Description

Les oreillons sont une infection virale des glandes salivaires, en particulier des glandes parotides situées à l'angle de la mâchoire, devant et dessous chaque oreille. Les enfants entre 5 et 10 ans sont les plus susceptibles de contracter les oreillons. L'infection confère à la personne touchée une immunité pour le reste de sa vie.

Les oreillons s'attrapent le plus souvent autour du mois de mars. Il s'agit souvent de cas individuels isolés, bien que des épidémies locales occasionnelles soient possibles chez les enfants non vaccinés. Les oreillons sont moins contagieux que la varicelle et la rougeole. Les adultes non vaccinés n'ayant jamais attrapé la maladie présentent un risque de complications plus élevé que les enfants, mais les oreillons provoquent rarement des problèmes graves.

Depuis son introduction en 1967, le vaccin contre les oreillons a réduit de façon spectaculaire l'incidence de la maladie. Dans les années 50, le Canada avait environ 30 000 cas par an. Avec l'arrivée du vaccin, ce nombre a été réduit de moitié. Maintenant, on en compte moins de 100 cas par an.

Causes

Les oreillons sont provoqués par un organisme appelé paramyxovirus. Il se transmet par voie orale à travers les minuscules gouttes de salive émises en parlant, en toussant, en éternuant, en partageant le même verre avec la personne porteuse, en embrassant une personne porteuse. Le virus peut se déposer sur un objet qui sera manipulé par d'autres personnes par la suite. Une fois que le paramyxovirus est sur les mains, il finira toujours par arriver jusqu'à la bouche, particulièrement chez les jeunes enfants.

Les oreillons sont contagieux pendant une semaine environ avant l'inflammation des glandes et pendant les 9 jours suivants. On peut donc les transmettre avant même de savoir que l'on est contaminé. Ce phénomène est commun à la plupart des maladies virales.

Symptômes et Complications

Environ un tiers des sujets infectés ne ressentent aucun symptôme. D'autres ont une légère fièvre, des maux de tête, un état de faiblesse et de fatigue et une perte de l'appétit, 14 à 24 jours après avoir été infectés. Environ un jour après l'apparition de la fièvre, les glandes parotides près de l'oreille commencent à gonfler et à être douloureuses, ce qui rend la mastication et la déglutition pénibles. La température du corps peut atteindre 39,5 °C à 40 °C (103 °F à 104 °F).

L'enflure et la sensibilité augmentent au cours des 3 jours suivants et peuvent s'étendre à toute la mâchoire et, pour certains, jusqu'au cou, si d'autres glandes salivaires sont touchées. Dans la majorité des cas, les glandes parotides du côté droit et du côté gauche sont enflées. La fièvre dure généralement 1 à 3 jours, mais peut persister pendant une semaine. L'enflure des glandes tend à se résorber au bout d'une semaine environ.

En général, ça ne va pas plus loin, même chez les adultes. Toutefois, 1 adolescent ou un adulte mâle sur 5 souffre d'orchite, une infection inflammatoire des testicules. Elle peut être très douloureuse, mais n'entraîne presque jamais de stérilité. Chez les femmes, une infection des ovaires, la plupart du temps légère et inoffensive, peut se développer.

Une personne infectée sur 30 présente une pancréatite (inflammation du pancréas) accompagnée de vomissements et de douleurs à l'estomac qui se dissipent vite. Le même pourcentage de personnes présente des problèmes auditifs dus à une otite moyenne, qui est également un effet secondaire temporaire des oreillons.

Toute maladie virale comporte un certain risque de complications graves comme l'encéphalite (inflammation du cerveau) ou la méningite (inflammation de la membrane entourant le cerveau et la moelle épinière pendant ou après la première infection. Le risque de contracter une encéphalite avec les oreillons est d'environ 1 pour 5 000 et le risque de méningite est compris entre 1 % et 10 %. Il existe un très faible risque de fausse-couche chez les femmes infectées pendant leur grossesse.

Diagnostic

L'analyse de sang permettant de détecter les oreillons est plutôt complexe et demande beaucoup de temps. Bien que tous les médecins de famille puissent reconnaître la plupart des cas d'oreillons par un examen physique, ils demandent que la personne touchée subisse des analyses sanguines pour des motifs de santé publique, en particulier parce que certains autres virus peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux des oreillons.

Traitement et Prévention

Les oreillons sont provoqués par un virus et il est impossible de traiter les maladies virales. Heureusement, notre système immunitaire peut y faire face, le traitement consiste donc à attendre la guérison. Le fait de manger des aliments mous et d'éviter de consommer des aliments acides comme le jus d'orange peut aider à mieux gérer les symptômes.

Il est possible de combattre la fièvre, les maux de tête et les douleurs musculaires avec de l'acétaminophène* ou de l'ibuprofène. Ne donnez jamais d'acide acétylsalicylique (AAS) aux enfants atteints d'une infection virale, car dans ces circonstances l'utilisation d'AAS peut être dangereuse et causer le très grave syndrome de Reye.

L'orchite (inflammation des testicules) exige un repos d'un ou deux jours au lit. Laisser pendre les testicules accentue l'inflammation, ils doivent donc être soutenus. Une bande de support entre les cuisses ainsi que de la glace enveloppée dans une serviette peuvent s'avérer efficaces.

Il est facile d'éviter les oreillons grâce au vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR), tout à fait sûr et efficace. On le donne habituellement aux enfants après l'âge d'un an, tout juste après qu'ils commencent à perdre l'immunité naturelle que leur mère leur avait transmise avant leur naissance. De nombreux programmes effectuent des rappels quelques mois ou quelques années plus tard, mais généralement avant que l'enfant n'entre à l'école.

Il est recommandé aux jeunes adultes non vaccinés de se faire vacciner. Les adultes plus âgés sont presque sûrs d'être immunisés. Lorsque vous étiez enfant, si un frère ou une sœur a eu les oreillons, vous pouvez vous considérer immunisé. Vous pouvez aussi éviter d'attraper les oreillons en n'ayant pas de contact avec les personnes qui les ont, en vous lavant les mains régulièrement et en ne buvant pas dans le verre d'une personne porteuse du virus.

Les femmes qui souhaitent avoir un enfant et qui n'ont jamais eu la maladie ni reçu le vaccin ROR doivent penser à se faire vacciner avant de devenir enceinte. Consultez un médecin pour savoir quelles sont les options.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.