Description

La tuberculose est l'une des infections les plus courantes dans le monde entier. Environ 2 milliards de personnes sont infectées de la tuberculose et cette affection tue presque 3 millions de personnes, chaque année, dans le monde. Au Canada, il y a environ 1 600 nouveaux cas chaque année.

La bactérie qui provoque la tuberculose est appelée Mycobacterium tuberculosis. Une personne peut être infectée sans présenter aucun symptôme de la maladie active - c'est ce qu'on appelle la maladie latente.

Pour une personne ayant un système immunitaire en santé, il n'existe qu'un risque de 10 % au cours de la vie que la bactérie de la tuberculose soit réactivée et entraîne ainsi l'apparition des symptômes de la maladie active. Si le système immunitaire a été affaibli, en raison du VIH (virus de l'immunodéficience humaine) ou d'une autre maladie, les risques de passer d'un état latent à une maladie symptomatique active s'accroissent de 10 % par année.

Le risque de réactivation est plus grand chez les bébés, les enfants d’âge préscolaire et les personnes âgées.

Causes

Seules les personnes qui présentent une infection active par la tuberculose peuvent transmettre cette bactérie. La toux, les éternuements et même le fait de parler peuvent libérer des bactéries dans l'air ambiant, et les personnes qui respirent cet air peuvent devenir infectées. L'infection est plus susceptible de survenir chez les gens qui habitent avec une personne infectée, ou si une pièce est mal aérée.

Après l'infection, la bactérie s'établit dans les alvéoles et les passages des poumons et, dans la majorité des cas, est contrée par le système immunitaire.

Les risques d'infection sont plus élevés pour les personnes qui viennent de certains pays où la tuberculose est courante, ou qui voyagent dans ces pays. Les personnes exposées à des risques plus importants d'infection par la tuberculose sont notamment les personnes âgées, les sans-abri, les utilisateurs de drogues, les personnes qui ont passé un certain temps dans un établissement correctionnel et les personnes chez qui le VIH ou le sida (syndrome immunodéficitaire acquis) a affaibli le système immunitaire. Naturellement, les risques s'accroissent en cas de contacts étroits ou fréquents avec une personne présentant des symptômes actifs, plus particulièrement dans le cas des travailleurs du réseau de la santé qui peuvent être exposés à des patients ayant une tuberculose active.

Les facteurs suivants peuvent jouer un rôle dans la promotion de la maladie active chez les personnes qui ont une infection inactive :

  • un cancer à la tête ou au cou;
  • le diabète;
  • une grossesse;
  • une maladie qui compromet le système immunitaire (par exemple le VIH ou le sida);
  • une maladie rénale;
  • la malnutrition;
  • une radiothérapie;
  • l'utilisation de médicaments qui inhibent le système immunitaire comme certains médicaments contre le cancer (par ex. la cyclosporine, le tacrolimus) *;
  • l'utilisation prolongée de stéroïdes.

Symptômes et Complications

Il n'y a aucun symptôme associé à l'état latent d'une infection par la tuberculose. Cela signifie qu'une personne peut avoir attrapé la bactérie de la tuberculose et ne présenter aucun signe ou symptôme d'infection. Les symptômes n'apparaissent que si l'infection devient active.

Les symptômes se développent graduellement et il peut s'écouler des semaines avant que vous vous rendiez compte que quelque chose ne va pas et qu'il faut consulter un médecin. Même si les bactéries de la tuberculose peuvent infecter tous les organes du corps (par ex. les reins, les ganglions lymphatiques, les os, les articulations), la maladie s'attaque généralement aux poumons.

Les symptômes courants sont les suivants :

  • une douleur thoracique;
  • un essoufflement;
  • de la fatigue;
  • une fièvre;
  • des frissons;
  • une perte de l'appétit;
  • une perte de poids;
  • des sueurs nocturnes.

L'apparition d'autres symptômes dépend de l'endroit où la maladie s'est propagée au-delà de la poitrine et des poumons. Par exemple si elle s'étend aux ganglions lymphatiques, elle peut faire gonfler les ganglions situés sur les côtés du cou ou sous les bras. Si la maladie se propage jusqu'aux os et aux articulations, elle peut provoquer des douleurs ou un gonflement des genoux ou des hanches. La tuberculose génito-urinaire peut occasionner des douleurs dans le flanc, associées à un besoin fréquent d'uriner, des douleurs ou un malaise au moment d'uriner et la présence de sang dans les urines.

Diagnostic

Une épreuve cutanée à la tuberculine permet au médecin de vérifier les réactions du système immunitaire à l'endroit de la bactérie de la tuberculose. Ce test est utilisé pour déceler les infections par la bactérie de la tuberculose et est administré aux personnes qui ont été exposées à des patients souffrant d'une tuberculose contagieuse active ou à celles chez lesquelles on suspecte une réactivation de la maladie.

Les tests cutanés exigent une injection dans l'avant-bras. Deux ou trois jours plus tard, le médecin procède à la « lecture » des résultats. Si le test est positif, comme l'indique la présence d'une région dure et tuméfiée à l'endroit de l'injection, l'organisme a été infecté par la bactérie de la tuberculose. Cela ne signifie cependant pas nécessairement qu'il s'agit d'une tuberculose active, étant donné que la bactérie de la tuberculose peut être latente.

Des radiographies de la poitrine peuvent également être effectuées, et des échantillons de crachat peuvent être analysés. Dans de telles situations, les résultats permettent de confirmer ou d'éliminer une tuberculose active. Votre médecin peut également suggérer d'autres tests pour confirmer le diagnostic ou pour rechercher la tuberculose ailleurs dans votre corps.

Traitement et Prévention

Comme il s'agit d'une infection bactérienne, des antibiotiques sont administrés afin de traiter la tuberculose. Il se peut qu'on hospitalise le patient ou qu'on lui demande d'éviter les contacts jusqu'à ce que les tests confirment qu'il n'est plus contagieux.

Au cours des deux premiers mois du traitement, trois ou quatre antibiotiques sont administrés en association, deux d'entre eux doivent être pris pendant un autre 4 à 7 mois, tout dépend du nombre et du type d'antibiotiques utilisés ainsi que de la sensibilité de la bactérie de TB identifiée chez la personne. Certaines personnes doivent parfois prendre des antibiotiques pendant 12 mois.

Parmi les antibiotiques les plus souvent utilisés, on retrouve l'isoniazide, la rifampine, le pyrazinamide et l'éthambutol. La plupart des personnes prennent leurs médicaments tous les jours pendant les 2 premiers mois puis quelques fois par semaine pour le reste du traitement. Il importe de prendre les médicaments conformément aux instructions du médecin, pendant toute la durée du traitement. Il est ainsi plus facile d'éliminer les types de bactéries de la tuberculose qui résistent aux antibiotiques, et qui exigent plus de temps et sont plus difficiles à traiter.

Si un type d'infection tuberculeuse en particulier résiste au traitement antibiotique courant (une affection connue sous le nom de résistance aux antituberculeux), on doit prendre une combinaison de plusieurs médicaments pendant une période pouvant aller jusqu'à 18 à 24 mois.

Après la disparition des symptômes, le médecin pourra recommander une nouvelle analyse des crachats du patient afin d'établir si la bactérie de la tuberculose est toujours présente. Si l'infection est présente ailleurs que dans les poumons (par ex. les os ou les articulations), le traitement peut durer plus d'un an. Si vous prenez de l'isoniazide, votre médecin peut suggérer la prise de 50 mg de pyridoxine (vitamine B6) pour prévenir l'apparition d'une réaction indésirable appelée neuropathie périphérique.

Afin de prévenir la propagation de la tuberculose, il importe de recevoir rapidement un traitement et de bien le suivre jusqu'à la fin. La transmission de la bactérie et l'apparition de souches résistantes aux antibiotiques peuvent ainsi être évitées.

Un vaccin permet de limiter la propagation de la bactérie après une infection par la tuberculose. Le vaccin est généralement administré dans les pays et les groupes où les risques d'infection par la tuberculose sont supérieurs à 1 % chaque année. Il est administré aux nouveau-nés dans ces groupes afin de prévenir la tuberculose et ses complications au cours des premières années de la vie. Au Canada, son utilisation est controversée, étant donné qu'il n'empêche pas l'infection initiale.

Si l'on détecte un test cutané positif et que d'autres examens ont confirmé qu'il n'y a pas de tuberculose active, le médecin peut choisir de prescrire un traitement (en général, un médicament appelé isoniazide) susceptible d'empêcher l'infection de progresser et de devenir un trouble actif. Le patient devra alors prendre ce médicament quotidiennement pendant 9 mois. Parmi les autres médicaments possibles pour cette indication, on retrouve la rifampine ou une combinaison d'isoniazide et de rifampine.

Il importe de prendre les médicaments aussi longtemps que le médecin l'a recommandé. Si le traitement est cessé avant le moment prescrit, l'infection peut revenir, la tuberculose peut devenir active ou résistante aux médicaments.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.