'opinion que vous avez de vous-même, qu'elle ait un retentissement sur votre vie professionnelle, votre sommeil, vos activités sociales et vos relations sexuelles. Si vous pensez avoir une vessie hyperactive, il importe grandement que vous consultiez votre médecin, car des études ont montré que le traitement peut considérablement améliorer votre qualité de vie.

Diagnostic

Pour établir un diagnostic de vessie hyperactive, le médecin a d'abord besoin d'étudier tous vos antécédents médicaux et d'écarter la possibilité d'autres causes de symptômes. D'autres affections, comme les infections des voies urinaires, certaines inflammations du vagin, la sclérose en plaques, des calculs vésicaux (pierres formées dans la vessie) et le diabète, sont susceptibles de causer des symptômes semblables à ceux de la vessie hyperactive. Le médecin a besoin d'écarter ces possibilités en demandant des analyses de laboratoire (par ex. analyse d'urine) qui lui permettront de vérifier certains facteurs comme l'élévation du taux de sucre sanguin ou des signes d'infection dans l'urine.

Le médecin pourrait aussi demander des tests de la fonction rénale pour vérifier comment vos reins fonctionnent. Dans certains cas, votre médecin ou un spécialiste fera des examens urodynamiques pour vérifier le fonctionnement du muscle détrusor (le muscle lisse qui forme la paroi interne de la vessie), mesurer le volume résiduel d'urine (la quantité d'urine encore dans la vessie tout de suite après que vous avez uriné) et la capacité de votre vessie (la quantité d'urine que votre vessie peut contenir à un moment donné).

Si le médecin soupçonne une vessie hyperactive, il se peut qu'il vous demande de tenir un journal personnel pendant au moins 3 jours pour savoir combien de fois vous videz votre vessie quotidiennement. Votre médecin portera un diagnostic de vessie hyperactive lorsque toutes autres causes possibles de vos symptômes auront été écartées, et que la vessie hyperactive est l'explication la plus probable.

Traitement et Prévention

Prévention

La prévention de la vessie hyperactive se base sur certains changements dans votre mode de vie. Une alimentation saine à forte teneur en fibres réduit le risque de constipation, et la diminution de votre apport en caféine et en alcool réduira le risque de vessie hyperactive. En limitant la quantité de liquide que vous buvez avant de vous coucher, vous réduirez la probabilité d'avoir à uriner au cours de la nuit. Si vous trouvez que certains médicaments (par ex. les diurétiques ou les pilules qui augmentent l'excrétion de l'urine ont augmenté) votre envie de vider votre vessie, vous devriez en parler avec votre médecin. N'arrêtez pas de prendre vos médicaments sans en parler à votre médecin.

Le traitement

Il existe un grand nombre de traitements efficaces pour soigner une vessie hyperactive.

Parmi les options thérapeutiques non médicamenteuses, on retrouve :

Les exercices de Kegel – Ces exercices vous montrent comment raffermir les muscles du plancher pelvien. En contractant les muscles qui soutiennent la vessie, vous fortifiez et vous resserrez l'orifice de la vessie. Pour tirez parti de ces exercices, vous devez les pratiquer régulièrement et selon les directives de votre professionnel de la santé.

Les exercices de vessie – En espaçant progressivement les visites aux toilettes, il se peut que vous puissiez exercer votre vessie à ne pas vous donner si souvent l'envie d'uriner. Votre médecin vous enseignera comment utiliser cette technique et comment établir un horaire de visites aux toilettes. Pendant ces exercices, il se peut que votre médecin vous demande de réduire votre apport en liquide. Discutez toujours avec votre médecin de tout changement de votre apport en liquide.

La chirurgie – Les personnes qui ne sont pas soulagées de leurs symptômes de vessie hyperactive par leurs médicaments ou d'autres traitements peuvent tirer parti d'une intervention chirurgicale. La chirurgie peut cibler la réduction de la stimulation nerveuse qui cause les contractions involontaires de la vessie, augmenter la taille de la vessie ou créer une autre voie de drainage de l'urine.

Parmi les médicaments* contre la vessie hyperactive, on compte :

Les antimuscariniques (antispasmodiques) – ces médicaments préviennent les spasmes du muscle vésical (détrusor) qui déclenche les contractions involontaires de la vessie et augmentent la capacité de la vessie. En général, ces médicaments peuvent réduire de 60 % à 75 % les fuites d'urine que cause une vessie hyperactive. Parmi les antimuscariniques on compte :

  • la darifénacine;
  • l'oxybutynine;
  • la solifénacine;
  • la toltérodine;
  • le trospium.

Les effets secondaires les plus courants des antimuscariniques sont la bouche sèche, les yeux secs, une augmentation de la pression à l'intérieur de l'œil et la constipation. Ne manquez pas de mentionner à votre médecin tous les médicaments que vous prenez et tous les troubles médicaux dont vous souffrez, car certaines personnes ne devraient pas prendre de médicaments antimuscariniques. Il est possible de réduire ces effets secondaires au minimum en commençant par une dose faible et en augmentant la dose graduellement.

Les agonistes des récepteurs bêta-3 adrénergiques – il s'agit d'un nouveau type de médicament destiné au traitement de la vessie hyperactive. Ce produit favorise le relâchement du muscle détrusor (qui forme la paroi de la vessie) afin de prévenir les spasmes indésirables pouvant mener aux symptômes de la vessie hyperactive. À l'heure actuelle, il y a un seul médicament dans cette catégorie, le « mirabégron ». Parmi les effets secondaires peu fréquents du mirabégron, il faut mentionner l'élévation de la pression artérielle. Assurez-vous d'informer votre médecin de tous les médicaments que vous prenez et de tous vos troubles de santé, car ce médicament ne convient pas à certaines personnes.

Autres médicaments - des médicaments désignés antidépresseurs tricycliques (par ex. l'amitriptyline, l'imipramine) et les antagonistes du calcium (par ex. la nifédipine, le diltiazem) ont produit des résultats variables dans le traitement de la vessie hyperactive. Ils sont parfois prescrits pour traiter l'incontinence urinaire, mais il s'agit d'un emploi « non indiqué » ou non approuvé et donc, non recommandé.

Dans le cas des personnes qui ne tolèrent pas les médicaments antimuscariniques, l'injection de toxine botulinique peut aider à diminuer l'incontinence d'urgence.

Dans certains cas d'incontinence d'urgence postménopausique, où la femme présentait également une sécheresse ou une gêne vaginales, des estrogènes par voie orale ou vaginale ont déjà été prescrits. Cependant, il n'existe actuellement aucune donnée appuyant l'emploi des estrogènes pour le traitement de l'incontinence d'urgence. Discutez avec votre médecin de vos besoins de santé, de vos autres troubles de santé et de vos facteurs de risque personnels concernant la prise d'estrogènes (par ex. des antécédents de cancer du sein, de crise cardiaque ou de caillot de sang).


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Vessie-hyperactive