Description

Le tractus urinaire comprend les reins, la vessie, les uretères et l'urètre. Les infections du tractus urinaire (ITU) sont beaucoup plus courantes chez les femmes que chez les hommes. Les infections du tractus urinaire portent un nom différent selon la partie concernée.

  • l'infection de la vessie s'appelle cystite
  • l'infection de l'urètre s'appelle urétrite
  • l'infection du rein s'appelle pyélonéphrite

Chez les nouveau-nés, les ITU sont plus fréquentes chez les garçons, mais après l'âge d'un an, elles sont dix fois plus susceptibles de survenir chez les filles. Le taux d'infection est plus élevé chez les femmes de 16 à 35 ans ayant une activité sexuelle, que chez les hommes.

Entre 50 % et 60 % des femmes en Amérique du Nord ont eu au moins une ITU. Chez les personnes âgées, la différence entre les taux d'infection d'un sexe à l'autre diminue, cependant, le taux d'infection chez les personnes âgées qui habitent chez elles, dans des maisons de soins ou des hôpitaux reste élevé.

Causes

Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de présenter une ITU que les hommes. Cela s'explique par le fait que la femme a un urètre (tube transportant l'urine à l'extérieur de la vessie) plus court et qu'il est situé plus près du rectum. Les bactéries ont ainsi plus facilement accès au tractus urinaire des femmes. Après avoir uriné, le fait de s'essuyer de l'arrière vers l'avant peut mettre les bactéries de la région rectale en contact avec l'urètre, ce qui peut provoquer une ITU. Les rapports sexuels augmentent le risque d'ITU puisqu'ils poussent les bactéries vers le haut, les approchant ainsi de la vessie. De plus, l'utilisation d'un diaphragme et de spermicides peut également accroître les risques d'ITU en affectant les bactéries qui se trouvent naturellement autour de l'urètre, ce qui augmente le risque d'infection. Les femmes enceintes ou atteintes de diabète présentent un taux plus élevé d'ITU lorsqu'on les compare avec celles non enceintes et non atteintes de diabète.

En plus des infections de la vessie, les hommes peuvent souffrir d'une infection de la prostate (prostatite). En fait, les bactéries de la prostate peuvent provoquer des infections récurrentes du tractus urinaire chez les hommes. Chez le nouveau-né et l'enfant, les ITU peuvent être associées à un rétrécissement du tractus urinaire ou à un trouble qui entraîne le refoulement de l'urine dans les reins.

Chez les personnes âgées, les ITU s'expliquent souvent par des difficultés à vider entièrement la vessie ou par la présence d'une incontinence fécale. Les troubles qui empêchent de vider complètement la vessie sont notamment les blocages du tractus urinaire, les calculs rénaux, divers troubles neurologiques (par exemple un accident vasculaire ou une lésion de la moelle épinière), certains médicaments et le fait de porter un cathéter, comme dans le cas des patients hospitalisés.

Dans de très rares cas, les ITU peuvent être provoquées par des bactéries qui se sont disséminées à partir d'une infection ailleurs dans l'organisme.

Symptômes et Complications

Les symptômes courants des ITU sont les suivants :

  • une douleur ou une sensation de brûlure au moment d'uriner;
  • un désir fréquent d'uriner, souvent de façon urgente et immédiate;
  • des écoulements inhabituels de l'urètre;
  • une urine d'apparence trouble ou à l'odeur fétide;
  • une pression dans la partie inférieure du bassin;
  • de la fièvre accompagnée ou non de frissons;
  • une incontinence nocturne chez une personne qui ne mouille normalement pas son lit;
  • des nausées et des vomissements.

Les infections de la vessie (cystites) entraînent souvent la coloration sombre de l'urine et lui donnent un aspect trouble. En plus des symptômes ci-dessus, la prostatite bactérienne (infection de la prostate chez l'homme) peut entraîner une fièvre, des frissons, des douleurs lombaires et un inconfort ou des douleurs dans la région de l'anus ou du périnée. Dans certains cas, une infection du rein (pyélonéphrite) peut suivre de quelques jours une infection de la vessie et provoquer des douleurs à l'abdomen ou aux flancs, des nausées, des vomissements, de la fièvre et des frissons.

Chez le nouveau-né ou l'enfant, les ITU peuvent provoquer divers symptômes comme des vomissements ou de la fièvre et prévenir un gain de poids normal.

Les personnes âgées ne présentent pas nécessairement les symptômes courants des ITU. Elles souffrent souvent de symptômes gastro-intestinaux, notamment une modification des habitudes alimentaires, ou des signes psychologiques, comme un état de confusion. Les personnes ayant un cathéter ou souffrant de troubles neurologiques ne se plaignent parfois que de douleurs dans les côtés et de fièvre.

Parfois, de grandes quantités de bactéries sont présentes dans l'urine sans entraîner de symptômes évidents d'ITU. Ce trouble, appelé bactériurie asymptomatique, est fréquent chez les personnes âgées. Les femmes enceintes et les patients ayant reçu une greffe rénale sont également sujets à ce type d'infection.

L a bactériurie symptomatique est le trouble contraire. Le patient présente des symptômes d'ITU, mais les concentrations bactériennes dans l'urine sont faibles. Même s'il y a peu de bactéries présentes, une ITU peut quand même être diagnostiquée.

Diagnostic

Le médecin évalue les symptômes et procède à une analyse d'urine. Le patient doit fournir un échantillon d'urine, qui est envoyé au laboratoire afin de vérifier la présence d'une infection bactérienne. L'urine ne doit pas être prélevée lors du premier jet, puisqu'elle contient alors déjà les bactéries que l'on retrouve normalement sur la peau. On doit plutôt attendre au milieu du jet avant de commencer le prélèvement de l'échantillon.

Une prostatite peut être diagnostiquée par l'examen du rectum, qui permet d'établir si la prostate est tuméfiée et douloureuse. Des échantillons d'urine et des écoulements de l'urètre sont envoyés au laboratoire afin de déceler la présence d'une infection.

Les ITU récurrentes peuvent avoir une cause sous-jacente, et le tractus urinaire du patient doit alors être vérifié. Une ultrasonographie, une tomodensitométrie, une cystoscopie ou un pyélogramme intraveineux permet d'obtenir une image visuelle du tractus urinaire, ce qui révèle les anomalies structurelles présentes.

Traitement et Prévention

Les personnes âgées atteintes d'une bactériurie asymptomatique ne nécessitent habituellement pas de traitement.

Dans la majorité des cas d'ITU, l'administration par voie orale d'antibiotiques pendant trois à sept jours constitue le meilleur traitement. Il revient au médecin de déterminer la durée appropriée du traitement. Avant d’entreprendre tout traitement, assurez-vous de parler à votre médecin de toutes vos allergies, de la prise d’antibiotiques au cours des 3 derniers mois et des médicaments (sur ordonnance ou en vente libre) que vous prenez actuellement.

Afin de prévenir les infections récurrentes, il importe de prendre tous les médicaments prescrits, jusqu'à la fin de la période. Votre médecin pourra aussi vous conseiller des médicaments contre la douleur pour atténuer la sensation de brûlure qui survient au moment d'uriner.

Les infections très graves, par exemple les infections du rein, peuvent exiger l'administration intraveineuse d'antibiotiques. En plus de recevoir le traitement antibiotique standard, les enfants souffrant d'une ITU peuvent passer des examens permettant de déceler les anomalies du tractus urinaire.

La prostatite exige souvent 4 à 6 semaines de traitement. Si l'infection réapparaît par la suite, un traitement antibiotique à long terme peut alors être conseillé.

Chez les femmes, les ITU récurrentes sont généralement provoquées par de nouvelles infections bactériennes. Les ITU sont définies comme récurrentes si la femme en a au moins 3 au cours d’une même année (ou au moins 2 en 6 mois). En pareil cas, votre médecin pourrait vous recommander de prendre un médicament à titre préventif, soit chaque jour  ou après les rapports sexuels. Pendant la grossesse, les femmes font l'objet d'un dépistage général qui permet de déceler la présence de bactéries dans l'urine. Le traitement rapide des ITU est important, étant donné qu'un tiers des cas non traités provoquent une infection rénale susceptible de déclencher le travail de façon prématurée et de donner naissance à un bébé de faible poids.

Voici quelques conseils qui peuvent contribuer à prévenir les ITU :

  • uriner immédiatement après les rapports sexuels afin d'éliminer les bactéries qui pourraient avoir pénétré dans l'urètre;
  • ne pas utiliser le diaphragme comme méthode contraceptive – choisir d’autres mesures de contraception (les femmes ayant des ITU récurrentes devraient aussi éviter les spermicides, car ils augmentent le risque d’ITU à répétition);
  • après être allées aux toilettes, les femmes devraient s'essuyer de l'avant vers l'arrière afin de prévenir la propagation des bactéries de l'anus;
  • boire beaucoup de liquide afin d'éliminer les bactéries de la vessie;
  • uriner fréquemment de façon à éviter la multiplication des bactéries dans la vessie;
  • prendre des douches de préférence à des bains;
  • se laver chaque jour autour du vagin et de l'anus;
  • éviter les produits féminins comme les douches vaginales et ne pas appliquer de déodorants autour des parties génitales, puisqu'ils pourraient irriter l'urètre.

En attendant que les antibiotiques fassent de l'effet, vous pouvez soulager les symptômes en buvant beaucoup de liquide. Évitez toutefois ceux qui pourraient irriter la vessie, comme le café, l'alcool, les boissons gazeuses avec caféine et les jus d'agrumes, ainsi que les aliments épicés, et ce, jusqu'à ce que l'infection soit guérie.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Infections-du-tractus-urinaire