Description

L'embole est une particule qui se déplace dans les vaisseaux sanguins, soit dans les veines, soit dans les artères. La plupart des emboles sont des caillots de cellules sanguines. Un caillot de sang s'appelle un thrombus et un caillot de sang qui se déplace est un thromboembolus.

Quand un embole se déplace dans les vaisseaux sanguins, il finit par arriver dans un passage qu'il ne peut pas franchir. Il se loge là et retient tout le sang qui arrive derrière lui. Les cellules qui normalement reçoivent leur approvisionnement de sang par ce passage sont privées de leur oxygène (ischémie) et meurent. Cette affection est appelée une embolie.

Types d'embolie

Il y a plusieurs types d'embolie :

  • Embolie pulmonaire : un embole, qui s'est généralement formé dans la jambe (parfois désigné sous le nom de thrombose veineuse profonde (TVP), va se loger dans l'une des artères pulmonaires. De nombreuses embolies sont dissoutes par l'organisme et disparaissent spontanément, toutefois les embolies pulmonaires graves peuvent provoquer le décès.
  • Embolie cérébrale : si un caillot sanguin se rend au cerveau, il cause un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire.
  • Embolie rétinienne : les caillots trop petits pour boucher une artère importante peuvent cependant boucher les vaisseaux sanguins plus petits qui irriguent la rétine située à l'arrière de l'œil. Il en résulte une soudaine perte de la vision dans un œil.
  • Embolie septique : elle se produit lorsque les particules générées par une infection de l'organisme atteignent la circulation sanguine et bloquent les vaisseaux sanguins.
  • Embolie amniotique : les emboles ne sont pas tous faits de sang coagulé. Pendant la grossesse, l'utérus est rempli de liquide amniotique, qui protège le fœtus. Le liquide amniotique peut former un embole qui peut se rendre dans les poumons et causer une embolie pulmonaire amniotique.
  • Embolie gazeuse : les plongeurs sous-marins qui remontent trop rapidement à la surface peuvent faire une embolie gazeuse, causée par des bulles d'air dans le sang qui peuvent boucher le flux sanguin dans les artères.
  • Embolie graisseuse : si des particules graisseuses ou d'autres provenant de la moelle osseuse sont introduites dans la circulation sanguine, elles peuvent bloquer les vaisseaux sanguins de la même façon qu'un caillot sanguin ou une bulle d'air.

Causes

La plupart des embolies se produisent chez des personnes qui présentent des facteurs de risque de formation de caillots sanguins, tels que le tabagisme ou la maladie cardiaque. Parmi les facteurs de risque pour les autres types d'embolies, on retrouve une pression artérielle élevée, de l'athérosclérose (l'accumulation de plaques graisseuses dans les vaisseaux sanguins) et un taux de cholestérol élevé.

La cause première de la plupart des embolies pulmonaires est la thrombose veineuse profonde (TVP). Il s'agit d'une affection dans laquelle des caillots se développent dans les veines des jambes. Des agents naturels du sang dissolvent le plus souvent les petits caillots sans que l'on subisse d'effet de blocage. Cependant, certains caillots sont trop gros pour être dissous et suffisamment gros pour boucher des vaisseaux sanguins majeurs dans les poumons ou dans le cerveau.

Tout facteur de ralentissement du flux sanguin dans les jambes peut contribuer à la formation de caillots. Une TVP ou un embole pulmonaire peuvent se développer chez les personnes qui sont restées longtemps assises immobiles au cours d'un vol de longue durée, ou à la suite de l'immobilisation d'une jambe par un plâtre, ou d'un alitement prolongé sans bouger les jambes. Parmi les autres facteurs associés à une TVP ou une embolie pulmonaire, on retrouve le cancer, une chirurgie antérieure, une fracture de la jambe ou de la hanche, ou une prédisposition génétique des cellules sanguines qui augmente le risque de formation de caillots.

Symptômes et Complications

Les symptômes de l'embolie pulmonaire peuvent être légers ou graves. Certaines personnes ont de nombreux petits emboles détectables seulement par des techniques radiographiques spéciales. Une obstruction grave, cependant, peut entraîner des difficultés respiratoires sérieuses ou la mort.

Les symptômes de l'embolie pulmonaire apparaissent de manière soudaine et comprennent :

  • des crachats sanguinolents;
  • une douleur intense dans la poitrine ou dans le dos;
  • un essoufflement, une respiration rapide ou sifflante;
  • une sensation de tête légère, des étourdissements, une syncope;
  • une toux.

Diagnostic

Il existe plusieurs tests qui permettent de diagnostiquer une embolie pulmonaire. En plus d'une radiographie pulmonaire, on peut faire une scintigraphie de ventilation pour voir si rien n'empêche le passage du sang dans les poumons. Les autres tests comprennent une TDM ou l'angiographie pulmonaire. Pour la thrombose veineuse profonde, on pratique des études par écho-Doppler des jambes, ainsi que des phlébogrammes ou une pléthysmographie par impédance pour détecter la présence de caillots sanguins dans les veines. En cas d'accident cérébrovasculaire, on peut pratiquer une scintigraphie cérébrale, une angiographie ou des études par écho-Doppler pour détecter les artères bouchées par un caillot de sang.

Traitement et Prévention

Le traitement d'une thromboembolie (embolie par caillot sanguin) consiste en la prise d'anticoagulants ou de médicaments thrombolytiques. Les anticoagulants comme l'héparine * et la warfarine sont les principaux médicaments administrés pour une embolie pulmonaire. Les anticoagulants empêchent le sang de coaguler davantage. Les thrombolytiques comme l'altéplase et la streptokinase aident le corps à dissoudre le caillot original.

La meilleure façon de prévenir l'embolie pulmonaire est d'empêcher la TVP de se former ou de commencer à se déplacer dans les vaisseaux sanguins. Si vous souffrez de TVP, il se peut qu'on vous prescrive d'un anticoagulant. Il peut également être donnés aux personnes atteintes de TVP pour prévenir l'embolie pulmonaire. Il peut également protéger contre les accidents vasculaires cérébraux.

Parmi les méthodes non médicamenteuses de prévention de la TVP, on retrouve les dispositifs de compression et les bas de contention (pour s'assurer que le sang ne s'accumule pas dans les jambes) et les étirements, les massages et les mouvements fréquents des muscles de la partie inférieure des jambes si vous êtes inactif pendant une longue période de temps. Vous pouvez également réduire vos facteurs de risque de formation de caillots sanguins; par exemple en cessant de fumer et en contrôlant votre pression artérielle.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.