Description

L'infection pelvienne (appelée aussi syndrome inflammatoire pelvien) est la complication la plus grave des infections transmissibles sexuellement (ITS), également connues par leur ancien nom de maladies transmises sexuellement (MTS) telles que la chlamydiose et la gonorrhée.

L'infection pelvienne touche les organes reproducteurs supérieurs, y compris l'utérus, les ovaires et les trompes de Fallope. En Amérique du Nord, les infections pelviennes frappent bien au-delà de 1 million de femmes chaque année. Le syndrome inflammatoire pelvien constitue la principale cause de stérilité tubaire chez les femmes jeunes; cependant, ce trouble peut généralement être prévenu si l'ITS est décelée de manière précoce et traitée sans tarder. La présence constante d'une douleur pelvienne est une de ses conséquences à long terme.

Causes

L'infection pelvienne est causée par une bactérie qui infecte une partie des voies génitales supérieures. Les organes le plus souvent atteints sont les trompes de Fallope, les ovaires et l'utérus. Les bactéries le plus fréquemment responsables sont Neisseria gonorrheae et Chlamydia trachomatis, mais les bactéries qui se trouvent normalement dans le vagin et au niveau du col de l'utérus peuvent aussi être en cause. Le col de l'utérus sécrète du mucus qui empêche généralement les bactéries d'atteindre les organes reproducteurs supérieurs. Les chercheurs sont d'avis que les bactéries migrent vers le haut lorsque ce mécanisme de défense habituel ne fonctionne pas de manière optimale (c.-à-d. durant l'ovulation et les règles).

Les facteurs de risque de l'infection pelvienne incluent :

  • l'activité sexuelle;
  • être âgée de moins de 25 ans;
  • le nombre de partenaires sexuels (plus il est élevé, plus le risque est grand);
  • un problème actuel ou des antécédents d'ITS;
  • l'emploi de douches vaginales;
  • la contraception au moyen d'un stérilet peut augmenter légèrement le risque d'infection pelvienne, mais seulement dans les 20 premiers jours après l'installation (un examen avant l'installation du stérilet et le traitement de l'infection, le cas échéant, réduisent ce risque).

Symptômes et Complications

Les symptômes de l'infection pelvienne peuvent varier grandement, allant de l'absence de tout symptôme jusqu'à la présence de symptômes graves.

Les symptômes les plus courants de l'infection pelvienne sont les suivants :

  • une douleur abdominale basse;
  • un écoulement vaginal anormal possiblement nauséabond;
  • une fièvre;
  • des douleurs pendant les rapports sexuels;
  • des pertes menstruelles irrégulières.

Un traitement précoce peut prévenir les complications du syndrome inflammatoire pelvien. En l'absence de traitement, l'infection pelvienne peut provoquer une stérilité, une grossesse ectopique (tubaire), une douleur pelvienne chronique ou un abcès. La stérilité atteint jusqu'à 20 % des femmes ayant subi une infection pelvienne; elle est causée par la formation de cicatrices qui obstruent, partiellement ou totalement, les trompes de Fallope.

Les grossesses ectopiques se produisent lorsqu'un ovule fécondé se fixe à l'extérieur de l'utérus (habituellement dans une trompe de Fallope) plutôt qu'à l'intérieur de l'utérus. Une grossesse ectopique peut s'avérer fatale si elle n'est pas diagnostiquée et traitée rapidement. Enfin, la présence de cicatrices peut également entraîner une douleur pelvienne chronique.

La complication la plus grave d'une infection pelvienne, qui exige des soins médicaux immédiats, est la rupture d'un abcès ou de la paroi de l'un des organes infectés. Une telle rupture peut provoquer le déversement de bactéries dans la cavité abdominale et causer une infection abdominale généralisée, appelée péritonite. Les bactéries peuvent également atteindre la circulation sanguine et provoquer une septicémie. La rupture d'un abcès provoque une aggravation soudaine et marquée des symptômes. Une douleur abdominale basse intense sera suivie de nausées, puis de faiblesse et peut-être d'un évanouissement.

Diagnostic

L'infection pelvienne peut être difficile à diagnostiquer parce que les symptômes passent souvent inaperçus. Si le médecin soupçonne la présence d'une telle infection au terme d'un examen physique (comprenant un examen pelvien interne), un traitement est instauré immédiatement.

En outre, s'il a besoin de plus d'information, le médecin peut demander des examens additionnels comme des analyses sanguines, un test de grossesse, des tests pour les ITS, une échographie, une biopsie ou une laparoscopie (un tube à fibres optiques est introduit à travers la paroi abdominale pour permettre au médecin de visualiser les organes pelviens).

Traitement et Prévention

L'infection pelvienne peut être guérie au moyen d'antibiotiques, mais il importe de commencer le traitement dès que possible. La plupart du temps, le traitement peut s'effectuer à domicile, mais certaines femmes sont traitées à l'hôpital. Il peut s'avérer nécessaire d'hospitaliser les femmes qui :

  • sont très souffrantes;
  • sont enceintes;
  • n'ont pas répondu aux antibiotiques ou qui ne peuvent en prendre;
  • ont un abcès.

Le traitement comprend généralement au moins 2 antibiotiques différents, car il peut être difficile de déterminer quelle bactérie est responsable de l'infection pelvienne. De plus, les partenaires sexuels devraient également recevoir un traitement même s'ils ne présentent aucun symptôme afin d'éviter toute possibilité de réinfection.

Voici des moyens pour prévenir une infection pelvienne :

  • l'abstinence sexuelle ou n'avoir des relations sexuelles que dans le cadre d'une relation mutuellement monogame (lorsque les deux partenaires n'ont pas de relations sexuelles hors du couple et que les résultats de leurs tests pour les ITS ont été négatifs);
  • le port d'un condom pour se protéger contre les ITS;
  • le dépistage fréquent des ITS et le traitement précoce de toute ITS.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Infection-pelvienne