Description

L'articulation temporo-mandibulaire (ATM) est l'une des articulations les plus complexes du corps. Chaque personne en a deux, situées de chaque côté du visage, immédiatement devant les oreilles, à l'endroit où l'os temporal du crâne est relié à la mâchoire inférieure (mandibule). Les ATM s'ouvrent et se referment comme une charnière, et glissent vers l'avant, vers l'arrière et d'un côté et de l'autre. Pendant la mastication, elles subissent une pression énorme.

Comme pour les autres articulations, les surfaces des ATM sont recouvertes de cartilage. Comme le genou, les deux parties de l'articulation de la mâchoire sont séparées par un petit disque, le ménisque, qui empêche le frottement des os les uns sur les autres. Les muscles qui permettent d'ouvrir et de fermer la bouche contribuent également à stabiliser ces articulations, situées environ ½ pouce (1,25 cm) devant chacun des canaux auriculaires.

Les ATM et les muscles qui les entourent sont sujets à des troubles variés, qui surviennent le plus souvent chez les personnes de 20 à 50 ans. Dans la majorité des cas, la dysfonction de l'articulation temporo-mandibulaire s'explique par des tensions musculaires, des problèmes anatomiques et des blessures. Parfois, il peut également y avoir une composante psychologique.

Comme toutes les articulations, les ATM peuvent être atteintes d'arthrose, de polyarthrite rhumatoïde et d'autres troubles inflammatoires. Dans de rares cas, des tumeurs peuvent apparaître à cet endroit. Mais, pour la majorité des gens, les douleurs dans la région de l'ATM ne sont pas graves. L'inconfort et la douleur peuvent être temporaires ou chroniques. Ils disparaissent quelquefois sans traitement important.

Causes

Pour permettre l'ouverture de la bouche et le fonctionnement approprié de la mâchoire, les ATM gauche et droite doivent travailler en même temps. Si le mouvement de ces deux articulations n'est pas coordonné, le disque qui sépare la mâchoire inférieure du crâne peut se déplacer et causer des problèmes. Une dislocation des ATM peut survenir si l'ouverture de la bouche se fait trop rapidement ou est forcée de façon exagérée.

En outre, une crispation et des douleurs musculaires autour des mâchoires surviennent souvent en raison du travail excessif des muscles découlant du resserrement ou du grincement des dents (bruxisme) provoqué par des tensions psychologiques ou par une surutilisation. Une crispation extrême des mâchoires peut également entraîner des douleurs au niveau des tempes. Ces douleurs s'expliquent par le fait que les muscles qui assurent le mouvement de la mâchoire sont également fixés sur un os du crâne situé à proximité des mâchoires. Mâcher de la gomme de façon excessive ou mordre avec force, comme casser des noix avec les dents, peut également tendre l'ATM et causer une douleur.

Des troubles de l'ATM peuvent également apparaître pour des raisons rencontrées moins fréquemment, par exemple :

  • des blessures sportives;
  • des blessures à la suite d'un accident d'automobile;
  • une ankylose, c'est-à-dire une réduction de la mobilité articulaire découlant d'une fusion osseuse dans l'articulation ou de la calcification des ligaments qui l'entourent;
  • de l'arthrite;
  • certaines caractéristiques faciales congénitales qui provoquent un mauvais alignement;
  • des anomalies congénitales entraînant l'absence de la partie supérieure de l'os de la mâchoire ou un volume inférieur à la normale;
  • des troubles dentaires, notamment une obturation trop haute, une déviation dentaire ou le déplacement d'une dent en raison de la perte antérieure d'une autre dent;
  • des anomalies du développement qui apparaissent notamment chez certains enfants et provoquent la croissance plus rapide ou prolongée de l'os de la mâchoire (les anomalies congénitales et de développement sont rares, mais elles peuvent provoquer une difformité faciale et le mauvais alignement des dents supérieures et inférieures);
  • une hypermobilité (relâchement de la mâchoire) découlant de l'étirement des ligaments qui maintiennent l'articulation ensemble;
  • un déplacement interne du disque à l'intérieur de l'articulation à l'avant de sa position normale;
  • des anomalies de l'articulation temporale.

Symptômes et Complications

Il existe un petit exercice facile que l'on peut faire soi-même afin de vérifier si la mâchoire s'ouvre autant qu'elle le devrait. Il suffit de placer l'extrémité de l'index, du majeur et de l'annulaire d'une main en position verticale, dans l'espace entre les dents antérieures, du haut et du bas, sans forcer. Si l'espace est restreint ou si des douleurs apparaissent, ou si un bruit de cliquetis ou de grincement se fait entendre lorsqu'on essaie d'ouvrir la bouche de cette façon, il y a probablement un trouble de l'ATM.

Les symptômes courants des troubles de l'ATM sont notamment les suivants :

  • un son de cliquetis ou une sensation de frottement lors de l'ouverture de la bouche ou pendant la mastication;
  • une douleur lancinante à l'avant de l'oreille;
  • des maux de tête qui ne réagissent pas au traitement médical habituel;
  • un blocage de la mâchoire rendant son ouverture difficile;
  • une sensibilité des muscles de la mâchoire.

La douleur apparaît souvent sur un seul côté du visage, et peut parfois survenir à proximité de l'articulation plutôt qu'à l'intérieur de celle-ci. La douleur et la crispation peuvent apparaître au moment du réveil, ou pendant et après une période de stress. Ces symptômes s'expliquent par des spasmes musculaires découlant du resserrement répété des muscles ou des dents ou du grincement des dents. Les gens grincent souvent des dents pendant leur sommeil sans en être conscients, et ces mouvements exercent une force beaucoup plus importante que pendant les périodes d'éveil.

Diagnostic

Les personnes qui éprouvent l'un ou l'autre des symptômes décrits ci-dessus devraient consulter leur médecin ou mieux encore leur dentiste, car les dentistes portent souvent le diagnostic de trouble de l'ATM et qu'ils sont habitués à traiter cette affection. Afin d'établir le diagnostic, le dentiste note les antécédents médicaux et réalise un examen physique de la mâchoire et du visage. Il peut appuyer sur le côté du visage ou placer un doigt dans l'oreille et appuyer délicatement vers l'avant en demandant au patient d'ouvrir et de fermer la mâchoire. Pour déceler les douleurs ou la sensibilité, il peut également palper doucement les muscles qui servent à la mastication. Enfin, il peut déterminer si les mâchoires glissent l'une sur l'autre pendant la mastication. Le dentiste peut déterminer si la personne grince des dents en cherchant à déceler une usure excessive à la surface des dents.

Des techniques spéciales de radiographie peuvent également contribuer au diagnostic. Si le dentiste pense que le disque est situé à l'avant de sa position normale (trouble appelé déplacement interne), il peut demander une radiographie au cours de laquelle un colorant est injecté dans l'articulation (arthrogramme). Une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) peut être utilisée dans de rares cas afin de déterminer pourquoi le patient ne réagit pas au traitement.

Des analyses en laboratoire sont rarement réalisées dans les cas de trouble de l'ATM, étant donné qu'elles sont peu utiles. Le dentiste peut parfois avoir recours à une électromyographie, qui permet d'analyser l'activité musculaire, afin de suivre le traitement et, dans certains cas, d'établir un diagnostic.

Traitement et Prévention

De nombreuses personnes atteintes de troubles de l'articulation temporo-mandibulaire (ATM) se rétablissent sans traitement. Parmi les troubles de l'ATM qui peuvent nécessiter un traitement, on retrouve ceux qui sont liés à :

  • l'arthrite;
  • des lésions à l'intérieur de l'articulation;
  • une anomalie congénitale ou du développement;
  • une blessure;
  • une douleur et crispation musculaire;
  • une mobilité réduite ou excessive de l'articulation.

Si le trouble de l'ATM est causé par une inflammation articulaire, la physiothérapie et les médicaments comme l'acide acétylsalicylique (AAS)*, les autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et les relaxants musculaires sont très efficaces. Si les douleurs et l'inflammation sont importantes, le médecin ou le dentiste peut recommander l'injection d'un corticostéroïde ou d'un anesthésique local dans l'articulation afin d'assurer un soulagement. L'acupuncture, l'acupression, les massages et l'hypnose sont d'autres techniques utilisées par certains dentistes pour réduire la douleur et détendre les muscles.

Un régime alimentaire de consistance molle peut être recommandé pour réduire la tension sur l'ATM causée par le fait de mordre ou de mastiquer.

Si vous savez que vous contractez votre mâchoire ou que vous grincez des dents, vous pouvez avoir recours à diverses mesures afin de contrer cette habitude. Le port d'une attelle est le traitement le plus populaire et le moins invasif. Une lamelle de plastique spécialement conçue est placée sur la dentition supérieure ou inférieure, puis ajustée afin d'équilibrer la pression sur les dents. Ces attelles sont généralement portées la nuit afin de réduire le grincement des dents, mais elles peuvent aussi être utilisées pendant le jour. Elles peuvent en outre éviter d'endommager les dents. Des techniques de rétroaction biologique et de détente, certaines autres techniques de modification du comportement, la physiothérapie, et des exercices thérapeutiques pour la mâchoire peuvent aussi être utiles.

Si les troubles de l'ATM sont provoqués par un mauvais alignement des dents, le dentiste peut les corriger en équilibrant les surfaces des dents, en remplaçant les dents perdues ou en remplaçant les obturations et les couronnes manquantes ou mal alignées.

Le mauvais alignement de l'ATM est généralement traité à l'aide d'une plaque ou d'une attelle en plastique, qui favorise un meilleur alignement des os de la mâchoire. Ce dispositif est également porté sur les dents afin de corriger l'alignement. Comme pour les attelles portées la nuit afin de prévenir le grincement des dents, on doit apporter ce dispositif lors des visites chez le dentiste pour lui permettre d'effectuer les ajustements nécessaires.

Le dentiste peut également vous recommander de modifier certaines habitudes de mastication. Par exemple, il peut recommander de limiter la consommation de gomme à mâcher ou d'éviter les aliments fermes comme les caramels, les viandes non tendres, les carottes et le céleri crus. Il peut également conseiller de limiter l'ouverture de la bouche pendant les bâillements.

Si les symptômes persistent malgré le traitement, il peut être nécessaire de consulter un spécialiste des chirurgies buccales et maxillo-faciales, qui procédera à la réparation ou à l'extraction du disque qui sépare les surfaces osseuses adjacentes de l'ATM ou qui réalignera les os.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.