Description

La gonorrhée occupe le deuxième rang parmi les infections transmissibles sexuellement en Amérique du Nord. Elle est provoquée par la bactérie Neisseria gonorrhœae. Elle peut entraîner une infection des muqueuses du vagin, du col de l'utérus, du pénis, du rectum, de la gorge et des yeux. Dans de rares cases, elle peut atteindre d'autres parties du corps.

En 2010, près de 12 000 cas de gonorrhée ont été signalé au Canada.

Les personnes qui n'utilisent pas de condoms acquièrent cette infection plus fréquemment tout comme celles qui ont de multiples partenaires sexuels.

Causes

La gonorrhée est presque toujours transmise sexuellement. Les relations sexuelles génitales entraînent l'apparition de la gonorrhée au niveau des organes génitaux. Les relations sexuelles anales transmettent la gonorrhée au rectum. Les relations sexuelles orales provoquent la gonorrhée de la gorge. La cause la plus fréquente des infections oculaires est la transmission de la maladie au nouveau-né lors de l'accouchement, mais les adultes peuvent également en souffrir s'ils touchent une région infectée puis se frottent les yeux.

Symptômes et Complications

Il est beaucoup plus probable que la gonorrhée provoque des symptômes chez les hommes que chez les femmes. Chez les hommes, elle apparaît généralement entre 2 et 14 jours après l'infection, mais elle survient parfois plusieurs mois plus tard. Du pus jaune ou verdâtre s'écoule du pénis, et la personne atteinte a fréquemment besoin d'uriner. Le fait d'uriner provoque souvent une sensation de brûlure parfois intense. Il arrive que l'orifice du pénis soit rouge et enflé.

Les femmes n'éprouvent généralement aucun symptôme, sauf s'il y a des complications. Certaines éprouvent des douleurs en urinant. Quelques-unes constatent des écoulements vaginaux importants qui proviennent en fait du col de l'utérus. Les écoulements sont généralement jaunes ou verts, mais ils peuvent aussi contenir du sang. Leur odeur est souvent désagréable. Chez les femmes, lorsque des symptômes apparaissent, ils surviennent généralement entre 7 et 21 jours après l'infection. Pour la majorité d'entre elles, le diagnostic n'est établi que lorsque leur partenaire reçoit un traitement.

Les femmes présentent peu de symptômes, mais elles sont plus sujettes aux complications graves de la gonorrhée. Si elle n'est pas traitée, la gonorrhée peut progresser dans l'urètre et le col de l'utérus et atteindre d'autres organes pelviens. Il en résulte alors une salpingite, un trouble très fréquent qui touche plus d'un million de femmes chaque année, en Amérique du Nord et qui peut entraîner l'infertilité. La principale complication, chez les hommes, est l'épididymite (une inflammation de la partie des testicules où les spermatozoïdes sont conservés), qui peut causer une infertilité si on ne la traite pas.

D'autres complications relatives à la gonorrhée peuvent apparaître lorsque la bactérie se propage par la circulation sanguine, ce qui peut entraîner une inflammation et des douleurs articulaires (arthrite) et hépatiques (périhépatite), ainsi qu'une infection potentiellement grave des valves cardiaques (endocardite).

La gonorrhée de la gorge est généralement asymptomatique, mais il arrive qu'elle provoque un mal de gorge qui rend la déglutition difficile. La gonorrhée des yeux est grave et peut entraîner la cécité, si elle n'est pas traitée.

Chez certaines personnes souffrant de gonorrhée, les symptômes se manifestent au rectum, par des démangeaisons et des écoulements, ou encore par des douleurs à la défécation.

Diagnostic

Votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes et il effectuera peut-être un examen physique. Il saisira ensuite un écouvillon pour recueillir des échantillons dans les zones touchées ou il vous demandera un échantillon d'urine. Les échantillons seront soumis à une analyse qui permettra de déterminer la présence de la bactérie responsable de la gonorrhée. Votre médecin pourrait aussi vous recommander d'autres analyses de dépistage d'infections transmissibles sexuellement étant donné qu'il n'est pas rare qu'une personne atteinte d'une affection transmissible sexuellement en ait contracté d'autres du même genre.

Traitement et Prévention

La gonorrhée se traite à l'aide d'antibiotiques. Les divers traitements offerts contre la gonorrhée nécessitent habituellement l'administration d'une seule injection ou d'un seul comprimé. Les comprimés sont administrés lorsque le médecin soupçonne la présence d'une chlamydia. Les personnes souffrant de gonorrhée ont souvent aussi une chlamydia. Habituellement, une seule dose d'un médicament tel que la ceftriaxone* ou le céfixime, pris avec l'azithromycine, est utilisée pour traiter la gonorrhée.

Les fluoroquinolones, les pénicillines et les tétracyclines constituaient autrefois des traitements efficaces, mais aujourd'hui, plusieurs souches de gonorrhée ont développé une résistance à ces antibiotiques. Il est très important de prendre vos médicaments conformément aux indications du médecin traitant et de faire effectuer un examen de suivi 1 à 3 semaines après le traitement (c'est le type d'examen pratiqué qui déterminera le moment où vous devrez revenir pour un examen de suivi).

Parfois, les symptômes persistent pendant un certain temps après le traitement. Les hommes peuvent souffrir d'une urétrite postgonococcique (inflammation de l'urètre qui est le canal qui passe au centre du pénis). Cette affection est généralement causée par une chlamydia qui n'a pas réagi au traitement précédent. Un traitement avec des antibiotiques différents permet généralement de résoudre ce problème.

Il est possible de prévenir la gonorrhée de la même façon que les autres infections transmissibles sexuellement, en utilisant un condom et en choisissant avec soin ses partenaires. Les personnes qui pensent être atteintes d'une infection transmissible sexuellement devraient éviter d'avoir des rapports sexuels tant qu'elles n'ont pas consulté un médecin. Elles devraient également recommander à leurs partenaires sexuels de consulter un médecin pour un examen, même s'ils ne présentent aucun symptôme.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.