Description

La varicelle est une affection très courante provoquée par le virus varicelle-zona (ou herpesvirus varicellae). Elle est extrêmement contagieuse. L'éruption cutanée qu'elle produit est généralement inoffensive et disparaît d'elle-même.

La varicelle peut être contractée à tout âge, mais la plupart des cas surviennent avant l'âge de 14 ans. Les personnes qui ont eu la varicelle une fois sont immunisées pour le reste de leur vie; toutefois, elles peuvent encore avoir le zona, une éruption cutanée douloureuse qui est causée par la réactivation du virus varicelle-zona.

La varicelle survient généralement à la fin de l'hiver et au début du printemps. Mais depuis l'introduction du vaccin contre la varicelle, beaucoup d'enfants ne contractent plus la maladie.

Causes

Le virus varicelle-zona peut se transmettre dans l'air ou par contact direct avec les cloques d'une personne infectée par la varicelle ou le zona.

Lorsqu'une personne est infectée, le virus entre habituellement en incubation pendant une période de 14 à 16 jours avant l'apparition de l'éruption (la période d'incubation peut varier entre 10 et 21 jours). Il n'y a pas de symptômes pendant l'incubation. La personne devient contagieuse un à deux jours avant l'apparition des symptômes jusqu'à ce que toutes les cloques se soient asséchées et recouvertes d'une croûte.

Symptômes et Complications

Un jour ou deux avant l'apparition d'une éruption cutanée prurigineuse rouge accompagnée de démangeaisons, le patient commence à présenter des symptômes semblables à ceux d'une grippe : fatigue, maux de tête légers, fièvre, frissons et douleurs musculaires ou articulaires. Puis des boutons rouges, très prurigineux, apparaissent et se transforment en cloques ayant la forme d'une larme.

Ces cloques peuvent apparaître n'importe où sur le corps, habituellement d'abord sur le visage, le tronc ou le torse, et ensuite sur les bras et les jambes. Dans certains cas, l'éruption cutanée peut se propager à tout le corps, y compris la gorge, la bouche et le vagin.

Les cloques surviennent par vagues, et de nouvelles cloques apparaissent au fur et à mesure que les plus anciennes éclatent. Les nouvelles cloques cessent de se former au bout de 5 jours environ. Au sixième jour de l'éruption, la majorité des cloques ont éclaté, se sont asséchées et sont recouvertes d'une croûte. Dans les 3 semaines de l'apparition des lésions initiales, la plupart des croûtes ont disparu.

Les enfants contractent habituellement une infection moins virulente et récupèrent plus rapidement que les adultes. Les bébés, les adultes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli présentent généralement des symptômes plus prononcés et plus durables. Ils sont exposés à des risques accrus de complications, notamment une inflammation du cerveau (encéphalite) et une pneumonie.

Les nouveau-nés dont les mères contractent la varicelle au début de la grossesse ont une plus grande probabilité d'avoir un poids faible à la naissance et des malformations congénitales. Si la mère contracte la varicelle une semaine avant l'accouchement, le nouveau-né est à risque d'une infection susceptible de menacer sa vie.

Les enfants qui ont déjà été vaccinés contre la varicelle peuvent toujours contracter l'affection. Cependant, leur présentation clinique est bien moins virulente et ils présentent une quantité de cloques moins importante.

La cellulite (une infection de la peau provoquée par des bactéries) est la complication la plus courante chez les enfants. Elle peut laisser des cicatrices, surtout si l'enfant se gratte. La fasciite nécrosante (maladie de la bactérie mangeuse de chair) chez les enfants, bien que très rare, peut représenter une complication d'une infection introduite par les lésions varicelleuses. La situation est plus difficile si les cloques de la varicelle apparaissent dans la bouche, la gorge ou l'anus. À ces endroits, les lésions sont très inconfortables. Si l'éruption se situe à proximité des yeux, il importe de consulter un médecin.

Comme un grand nombre de virus, le virus varicelle-zona ne disparaît jamais complètement après avoir envahi l'organisme. Toutes les personnes qui ont eu la varicelle portent le virus inactif dans les racines de leurs cellules nerveuses. Il peut parfois réapparaître bon nombre d'années plus tard sous la forme d'un zona, une éruption cutanée douloureuse qui affecte un endroit particulier de la peau.

Le zona peut survenir à une époque de stress psychologique, ou si le système immunitaire est affaibli. Parfois, le virus se manifeste sans qu'aucune cause apparente ne puisse être établie. Il importe de ne pas oublier que le zona peut transmettre la varicelle. Les gens qui ont déjà eu la varicelle sont immunisés, mais les autres peuvent l'attraper d'une personne atteinte du zona.

Diagnostic

Le médecin peut reconnaître la varicelle d'après les symptômes de cette affection, en particulier à l'examen de l'éruption. Au besoin, du liquide prélevé dans les cloques peut être analysé afin de déceler la présence du virus varicelle-zona et de confirmer la maladie. Tous les adultes, les nouveau-nés, les personnes dont le système immunitaire est affaibli et les femmes enceintes chez qui une varicelle est possible devraient consulter un médecin.

Les médecins ne désirent pas voir un enfant porteur de la varicelle assis dans leur salle d'attente, car c'est une affection très contagieuse et les personnes dans la salle qui n'ont pas encore eu la varicelle et n'ont pas été vaccinées sont en grand danger de l'attraper. Si vous ou votre enfant avez besoin d'un examen médical, téléphonez d'abord au cabinet de votre médecin avant de vous y déplacer.

Traitement et Prévention

Dans la majorité des cas, le traitement vise à soulager les symptômes jusqu'à ce que la maladie disparaisse d'elle-même. Les traitements non médicaux recommandés sont les suivants :

  • garder l'organisme à une température fraîche, étant donné que la chaleur et la transpiration aggravent les démangeaisons;
  • appliquer des compresses d'eau froide sur les régions de la peau touchées afin de réduire les démangeaisons;
  • garder les ongles courts et les mains propres, car les bactéries sous les ongles peuvent infecter les lésions ouvertes;
  • prendre tous les jours un bain à l'eau et au savon afin de prévenir les infections bactériennes.

Le médecin peut également conseiller divers traitements médicaux :

  • Des crèmes et onguents médicamenteux vendus sans ordonnance peuvent être appliqués sur les régions de la peau affectées afin de réduire les démangeaisons. Ces produits peuvent contenir des anesthésiques locaux. Si le médicament est destiné à un enfant, veillez à lire attentivement l'étiquette afin d'être sûr qu'il est sans danger pour l'enfant et de trouver la dose qui convient. Faites-vous conseiller par votre pharmacien pour choisir le médicament le plus adapté.
  • Des antihistaminiques en solution liquide ou en comprimés peuvent également soulager les démangeaisons importantes.
  • Des médicaments antiviraux comme l'acyclovir* peuvent être utiles s'ils sont pris dès le début de la maladie. Ces produits sont appropriés chez les personnes à risque, notamment celles dont le système immunitaire est compromis, les adultes et les femmes enceintes, mais sont rarement nécessaires chez les enfants en santé.
  • On peut utiliser de l'acétaminophène contre la fièvre. Les personnes de moins de 18 ans ne devraient pas prendre d'AAS (acide acétylsalicylique) ou de produits contenant de l'AAS car ils renferment des ingrédients (salicylates) qui peuvent provoquer le syndrome de Reye. Cette inflammation du cerveau et du foie, rare et souvent mortelle, peut apparaître chez les enfants qui prennent de l'AAS, en particulier durant une varicelle ou une grippe.

Les personnes qui n'ont jamais été atteintes de la varicelle devraient éviter les contacts avec les personnes infectées tant que les cloques ne sont pas asséchées et recouvertes d'une croûte. Les personnes à haut risque qui ont été exposées au virus de la varicelle doivent consulter immédiatement leur médecin, car elles pourraient avoir besoin de prendre des immunoglobulines (des anticorps contre le virus varicelle-zona), qui confèrent une protection temporaire d'environ 3 semaines contre l'apparition de la varicelle et de ses complications. Les personnes les plus sujettes à l'affection sont les patients qui présentent une résistance réduite aux maladies, comme les nouveau-nés, les personnes atteintes du sida ou les personnes qui prennent des corticostéroïdes, des médicaments prescrits dans le cadre d'une greffe ou des médicaments contre le cancer.

Il existe un vaccin contre la varicelle. Au Canada, ce vaccin fait partie du plan d'immunisation recommandé. Quiconque ayant plus de 12 mois et n'ayant jamais contracté la varicelle devrait recevoir une dose unique du vaccin contre la varicelle. Les enfants plus âgés devraient en recevoir 2 doses à au moins 3 mois d'intervalle. Dès l'âge de 13 ans, les 2 doses sont inoculées dans un intervalle de 4 à 8 semaines. Le vaccin contre la varicelle contient le virus varicelle-zona  sous une forme vivante, mais atténuée. L'exposition au vaccin entraîne la production par le système immunitaire d'anticorps qui assurent une défense contre les infections futures par le virus. Le vaccin est efficace de 85 % à 95 %.

Le vaccin entraîne parfois une fièvre légère. Dans une proportion de cas pouvant aller jusqu'à 6 %, une petite éruption semblable à la varicelle peut apparaître autour du site de l'injection. Cet effet est plus probable chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Comme cette éruption peut être contagieuse, il importe d'éviter les contacts avec les personnes à haut risque, par exemple les femmes enceintes.

Ce vaccin est déconseillé aux femmes enceintes, aux personnes atteintes de tuberculose active, aux personnes atteintes de troubles sanguins, aux patients immunosupprimés, ainsi qu'aux personnes qui présentent des réactions allergiques graves à la néomycine (un antibiotique) et à la gélatine.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.