Description

Le psoriasis est une affection cutanée non contagieuse dont souffrent quelque 10 millions de personnes en Amérique du Nord. Au Canada, environ 500 000 personnes vivent avec le psoriasis. Habituellement, le psoriasis atteint surtout les personnes âgées de 15 ans à 35 ans, et bien que l'âge moyen des personnes qui en reçoivent le diagnostic soit 28 ans, il touche les personnes de tout âge.

Sous sa forme la plus répandue, le psoriasis en plaques, il apparaît sur certaines régions de la peau en formant des plaques de tailles diverses, rouges et couvertes d'écailles argentées et sèches. Les lésions cutanées peuvent démanger et engendrer de la douleur. L'inflammation est intermittente et il n'y a pas de traitement curatif pour cette affection.

Causes

La cause du psoriasis est inconnue. Les scientifiques savent toutefois que certaines cellules du système immunitaire (les cellules T) jouent un rôle dans l'inflammation. Une théorie avance qu'un phénomène stimule les cellules T qui deviennent trop actives. On soupçonne qu'un facteur génétique joue un rôle; toutefois, le psoriasis peut toucher des enfants sans antécédents familiaux de l'affection. On estime qu'une personne dont un des parents souffre de psoriasis a 10 % de risque de contracter la maladie. Avec deux parents, le risque passe à 30 %. Au sein de la population générale, l'incidence est de 2 % à 4 %.

Par contre, le processus inflammatoire est moins mystérieux. Dans des conditions normales, les cellules cutanées se reproduisent juste assez rapidement pour remplacer les cellules qui meurent à la surface de la peau pour toujours maintenir à peu près le même nombre de couches cutanées. Toutefois, quand la peau est traumatisée, les cellules deviennent hyperactives. Elles se reproduisent beaucoup plus vite et un plus grand volume de sang est pompé vers la lésion pour l'aider à se cicatriser. Il s'ensuit une rougeur et une inflammation.

Dans les cas de psoriasis, la peau saine déclenche le cycle traumatisme-cicatrisation. De nouvelles cellules apparaissent et remontent vers la surface de la peau si rapidement que les cellules mortes n'ont pas le temps d'être éliminées par le mécanisme de desquamation. Les cellules excédentaires créent une élevure. Celles qui se retrouvent sur le dessus ne reçoivent pas de sang. Elles meurent rapidement et forment la croûte blanche écailleuse caractéristique des lésions psoriasiques. Le processus qui se déroule normalement en 28 à 30 jours depuis la phase d'élimination à celle du remplacement des cellules cutanées ne prend que 3 ou 5 jours dans un cas de psoriasis.

Parfois, les poussées de psoriasis sont déclenchées par des facteurs externes. Parmi les déclencheurs possibles de ces poussées, on note :

  • la consommation d'alcool;
  • un coup de soleil grave;
  • un emploi excessif ou un arrêt brutal d'un traitement par les médicaments corticostéroïdes (souvent utilisés contre le psoriasis);
  • la froidure;
  • une infection par des bactéries ou des virus : les personnes atteintes de psoriasis observent souvent l'apparition d'une certaine sorte de lésion après un rhume ou une infection bactérienne de la gorge;
  • des maladies qui réduisent l'efficacité du système immunitaire (par ex. une infection par le VIH);
  • des médicaments (par ex. les antipaludiques, les bêtabloquants et certains anti-inflammatoires);
  • des modifications hormonales;
  • une réaction allergique à des médicaments;
  • un stress psychologique;
  • le tabagisme;
  • un traumatisme physique ou une lésion cutanée;
  • des vaccins;
  • la varicelle.

Symptômes et Complications

La lésion caractéristique du psoriasis forme des plaques rouges bien définies et couvertes de squames blanches et nacrées. Il s'agit du psoriasis en plaques, la forme la plus répandue de l'affection. Les lésions siègent le plus souvent sur les genoux, les coudes, le cuir chevelu et le tronc, de même que sur les faces externes des bras et des jambes.

Le psoriasis en gouttes doit son nom à son apparence caractérisée par de petites taches souvent en forme de « gouttes ». Une maladie, ou un médicament, peut provoquer une poussée de cette forme de psoriasis. Les lésions du psoriasis en gouttes se manifestent habituellement sur le tronc, les bras et les jambes.

Le psoriasis inversé est particulièrement douloureux. Normalement, le psoriasis touche la peau qui entoure les articulations. Le psoriasis inversé se localise aux plis du corps, comme les aisselles et l'aine. La tendance à la transpiration et au frottement des parties du corps l'une contre l'autre de ces régions augmentent encore plus la gêne causée par le psoriasis. Elles sont en outre plus susceptibles d'être atteintes d'une infection fongique.

Le psoriasis érythrodermique ne produit pas de lésions individuelles – toute la zone touchée est rouge et enflammée. Dans les cas graves, tout le corps est couvert de lésions.

Dans le psoriasis pustuleux, les globules blancs atteignent la surface de la peau et s'accumulent dans des pustules. Ces lésions sont souvent observées sur les mains et sur la plante des pieds.

Le psoriasis peut aussi toucher les ongles. Ces derniers deviennent cassants et craquelés, et ils peuvent même tomber.

Toutes ces formes de psoriasis ne constituent pas des entités distinctes, ce sont des symptômes différents de la même maladie. Dans certains cas, une personne présentera plus d'une forme de psoriasis.

Les complications les plus fréquentes du psoriasis sont psychologiques – il peut avoir des effets sur l'estime de soi, sur la sociabilité et sur la qualité de vie. Dans des situations extrêmes, certaines personnes se retirent complètement du monde. Heureusement, les lésions psoriasiques ne laissent pas des cicatrices permanentes, bien que les lésions puissent réapparaître.

La polyarthrite psoriasique est une complication grave du psoriasis. Cette maladie immunitaire touche jusqu'à 30 % des personnes atteintes du psoriasis. En fait, la même activité immunitaire qui influe sur la santé de la peau attaque aussi les articulations. Cette affection est tout aussi invalidante que la polyarthrite rhumatoïde et intéresse les mêmes articulations : celles des mains, des pieds, de la hanche et de la colonne vertébrale.

Diagnostic

Il n'existe pas d'examens de laboratoire pour diagnostiquer le psoriasis. Votre médecin reconnaîtra probablement sans difficulté cette affection très répandue en observant la nature et le siège de l'inflammation. Toutefois, il est possible de confondre un grand nombre d'affections avec le psoriasis : la dermatite séborrhéique, l'eczéma, le lupus, la syphilis et certaines formes de cancers de la peau, pour ne mentionner que celles-là. Votre médecin devra effectuer un examen physique pour écarter ces possibilités. Une biopsie cutanée (le prélèvement d'un fragment de peau à des fins d'examen) est rarement nécessaire pour exclure la présence d'autres affections susceptibles de causer des symptômes semblables à ceux du psoriasis.

Traitement et Prévention

Diverses modalités de traitement existent pour contrôler les poussées liées aux différents types et stades du psoriasis. Le traitement vise à prévenir la formation de nouvelles lésions en modifiant la réponse immunitaire du corps. Certains traitements sont « rémittifs » et d'autres « suppressifs ». La période de soulagement des symptômes qui suit l'arrêt du traitement est désigné rémission. Pour les personnes atteintes de psoriasis, cela signifie qu'elles peuvent suspendre l'emploi de leur traitement médicamenteux. Avec d'autres types de traitements antipsoriasiques, les symptômes peuvent se manifester de nouveau après l'arrêt du médicament. On parle de suppression quand on utilise un médicament en manière continuelle pour gérer les symptômes.

Les lotions hydratantes jouent un rôle vital dans le psoriasis. Elles n'éliminent pas les lésions, mais elles soulagent la douleur et les démangeaisons, et peuvent prévenir les poussées de psoriasis. Il est aussi important de boire beaucoup d'eau.

Il existe des douzaines de pommades et de lotions. On utilise des préparations de goudron, avec beaucoup de succès depuis des siècles. Le goudron augmente probablement la sensibilité de la peau aux rayons ultraviolets, et les deux traitements sont souvent prescrits en association. Les préparations de goudron sont disponibles sans ordonnance.

Parmi les médicaments topiques (appliqués sur la peau) que peut recommander votre médecin, on note l'acide salicylique*, l'anthraline, des agents analogues à la vitamine A (ou rétinoïdes, comme le tazarotène), des agents analogues à la vitamine D (par ex. le calcipotriol, le calcitriol) et les coritcostéroïdes.

Si les traitements topiques ne s'avèrent pas efficaces, ou si vous avez un psoriasis particulièrement aigu, vous pourriez avoir recours à des médicaments oraux (par ex. l'acitrétine, la cyclosporine, le méthotrexate). Ces médicaments sont pris par la bouche, puis absorbés par l'organisme. Ils exercent une action qui influe sur le système immunitaire qui démontre une activité excessive en cas de psoriasis.

Un autre groupe de médicaments, appelés biologiques, permet de traiter des formes modérées à sévère de psoriasis. Les biologiques se donnent sous la forme d'injections et agissent sur le système immunitaire. L'adalimumab, l'aléfacept, l'étanercept, l'infliximab et l'ustekinumab sont des exemples de médicaments biologiques qui servent à traiter le psoriasis.

La lumière du soleil (ou photothérapie) peut aider les personnes atteintes de certaines affections cutanées, notamment le psoriasis. Cependant, il ne faut pas oublier qu'une exposition prolongée au soleil peut augmenter le risque de coup de soleil, de cancers de la peau et de cataracte. Il faut s'exposer à la lumière solaire sans excès – une brûlure solaire risque de déclencher une nouvelle poussée de psoriasis sur la peau brûlée. Il importe de parler à votre médecin avant d'amorcer une photothérapie. Conformez-vous toujours aux directives de votre fournisseur de soins de santé quand vous employez une méthode de photothérapie.

La photothérapie comprend le traitement par les UVB, la puvathérapie et les lasers. Le traitement par les UVB utilise les rayons ultraviolets B pour traiter la région touchée. La puvathérapie (les psoralènes et une exposition aux rayons ultraviolets A) utilise les rayons ultraviolets A en combinaison avec un médicament qui rend la peau plus sensible à la lumière. Le traitement laser concentre un rayon concentré de lumière UVB sur les plaques de psoriasis. Toutes ces formes de photothérapies sont accompagnées d'effets secondaires; parlez donc à votre médecin si vous envisagez de suivre des traitements de photothérapie et que vous avez des questions.

Quel que soit le traitement, il importe de toujours vous conformer aux directives de votre médicament concernant les modalités et l'horaire des prises.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (le nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre pharmathèque. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Psoriasis