Description

La maladie artérielle périphérique (MAP) est une affection impliquant une obstruction des artères périphériques, le plus souvent celles des jambes. La MAP survient très couramment chez les patients plus âgés et elle va souvent de pair avec une maladie coronarienne. La plupart des lésions dues à la MAP apparaissent avant même les premiers symptômes.

Causes

La MAP est provoquée par une athérosclérose (durcissement des artères) ou par des lésions artérielles. Des plaques de fibres, des dépôts de calcium ou de cholestérol peuvent s'implanter dans les artères rétrécies ou présentant des lésions et être à l'origine d'obstructions.

Les hommes, les fumeurs et les personnes âgées sont plus susceptibles de subir une MAP.

Les facteurs de risque pour développer une MAP comprennent :

  • un antécédent familial d'athérosclérose;
  • un diabète;
  • l'hypercholestérolémie ou les régimes alimentaires riches en gras;
  • le passage de la ménopause pour la femme;
  • une pression artérielle élevée;
  • l'obésité ou un mode de vie sédentaire.

Symptômes et Complications

Les artères transportent le sang enrichi en oxygène vers les muscles. Lorsqu'une artère est rétrécie, elle ne peut transporter assez de sang enrichi en oxygène vers les muscles. Cette baisse d'oxygène est appelée ischémie. Un muscle qui ne reçoit pas assez d'oxygène est douloureux, endolori, crampé et fatigué pendant les activités physiques. Une peau qui ne reçoit pas assez de nutriments ne peut guérir rapidement et s'infecte facilement.

Comme les sujets atteints de MAP ne présentent aucun symptôme jusqu'à ce que les lésions aient commencé, il est important de faire attention aux signes ou aux symptômes possibles tels que :

  • une douleur à la jambe lors d'une marche sur de courtes distances, appelée claudication intermittente;
  • une lenteur de guérison des écorchures de la jambe ou du pied;
  • une faible circulation sanguine au niveau des pieds (pieds froids, pâles ou bleutés).

Les symptômes de la claudication intermittente différent selon que le rétrécissement des artères s'est fait progressivement ou brutalement. Les premiers signes d'un rétrécissement progressif comprennent une fatigue, un endolorissement, des crampes et des douleurs dans le mollet, la cuisse, les fesses, le pied ou la hanche qui débutent durant une activité physique et s'arrêtent au repos. Les symptômes peuvent surgir au cours de la marche et être exacerbés par une marche plus rapide ou par une montée. Après un repos de cinq minutes ou plus, vous pouvez généralement parcourir la même distance que celle précédant le repos. Au fur et à mesure que le rétrécissement artériel s'aggrave, la distance parcourue sans ressentir de douleur devient de plus en plus courte. La douleur est plus intense lorsque la jambe est élevée et peut être à l'origine d'insomnies.

La douleur de la jambe due à une MAP peut empêcher de pratiquer un sport ou de marcher - plus elle est forte, moins l'envie de bouger se manifestera. Or, le manque d'exercice est l'un des dangers de la MAP, susceptible d'aggraver l'état du malade.

Lorsque l'obstruction empêche le sang d'atteindre le pied, ce dernier devient froid et engourdi. La peau au niveau du pied peut alors devenir sèche et squameuse et les ongles et les poils ne poussent plus correctement. Des endolorissements peuvent se développer au niveau des orteils et du talon. Si l'obstruction est majeure ou si les endolorissements et les infections des pieds ne sont pas traités, les tissus peuvent mourir de la gangrène. La gangrène est une affection grave où l'absence d'apport sanguin mène à la mort des tissus et à une infection. Elle peut nécessiter une amputation. Les sujets souffrant de maladies telles que le diabète sont particulièrement prédisposés à ce types de problèmes.

Si un caillot sanguin obstrue subitement et complètement une artère, la jambe devient douloureuse, froide, engourdie et de couleur bleue. On ne peut percevoir de pouls en-dessous de la partie obstruée de l'artère. Comme il s'agit d'une urgence médicale, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Diagnostic

En cas de suspicion de MAP, il est possible de pratiquer les tests suivants :

  • une analyse sanguine pour mesurer les taux de cholestérol et de glucose;
  • une mesure de la fluidité du sang en utilisant un appareil appelé ultrason à effet Doppler
  • une angiographie par résonance magnétique (ARM) pour visualiser les caillots sanguins dans les artères;
  • des images angiographiques ou des artériographies pour examiner plus précisément les lésions des vaisseaux sanguins;
  • une mesure de la pression artérielle à la cheville et au bras (indice cheville-bras ou indice tibio-brachial).

La pression artérielle donne des indications sur la quantité du flux sanguin vers une certaine zone. Pour diagnostiquer une claudication intermittente, le médecin vérifie que la pression sanguine au niveau de la cheville correspond à 90 % de la pression sanguine au niveau du bras. Si elle est inférieure à ce chiffre, le médecin sera en droit de soupçonner une obstruction de l'artère de la jambe.

L'ultrason à effet Doppler peut enregistrer le son du sang qui coule dans l'artère. Le son de l'écoulement sanguin indique l'importance de l'obstruction de l'artère. Le signal sonore est ensuite converti en image. Un ultrason à effet Doppler en couleur peut montrer les différentes vitesses d'écoulement du sang dans des couleurs différentes.

Pendant une angiographie, un type de solution teintée et inoffensive visible à la radiographie est injectée dans l'artère. Des clichés radiographiques sont ensuite pris qui mettent en évidence la vitesse d'écoulement du sang et le diamètre de l'artère, permettant de voir si l'artère est obstruée ou non. Les ultrasons à effet Doppler sont plus souvent utilisés que les angiographies car ils ne sont pas invasifs et n'exposent pas les patients aux rayons X.

Traitement et Prévention

La plupart des lésions dues à la MAP apparaissent pendant la période « silencieuse » de la maladie, avant même que le sujet ne se rende compte qu'il est malade. Malgré cela, peu sont les médecins à se prononcer en faveur d'examens de routine pour détecter une MAP silencieuse car cela oblige les patients à subir des tests coûteux et inutilement invasifs. Ceci dit, les sujets ayant des problèmes de santé ou des styles de vie pouvant conduire à une MAP doivent être surveillées étroitement pour tous les symptômes et subir des tests si nécessaire.

En présence de symptômes permettant de diagnostiquer la MAP, votre médecin devrait recommander des changements de style de vie susceptibles de ralentir la progression de la maladie. Les conseils sont les suivants :

  • Avoir un régime alimentaire sain. Bannir les aliments contribuant à l'augmentation du taux de cholestérol et de la pression artérielle.
  • Pratiquer un sport. Marcher, pratiquer le jardinage ou prendre les escaliers au lieu de l'ascenseur, par exemple. La pratique d'un sport présente plusieurs intérêts : elle contribue à baisser la pression sanguine, à augmenter la circulation sanguine, à renforcer les artères pour améliorer l'écoulement sanguin et peut aider à perdre du poids.
  • Surélever votre tête de lit de quatre à six pouces. Ceci peut être efficace pour améliorer l'écoulement de sang vers vos jambes.
  • Arrêter de fumer. La plupart des personnes qui ont arrêté de fumer ont vu leurs symptômes de MAP diminuer.
  • Prendre les médicaments prescrits contre les maladies susceptibles de provoquer la MAP. Par exemple, si vous prenez des médicaments pour traiter une hypertension artérielle, il est important de les prendre régulièrement et correctement selon les instructions du médecin ou du pharmacien. Pour les diabétiques, il est vital de garder le taux de glucose sous contrôle pour ralentir l'aggravation de la MAP.
  • Buvez de l'alcool en modération. Limitez votre consommation d'alcool à un maximum de 2 verres par jour dans le cas des hommes et de 1 verre par jour dans le cas des femmes.

Pour limiter les complications de la MAP, il est essentiel de ralentir sa progression. Si votre MAP perdure et qu'il vous faut un traitement, il existe quelques options, notamment des traitements médicamenteux et certaines interventions chirurgicales.

Parmi les médicaments utilisés pour le traitement de la MAP, on retrouve l'acide acétylsalicylique (AAS)* et le clopidogrel. Ces médicaments sont des anticoagulants (qui éclaircissent le sang), ce qui aide à empêcher l'aggravation de la MAP et à protéger contre les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Lorsque les artères deviennent subitement obstruées, c'est habituellement à cause de la présence d'un caillot sanguin – dans un tel cas, des anticoagulants comme l'héparine, administrés en milieu hospitalier, peuvent aider à améliorer la circulation. D'autres médicaments comme la pentoxifylline peuvent faciliter la pénétration de l'oxygène dans les muscles.

Une angioplastie peut rouvrir les zones obstruées des vaisseaux sanguins. Le médecin insère alors un cathéter (un petit tube) dans l'artère affectée, puis gonfle et dégonfle un petit ballon de manière répétitive pour détruire la plaque. On pratique une angioplastie sur une artère non rigide. L'obstruction pourrait être limitée à une petite zone de l'artère, ainsi il n'y a plus de zones obstruées. L'anesthésie générale n'est pas obligatoire pour une angioplastie et l'hospitalisation ne dure généralement qu'un jour. Des médicaments tels que l'héparine ou l'AAS sont administrés après l'intervention afin de prévenir la formation de caillots sanguins.

Il est également possible d'insérer un extenseur ou un petit cadre métallique dans l'artère afin de soutenir la paroi artérielle après une angioplastie.

Un pontage peut s'avérer nécessaire si les autres traitements ont échoué. Le chirurgien utilise alors un greffon de contournement – un tube en matière synthétique ou une veine prélevée sur une autre partie du corps – qui est reliée à l'artère obstruée en amont et en aval de l'obstruction. Une autre approche est d'enlever la section rétrécie et obstruée et d'insérer un greffon à sa place. Cependant, si la zone affectée est assez petite, le médecin pourrait enlever le caillot et laisser l'artère en place.

Une MAP provoque des complications sévères au niveau de la jambe et des pieds. Car l'apport sanguin au niveau des ces zones est insuffisant, les muscles et la peau n'auront pas assez de nutriments dont ils ont besoin. Une coupure, une égratignure, une ampoule ou tout autre type de lésion cutanée risque alors de prendre plus de temps pour guérir. Pour cette raison, il est important de prendre un soin tout particulier des pieds en cas MAP.

Voici quelques conseils pour identifier et prévenir les MAP.

  • Observez vos pieds tous les jours, en particulier au moment du bain ou de la douche.
  • Ne pas marcher les pieds nus; cela peut induire des coupures ou des égratignures et contribuer à propager une infection peut être déjà présente.
  • Utilisez un savon doux pour vous laver les pieds.
  • Séchez-vous bien les pieds après les avoir lavés et n'utilisez pas de crème pour la peau à moins de recommandation de votre médecin. Une peau humide peut se blesser facilement et l'humidité peut favoriser la multiplication des bactéries, provoquant une infection.
  • Coupez soigneusement et bien droit les ongles de vos orteils. Vous éviterez l'apparition d'un ongle incarné.
  • Porter des chaussures confortables et faire très attention aux ampoules avec des chaussures neuves. En cas de coupures, d'ampoules ou de tout autre problème, surveiller attentivement ses pieds. Recouvrir les ulcères avec des vêtements propres et secs.

Consulter un médecin si les coupures ou les ulcères ne semblent pas guérir ou s'ils deviennent de plus en plus rouges, grossissent, changent de couleur ou émettent une odeur. Le médecin pourra prescrire des antibiotiques sous forme de pommades ou de comprimés. La guérison d'un ulcère peut prendre des semaines ou des mois, même avec un antibiotique.

Dans de rares cas, si l'infection de la jambe ou du pied est très sévère ou si une gangrène se développe, une amputation peut s'avérer nécessaire. Mais cette solution n'est envisagée qu'en tout dernier ressort – le plus souvent, un traitement précoce et approprié est suffisant pour prévenir la propagation de l'infection.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Maladie-arterielle-peripherique