Description

Un écoulement dans l'arrière-nez se produit quand le mucus s'accumule dans la partie arrière du nez et de la gorge. Un écoulement dans l'arrière-nez ne constitue pas un état pathologique, mais il peut être un symptôme d'une autre affection qui cause une production excessive de mucus (par ex. une sinusite, une rhinite ou diverses infections).

Causes

Le revêtement interne du nez produit de grandes quantités de mucus qui sert à nettoyer le nez, à piéger les corps étrangers (par ex. les particules de poussière) et à combattre l'infection. L'écoulement dans l'arrière-nez peut être provoqué par diverses affections, notamment la sinusite (une inflammation des sinus), des infections virales comme le rhume, la rhinite (un écoulement nasal qui se produit de façon soudaine ou chronique), des allergies ou des infections bactériennes. Dans certains cas, l'écoulement dans l'arrière-nez peut être provoqué par le reflux d'un liquide, ou le reflux gastro-œsophagien (RGO).

Symptômes et Complications

Les personnes qui ont un écoulement dans l'arrière-nez le décrivent souvent comme la sensation d'avoir du mucus qui coule dans l'arrière-gorge. Ce phénomène les amène à s'éclaircir la gorge fréquemment ; il entraîne aussi des maux de gorge et une toux. Étant donné qu'un écoulement dans l'arrière-nez est un symptôme d'une autre affection, cette sécrétion pourrait masquer d'autres symptômes à l'origine du problème. Lorsque des allergies sont responsables d'un écoulement dans l'arrière-nez, les yeux d'un grand nombre de personnes deviennent larmoyants et irrités tandis qu'elles ressentent aussi des picotements dans le nez et des maux de tête. Si vous faites de l'asthme, un écoulement dans l'arrière-nez peut rendre la respiration encore plus difficile.

Parmi les divers symptômes associés à un écoulement dans l'arrière-nez, on retrouve une mauvaise haleine, une congestion nasale, un enrouement ou une toux.

Diagnostic

La première étape est de déterminer la cause de l'écoulement dans l'arrière-nez. Votre médecin y parviendra en vous posant des questions sur vos symptômes et en vous examinant les oreilles, le nez et la gorge. Il voudra savoir si vous avez des symptômes d'allergie ou d'infection (par ex. une fièvre). Dans certains cas, il se peut que des examens complémentaires (par ex. des radiographies) soient nécessaires pour déterminer cette cause.

Le type de mucus présent dans votre nez peut révéler beaucoup sur les causes possibles d'un écoulement nasal. Si le mucus est limpide, la cause la plus probable est un rhume ou une allergie. S'il est épais et mêlé de jaune ou de vert, une infection bactérienne est peut-être à l'œuvre.

Traitement et Prévention

Le traitement d'un écoulement dans l'arrière-nez varie selon sa cause.

Si votre médecin détermine qu'une infection cause l'écoulement dans l'arrière-nez, celle-ci sera probablement provoquée par un virus et il ne sera pas nécessaire de prendre des antibiotiques. Il se peut toutefois que la prise de décongestionnants soulage un embarras de la respiration nasale, et que des analgésiques puissent être employés pour atténuer la douleur qu'il provoque. Des infections bactériennes peuvent parfois se produire, et des antibiotiques sont alors prescrits.

La pseudoéphédrine* et la phényléphrine sont les décongestionnants les couramment utilisés parmi les médicaments sans ordonnance pris par la bouche pour combattre le rhume. Demandez l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien avant de prendre un médicament décongestionnant si vous avez une pression artérielle élevée, du diabète, un glaucome, une affection de la thyroïde ou une augmentation du volume de la prostate. Parmi les décongestionnants présentés sous forme de vaporisateur nasal, on compte ceux qui contiennent de la phényléphrine, de la naphazoline, de l'oxymétazoline, ou de la xylométazoline. On ne doit pas les utiliser pendant plus de 3 à 5 jours, car au-delà de cette limite leur utilisation régulière pourrait aggraver la congestion.

Si des allergies sont responsables de l'écoulement dans l'arrière-nez, on peut utiliser des antihistaminiques disponibles en vente libre (par ex. la loratadine, la desloratadine, la cétirizine et la fexofénadine) pour enrayer les symptômes. Discutez avec votre médecin ou votre pharmacien avant de commencer à prendre des antihistaminiques. Il se peut également que votre médecin vous prescrive des vaporisations nasales contenant un corticostéroïde (par ex. le budésonide, la fluticasone et la mométasone) pour vous soulager. En évitant les substances qui entraînent une réaction allergique faisant couler le nez, vous empêcherez l'écoulement dans l'arrière-nez de se reproduire. Un grand nombre de personnes n'ont des allergies que durant une saison particulière ou une certaine période de l'année, en général au contact du pollen, des moisissures ou des mauvaises herbes. Parmi les causes d'allergie présentes toute l'année, on compte les acariens, les squames d'animaux et les moisissures.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Ecoulement-dans-larriere-nez