Description

La rougeole (appelée aussi morbilli) était autrefois l'une des infections infantiles les plus fréquentes en Amérique du Nord. Au début des années 60, plus de cinq cent mille enfants étaient infectés chaque année. En 1963, tout a changé avec la découverte du vaccin contre la rougeole. Aujourd'hui, très peu de nouveaux cas apparaissent chaque année dans les pays développés, mais cette affection se produit toujours en proportions épidémiques dans les régions en voie de développement.

Même si la majorité des patients se rétablissent après l'infection, la rougeole peut entraîner de graves complications. Au début de l'infection, les tissus cérébraux peuvent s'enflammer (encéphalite). Une complication ultérieure peut survenir plusieurs années plus tard et causer également des lésions au cerveau.

La rougeole est l'une des infections humaine évitable par la vaccination la plus contagieuse. Il n'existe qu'un type antigénique du virus de la rougeole et les êtres humains sont le seul réservoir pour le virus. Cela signifie que si des taux d'immunisation élevés sont maintenus, il peut être possible d'éradiquer le virus comme variole et la poliomyélite.

Causes

La rougeole est provoquée par un type de virus appelé paramyxovirus. Il est transmis par de minuscules gouttelettes produites par la personne infecté lorsqu'elle tousse, respire ou éternue. Contrairement au virus de la grippe, le virus de la rougeole ne peut survivre bien longtemps sur des objets tels que les poignées de porte et les appareils téléphoniques. Néanmoins, il est très contagieux puisque c'est un virus transporté dans l'air. D'après les recherches, seulement 10 % des sujets non vaccinés vivant sous le même toit qu'un patient atteint de rougeole sont épargnés.

Symptômes et Complications

Une ou deux semaines après l'infection, le virus se développe sans provoquer aucun symptôme. C'est la période d'incubation. Les symptômes qui apparaîtront ensuite après ce délai comportent la toux, la fièvre, l'écoulement nasal, les yeux rouges et le larmoiement. Les enfants peuvent aussi devenir irritables.

Environ 2 jours après l'apparition des premiers symptômes, de petits points rouges irréguliers avec un centre blanchâtre ou bleuâtre se développeront; ces taches de Koplick apparaissent à l'intérieur des joues près des molaires. Environ 2 jours après l'apparition des taches de Koplick, une éruption (de grosses taches brunes ou rouges) apparaît derrière les oreilles et peut-être sur le front et le visage et peut s'étaler vers le tronc, les bras et les jambes. L'éruption commence habituellement à régresser en moins de cinq jours, souvent en commençant par la tête, avant de disparaître des parties inférieures du corps (jambes). Une fois que l'éruption a complètement disparu, la peau peut paraître un peu brunâtre et les couches de peau sur la tête se desquament peu de temps après.

L'éruption n'est pas douloureuse et ne provoque habituellement pas de démangeaisons. Certains sujets peuvent éprouver une sensibilité accrue à la lumière et leurs yeux peuvent devenir rouges et enflammés. Pendant la période d'état de l'infection, la fièvre se développe habituellement avec une température corporelle pouvant atteindre jusqu'à 40 ° C (104 ºF).

La rougeole est contagieuse pendant environ quatre jours précédant l'apparition de l'éruption et environ cinq jours après. Il est préférable d'isoler les sujets atteints de rougeole pour ne pas infecter les autres.

L'évolution de la rougeole est simple avec peu de complications. Mais dans certains cas, des problèmes peuvent survenir. La complication la plus fréquente est une infection pulmonaire d'origine bactérienne, appelée pneumonie. Le virus de la rougeole ne cause pas des pneumonies graves lui-même, mais il accapare les fonctions du système immunitaire et enflamme les poumons, ce qui permet aux bactéries de facilement envahir et « surinfecter » les poumons. Les signes d'une infection bactérienne comportent une toux importante qui dure plus de cinq jours et un crachat jaunâtre ou verdâtre. Il faut consulter immédiatement un médecin si ces symptômes apparaissent. L'infection de l'oreille moyenne (otite) est une deuxième infection bactérienne courante qui se produit suite à une inflammation des tissus causée par le virus.

Dans environ 1 cas sur 1 500, le virus peut affecter le cerveau, provoquant une encéphalite (inflammation du cerveau). Cela survient habituellement à la dernière phase de l'infection, une fois que l'éruption s'est déjà développée. Malheureusement, il n'y a pas de remède, mais les personnes peuvent guérir spontanément sans aucun problème subséquent. De nombreuses personnes subissent toutefois des séquelles permanentes comme des convulsions.

Dans une minorité de cas, le virus peut demeurer en permanence dans le cerveau et devenir actif des années plus tard pour provoquer une réinfection et des lésions au cerveau. Cela provoque une affection nommée panencéphalite sclérosante subaiguë (PESS), qui est souvent fatale. Elle est très rare et survient dans environ 14 cas de rougeole sur un million.

La rougeole peut également provoquer certaines complications comme l'hépatite (inflammation du foie) ou l'appendicite (inflammation de l'appendice). Parmi les complications très rares, on retrouve certains problèmes cardiaques et rénaux.

Les femmes enceintes qui attrapent la rougeole présentent un plus grand risque de fausse couche.

Diagnostic

Il est important de détecter la rougeole dès que possible, puisque l'affection est contagieuse à un stade précoce. Pour faire le diagnostic de rougeole, votre médecin vous questionnera sur les antécédents médicaux et fera un examen physique. Les signes courants tels que les éruptions, la fièvre, la toux, les éternuements et les yeux rouges peuvent être facilement reconnus et sont utiles pour diagnostiquer la rougeole.

Chez tout sujet n'ayant jamais eu la rougeole et qui se plaint de symptômes semblables au rhume - ou à la grippe, l'examen de la cavité buccale peut être très révélateur. Il y a des petites taches rouges et irrégulières les taches de Koplik qui se développent sur la face interne des joues, à proximité des molaires. Chaque tache aura un centre blanchâtre ou bleuâtre. Les taches de Koplik  sont un signe certain de rougeole et apparaissent environ deux jours après les premiers symptômes, c'est-à-dire environ deux jours avant l'apparition de l'éruption. Habituellement, une fois que les médecins ont observé ces taches dans la bouche, ils ne se soucient plus des analyses de sang ou de prélèvements de tissus pour établir le diagnostic, mais ils demanderont ces tests à des fins de santé publique pour aider à contrôler une éclosion de rougeole.

Traitement et Prévention

Comme le rhume, la rougeole est une infection virale que l'organisme va combattre et il en sera guéri avec le temps. Il n'existe pas de médicaments qui puissent combattre le virus, aussi les seuls traitements utiles sont ceux qui aident à soulager les symptômes. Par exemple, les médicaments tels que l'acétaminophène * ou l'ibuprofène peuvent faire baisser la fièvre et atténuer les autres symptômes. Les médicaments contre la toux et les maux de gorge peuvent aussi aider.

Les médecins peuvent prescrire des fortes doses de vitamine A aux enfants qui ont la rougeole, en particulier ceux qui sont à risque comme ceux qui sont hospitalisés pour le traitement de la rougeole, ceux dont le système immunitaire est déprimé, ceux qui ont une carence en vitamine A ou ceux qui ont récemment déménagé de pays où le taux de décès associé à la rougeole est élevé.

Aujourd'hui, plus de 95 % des enfants qui ont reçu une vaccination complète contre la rougeole sont protégés contre la maladie. Pour autant que nous le sachions, la protection conférée par la vaccination dure toute la vie. Dans certains cas (environ 15 %), certains sujets sont susceptibles d'attraper une forme de rougeole légère, non contagieuse, environ dix jours après la vaccination. Cela vient du fait que le virus contient une souche vivante, mais affaiblie du virus.

Pour les mères qui ont déjà eu la rougeole, le nouveau-né est protégé pendant environ un an grâce au transfert d'anticorps spécifiques provenant du système immunitaire de la mère. C'est pour ces raisons que le vaccin contre la rougeole peut ne pas être efficace s'il est administré durant la première année de vie de l'enfant. Chez l'enfant, la pratique habituelle est de vacciner l'enfant la première fois entre 12 et 15 mois et de lui administrer une injection de rappel entre quatre à six ans (avant qu'il commence à aller à l'école). Le vaccin contre la rougeole est fréquemment administré dans la même injection que les vaccins contre les oreillons et la rubéole, dans ce qui est connu comme le vaccin ROR.

Le vaccin peut empêcher le développement de la rougeole chez les personnes exposées au virus, mais il n'est efficace que s'il est administré dans les 72 heures après l'exposition. D'une façon générale, on n'administre pas le vaccin contre la rougeole aux bébés âgés de moins d'un an, aux femmes enceintes ou aux personnes qui ont un système immunitaire gravement atteint. Si une femme enceinte ou un enfant nouveau-né est exposé au virus de la rougeole, on lui donnera plutôt une transfusion d'immunoglobulines sériques. Elles contiennent des anticorps spécifiques qui permettent à l'organisme de se défendre contre le virus.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Rougeole