Description

Le tétanos est une affection provoquée par une toxine nerveuse produite par la bactérie Clostridium tetani, de la même famille que les bactéries qui causent la gangrène et le botulisme. Il représente toujours un sérieux problème de santé publique mondial, tuant plus de 500 000 personnes par année.

Cependant, dans les pays développés, l'introduction d'un vaccin dans les années 1950 a presque éradiqué cette maladie. Les cas de tétanos qui surviennent se produisent souvent chez les personnes qui n'ont pas été vaccinées ou qui n'ont pas reçu de rappel antitétanique, car la protection du vaccin diminue avec le temps.

Le Canada ne recense de nos jours que 4 cas en moyenne par an. Depuis 1980, 5 personnes seulement sont décédées du tétanos dans ce pays.

Causes

Les Clostridia sont des bactéries anaérobies, ce qui signifie qu'elles se développent mieux en l'absence d'oxygène. On les retrouve communément dans le sol, mais on peut également les retrouver dans les intestins des mammifères. Elles peuvent produire des spores qui peuvent survivre pendant des années.

Il suffit de se couper avec un objet souillé pour risquer d'introduire Clostridium tetani dans la plaie. Les bactéries ne sont cependant vraiment dangereuses que si elles se trouvent dans un tissu sans apport suffisant en oxygène. Les plaies causées par un « écrasement » et les blessures profondes par perforation sont des milieux propices à de telles infections, et aussi les brûlures, les plaies chirurgicales et les piqûres avec des aiguilles souillées. En Amérique du Nord, la plupart des cas de tétanos surviennent chez des sujets âgés à la suite d'une opération chirurgicale et chez les utilisateurs de drogue intraveineuse qui utilisent des seringues sales.

Il existe également des cas occasionnels de tétanos associés à l'accouchement. L'infection peut se développer dans l'utérus maternel et par la suite dans le moignon du cordon ombilical du bébé.

Les bactéries produisent une toxine nerveuse au fur et à mesure qu'elles se multiplient. Comme pour le botulisme, c'est la toxine et non les bactéries elles-mêmes qui provoque les lésions. La toxine se fixe sur les racines nerveuses qui servent normalement à calmer les muscles. Quand ils ne reçoivent pas de signaux calmants, les muscles se contractent, causant une rigidité, et deviennent très sensibles aux stimuli externes, ce qui entraîne des spasmes.

Symptômes et Complications

Les symptômes peuvent apparaître n'importe quand, entre 2 jours et 6 semaines après l'infection de la plaie, mais la période typique d'incubation (la période de temps entre l'infection et l'apparition des symptômes) est de 5 à 10 jours.

L'intensité des symptômes peut être légère ou importante et au début, on note :

  • de l'agitation;
  • des difficultés d'avaler;
  • des frissons;
  • de l'irritabilité;
  • une légère fièvre;
  • des maux de gorge;
  • des maux de tête;
  • une raideur des bras et des jambes;
  • une raideur de la mâchoire et de la nuque.

Rapidement, les symptômes évoluent vers le tétanos classique :

  • une difficulté à ouvrir les mâchoires - le tétanos est parfois appelé trismus;
  • des spasmes musculaires dans le dos, la nuque ou l'abdomen.

Les personnes atteintes de tétanos présentent souvent un regard fixe avec un sourire tendu, figé, et des sourcils arqués. Souvent, elles ont des spasmes douloureux généralisés dès la moindre perturbation comme l'effleurement de leur oreiller. Elles peuvent transpirer abondamment durant ces spasmes. Elles peuvent être incapables de parler à cause de spasmes dans le thorax ou la gorge - lesquels peuvent aussi rendre la respiration difficile. La rigidité de la vessie et des intestins peut causer une rétention d'urine et une constipation. L'apparition d'une coloration bleutée aux lèvres ou aux lits des ongles est un signe de dépression respiratoire indiquant une insuffisance d'oxygène ou un excès de gaz carbonique dans le sang.

Les personnes atteintes du tétanos sont en général mentalement actives. Le pouls est rapide, mais la fièvre est rarement très élevée. Parfois, le visage n'est pas affecté et les spasmes sont limités aux muscles à proximité de la plaie. Dans de tels cas, les personnes ont une meilleure chance de se rétablir complètement.

Parmi les complications du tétanos, on recense les pneumonies, les fractures, les lésions cutanées, les déchirures musculaires et l'hypotension artérielle.

Diagnostic

Les bactéries ne peuvent pas toujours être détectées dans la plaie, mais l'association spécifique des symptômes associée à une blessure récente constitue habituellement une présentation classique du tétanos.

La méningite et l'encéphalite (infections du cerveau) peuvent causer des spasmes et une rigidité similaires, mais interfèrent généralement avec les sens comme l'ouïe, ce qui n'est pas le cas du tétanos. Le prélèvement d'un échantillon de liquide céphalorachidien (LCR) permet au médecin d'éliminer ces deux autres affections.

Traitement et Prévention

Les personnes atteintes du tétanos doivent être admises dans une unité de soins intensifs pour recevoir un traitement et faire l'objet d'un suivi continu.

Le traitement du tétanos comprend habituellement :

  • un traitement de soutien;
  • des médicaments antispasmodiques;
  • des antibiotiques et de l'immunoglobuline antitétanique pour traiter l'infection;
  • un traitement pour la plaie;
  • la vaccination.

Traitement de soutien : la menace la plus importante concerne la respiration. L'intubation avec ventilation assistée est habituellement nécessaire pour assurer la respiration des personnes atteints de tétanos. Cela peut impliquer une trachéotomie, l'insertion d'un tube directement à travers un trou percé dans la gorge.

Comme les personnes atteintes de tétanos pourraient ne pas pouvoir avaler, on doit habituellement les nourrir par voie intraveineuse ou par un tube nasogastrique. Dans ce dernier cas, on insère un tube par le nez, le fait passer par la gorge jusqu'à l'estomac. Un cathéter (une sonde) peut aussi être inséré dans la vessie pour évacuer son contenu.

Médicaments antispasmodiques : des médicaments tels que les benzodiazépines (par ex. le midazolam, le diazépam), le dantrolène et le baclofène sont administrés pour réduire les spasmes musculaires. *

Antibiotiques et immunoglobuline antitétanique : comme les conséquences du tétanos sont causées par une toxine produite par la bactérie, on donne une injection d'antitoxine au patient. Cette antitoxine est une préparation d'anticorps qui se fixe à la toxine restante et empêche celle-ci de se fixer aux cellules nerveuses. Les personnes peuvent également avoir besoin d'immunoglobuline antitétanique (un produit sanguin donné par une personne immunisée).

Les antibiotiques (par ex. le métronidazole, la pénicilline) sont utilisés pour tuer les bactéries qui causent le tétanos, mais leur action est trop lente pour être le seul traitement. S'il y a une plaie ouverte dans laquelle les bactéries sont susceptibles de se reproduire, elle est nettoyée chirurgicalement pour retirer physiquement les bactéries tétaniques.

Vaccination : chez les personnes qui développent le tétanos, la quantité de bactéries causant la maladie est trop petite pour provoquer une réponse immunitaire efficace. Cela signifie que ces personnes pourraient contracter le tétanos à nouveau. Tous les personnes qui contractent le tétanos devraient donc recevoir le vaccin antitétanique dans le cadre de leur traitement.

Le tétanos est une maladie évitable grâce à la mise au point d'un vaccin. Lors d'une consultation médicale pour une coupure susceptible d'être souillée ou infectée, le traitement préventif administré dépend de votre statut vaccinal. Le vaccin tétanique fournit une bonne protection pour 5 ans. Puis son efficacité diminue lentement.

Les sujets ayant été vaccinés au cours des 10 dernières années n'ont besoin d'aucun traitement pour une plaie propre et mineure. Ceux ayant été vaccinés il y a plus de 10 ans reçoivent une dose de rappel de vaccin, qui consiste en une forme affaiblie de la toxine tétanique. Pour les plaies profondes ou souillées, les sujets qui ont eu leur dernier rappel de vaccin plus de 5 ans auparavant doivent recevoir un autre rappel de vaccin.

Ceux n'ayant jamais été vaccinés ou ceux dont les antécédents de vaccination sont incertains ont besoin d'immunoglobuline antitétanique (un produit sanguin provenant d'une personne immunisée). Ils doivent aussi être vaccinés contre le tétanos. Les personnes dont les plaies sont profondes ou souillées et qui ont un système immunitaire déprimé (par ex. les personnes atteintes du VIH ou d'autres problèmes du système immunitaire) recevront de l'immunoglobuline antitétanique.

De nos jours, les enfants sont normalement vaccinés à 2, 4 et 6 mois, puis encore à 18 mois et une autre fois aux alentours de l'âge de 4 à 6 ans. La plupart des enfants reçoivent un vaccin qui protège contre le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, la polio et le Hib (Hemophilus influenzae du type B) pour les doses administrées à 2, 4, 6 et 18 mois. Un vaccin qui protège contre le tétanos, la diphtérie, la coqueluche et la polio est habituellement donné entre les âges de 4 et 6 ans. Une nouvelle injection d'un vaccin diphtérie-tétanos-coqueluche pour adulte est recommandée entre les âges de 14 à 16 ans. Les adultes doivent continuer à faire des rappels tous les 10 ans pour minimiser le risque de tétanos.

D'autres programmes de vaccination peuvent être utilisés pour les adultes et les enfants de plus de 7 ans qui n'ont jamais été vaccinés. Demandez à votre professionnel de la santé de vous en parler.

Il est aussi possible de réduire le risque de tétanos en désinfectant minutieusement toute plaie en la rinçant à l'eau propre et en lavant la région qui entoure la plaie au savon et à l'eau. Si la plaie est profonde et souillée, consultez un médecin.

Porter des protections aux genoux et aux coudes durant les sports susceptibles d'impliquer des contacts violents avec le sol peut également être utile. Évitez de marcher pieds nus en dehors de la maison. Cela aidera à prévenir l'infection si vous marchez accidentellement sur des objets pointus et souillés.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Tetanos