Description

Bien qu'elle puisse varier tout au long de la journée, la valeur moyenne de la température normale du corps humain adulte mesurée dans la bouche avec un thermomètre est 37 °C (soit 98,6 °F). La valeur de la température normale mesurée dans le rectum est approximativement 0,5 °C (soit 1 °F) plus élevée que celle de la température mesurée oralement (dans la bouche), tandis que la valeur de la température mesurée sous l'aisselle (axillaire) est légèrement plus basse que celle de la température buccale.

La mesure de la température prise dans le rectum est considérée plus fiable que celle de la température buccale, c'est particulièrement le cas pour les enfants et les adultes qui respirent par la bouche. La valeur de la température mesurée dans l'oreille n'est pas exacte lorsqu'il s'agit d'enfants en bas âge, et cette méthode n'est pas recommandée s'ils ont moins de 2 ans.

Les recommandations relatives aux méthodes de mesure de la température varient selon l'âge. Pour les nourrissons et les enfants âgés de 2 ans ou moins, la mesure de la température prise dans le rectum est la plus fiable. Un thermomètre placé sous l'aisselle renseigne sur la présence ou l'absence d'une fièvre. Pour les enfants âgés de 2 ans à 5 ans, la prise de la température dans le rectum, dans l'oreille ou sous l'aisselle est acceptable. Pour les enfants de plus de 5 ans, la température est surtout prise dans la bouche, mais la mesure de la température prise dans l'oreille et sous l'aisselle est également acceptable. Les bandelettes thermosensibles ne sont pas recommandées parce qu'elles n'offrent pas une mesure de la température aussi fiable que les autres méthodes.

Quand une personne a une fièvre, son corps élève sa température normale (mesurée dans la bouche) au-dessus de 37,5 °C (soit 99,5 °F) dans le but de tuer les bactéries ou les virus qui le menacent. Une température rectale supérieure à 38 °C (soit 100,4 °F) ou une température axillaire supérieure à 37,3 °C (soit 99,1 °F) est également caractéristique d'une fièvre.

La fièvre est un moyen naturel de défense contre des envahisseurs comme les virus et les bactéries; en produisant une élévation de la température, elle crée un environnement hostile qui leur est néfaste. Une température corporelle élevée sert également à signaler aux phagocytes, aux neutrophiles et aux lymphocytes, les cellules du système immunitaire qui combattent l'infection, que le moment est venu de venir à la rescousse du corps qui essaie de résister à une infection. Le degré d'augmentation de la température n'est pas nécessairement proportionnel à la gravité d'une maladie. La fièvre des enfants a tendance à mener une plus grande offensive que celles des adultes.

Causes

La fièvre peut être causée par des facteurs internes ou externes. Des micro-organismes, notamment les bactéries et les parasites, peuvent produire des substances chimiques toxiques pour le corps. Au contact des micro-organismes et de leurs poisons, les globules blancs (appelés monocytes) commencent à produire des substances dites pyrogènes. Ce sont en fait ces substances pyrogènes qui déclenchent la fièvre.

Le corps produit aussi des substances pyrogènes en réponse à une infection, à une inflammation, à un cancer ou à une allergie. Les maladies (dites auto-immunes) caractérisées par les attaques que le système immunitaire livre contre ses propres tissus, comme dans le cas d'une polyarthrite rhumatoïde, peuvent aussi causer une fièvre. Des exercices physiques trop intenses effectués durant une grande chaleur, une surexposition au rayonnement solaire, ou certains médicaments, peuvent entraîner une fièvre constituant une urgence médicale. Dans ces cas-là, demandez immédiatement des soins médicaux.

Symptômes et Complications

Quand une blessure ou une infection force le corps à se défendre, l'hypothalamus (une région du cerveau) produit une élévation de la température corporelle. Pour compenser, le corps freine le flot sanguin vers la peau pour réduire la perte de chaleur à travers la peau.

Les muscles pourraient se contracter à des intervalles plus ou moins rapprochés afin de conserver la chaleur, et ces mouvements déclenchent un grelottement. Quand le sang qui a été réchauffé à la nouvelle température atteint l'hypothalamus, ces symptômes cessent habituellement, et seule la fièvre persiste. Lorsque le thermostat du corps est de nouveau réglé à la température normale, le sang afflue de nouveau à la peau et la sudation s'accroît pour dissiper l'excès de chaleur. Quelquefois des frissons accompagnent ce processus.

La température du corps peut monter et rester élevée ou redevenir normale. Le corps des aînés, des très jeunes enfants, ou des personnes ayant une dépendance à l'égard de l'alcool, peut subir une perte de chaleur quand il combat une infection d'une importance majeure.

Environ 3 % des enfants âgés de 18 mois à 3 ans ont des convulsions quand ils font une forte fièvre. L'apparition d'une fièvre s'accompagnera de nouveau de convulsions pour approximativement 1/3 des enfants qui ont des antécédents de convulsions fébriles (des convulsions causées par la fièvre). Ces convulsions ne semblent pas entraîner des effets à long terme.

Diagnostic

Dans la majorité des cas, la prise en charge de la fièvre n'exige pas une consultation médicale. Quand vous vous demandez si vous devriez appeler un médecin, il vaut mieux passer en revue tous les symptômes, qu'il s'agisse des vôtres ou de ceux de votre enfant, étant donné que la valeur de la mesure de la fièvre n'établit pas la gravité d'une affection.

Consultez un médecin ou demandez immédiatement des soins médicaux si :

  • un enfant de moins de 6 mois a la fièvre;
  • un enfant a une fièvre qui persiste plus de 3 jours;
  • un enfant ou un adulte ayant des antécédents de cancer, de sida, ou d'une autre affection grave comme une maladie cardiaque ou un diabète a la fièvre;
  • un enfant ou un adulte ayant de la fièvre au retour des voyages;
  • la fièvre s'accompagne d'autres symptômes, comme :
    • des modifications du comportement;
    • une humeur extrêmement difficile ou irritable;
    • des maux de tête, un cou raide, de la confusion mentale;
    • une douleur, une rougeur, ou une enflure localisée;
    • un vomissement ou une diarrhée qui persiste;
    • une éruption cutanée;
    • des frissons violents et une sensation de brûlure ou de douleur surviennent à l'évacuation de l'urine;
    • un essoufflement et une toux;
    • un manque de réaction ou de la mollesse.

Quand un enfant a une fièvre, fiez-vous à votre instinct parental. Emmenez votre enfant chez le médecin ou demandez immédiatement des soins médicaux si quelque chose dans son comportement ou son aspect physique vous préoccupe.

Si vous consultez votre médecin au sujet d'une fièvre, il vérifiera vos antécédents médicaux – il vous posera des questions sur vos symptômes, vos affections antérieures, vos médicaments, et vos tout derniers déplacements. Il est habituellement facile de trouver la cause exacte d'une fièvre. Si rien ne semble expliquer sa présence, des analyses supplémentaires seront peut-être nécessaires.

Votre médecin voudra probablement savoir :

  • depuis combien de temps vous avez la fièvre;
  • si la fièvre s'aggrave ou s'améliore;
  • si des frissons ou d'autres symptômes se manifestent (par ex. des maux de tête, une toux);
  • si la fièvre monte et descend;
  • si la fièvre est apparue brusquement;
  • tout autre symptôme que vous pourriez avoir;
  • si vous avez commencé à prendre un nouveau médicament récemment.

Après vous avoir posé des questions précises, votre médecin effectuera un examen physique qui lui permettra de déceler des signes d'infection ou de maladie. Il demandera peut-être une analyse sanguine ciblant les globules blancs, ainsi que des analyses d'urines ou d'expectorations. Il pourrait aussi prescrire des examens complémentaires, notamment une radiographie et une échographie.

Traitement et Prévention

Voici quelques mesures qui pourraient vous procurer du soulagement en attendant que la fièvre tombe :

  • ingérez une grande quantité de liquides (par ex. de l'eau, des jus de fruits, du bouillon ou une solution orale d'hydratation) pour compenser la perte de liquide par la sudation;
  • reposez-vous beaucoup;
  • favorisez la baisse de la température corporelle en évitant d'avoir un trop grand nombre de couvertures sur le lit et portez le moins de vêtements possible (pour prévenir un grelottement qui engendrerait une montée de température, mais n'enlevez toutefois pas tous les vêtements).

Abstenez-vous de tapoter le corps au moyen d'une éponge de bain imbibée d'eau tiède ou d'alcool pour faire baisser la fièvre, ce n'est pas recommandé parce qu'un grelottement pourrait s'ensuivre et que la peau absorbe l'alcool.

Une fièvre augmente les besoins en oxygène du corps. Par conséquent, les personnes qui ont de la difficulté à approvisionner suffisamment leur sang en oxygène, comme celles qui souffrent d'une affection du cœur et du poumon, devraient recevoir des soins dès qu'une fièvre survient.

Les antipyrétiques sont des médicaments qui combattent la fièvre et qui sont donnés aux personnes fiévreuses pour qu'elles se sentent plus à l'aise. L'acétaminophène* et l'ibuprofène s'utilisent fréquemment. Seuls les adultes peuvent employer l'AAS (l'acide acétylsalicylique), car ce médicament peut provoquer le syndrome de Reye, un trouble qui touche les enfants dont il endommage le foie et le cerveau. L'acétaminophène et l'ibuprofène se donnent généralement aux enfants que la fièvre incommode. Quand ils sont utilisés conformément aux indications médicales, ces médicaments s'avèrent très sûrs et efficaces. Étant donné qu'une fièvre fait partie des moyens naturels de défense du corps contre l'infection, ces médicaments s'utilisent dans le but d'atténuer la gêne que provoquent les symptômes de la fièvre, et non pas pour parvenir à atteindre une température corporelle « normale ».

Quand ces médicaments sont utilisés pour les enfants, la dose se calcule en fonction de leur poids plutôt que de leur âge. Afin de donner la dose exacte à chaque fois, mesurez les médicaments liquides au moyen d'une cupule ou d'une seringue orale. Gardez tout médicament hors de la portée des enfants. Si votre médecin soupçonne qu'une infection bactérienne est à l'origine d'une fièvre, il prescrira probablement des antibiotiques.

Si un médicament déclenche une fièvre, la prise du médicament sera suspendue et d'autres traitements seront employés. Si un épuisement par la chaleur déclenche une fièvre, des soins médicaux immédiats s'imposent, car il faut abaisser la température corporelle rapidement, et en règle générale les médicaments utilisés pour faire céder une fièvre ne sont pas efficaces.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Mycose de l'ongle - Traitements
Outil santé

Votre traitement ne vous donne pas satisfaction? Voici quelques traitements dont vous pourriez discuter avec votre médecin.