Description

On appelle également le coup de chaleur coup de soleil, parfois fièvre thermique ou insolation. Il survient en cas de défaillance des mécanismes de l'organisme chargés de contrôler la température. Il s'agit d'une urgence médicale qui peut mettre la vie d'une personne en danger et qui nécessite un traitement immédiat. De nombreuses personnes se sentent indisposées et sont prises de malaises lors des vagues de chaleur, mais la plupart d'entre elles ne souffrent que d'un épuisement provoqué par la chaleur, un trouble similaire, généralement moins grave que le coup de chaleur.

Il existe deux sortes de coups de chaleur : le coup de chaleur classique, qui n'est pas lié à la pratique d'une activité physique et le coup de chaleur lié au contraire à l'exercice. Le coup de chaleur classique se produit le plus généralement chez des personnes très jeunes ou, au contraire, chez des personnes plus âgées dont la santé est frêle et les conditions environnementales dans lesquelles vivent ces personnes sont habituellement mauvaises. Le coup de chaleur lié à l'exercice survient plus souvent chez des individus plus jeunes et en bonne santé qui participent à des activités physiques intenses.

Causes

Le travail ou la pratique d'un sport dans des conditions de chaleur ou par temps chaud, en omettant de boire suffisamment de liquides, est la principale cause du coup de chaleur. On risque le coup de chaleur si l'on n'a pas compensé les pertes liquidiennes sur plusieurs journées ou plusieurs semaines, ou en l'espace de quelques heures si l'on pratique un sport de façon intense par un jour de canicule sans avoir bu suffisamment de liquide auparavant.

Les liquides nous aident à nous rafraîchir en permettant à l'organisme de produire de la sueur. Mais les liquides sont également indispensables aux diverses fonctions de l'organisme comme le maintien de la pression artérielle. Votre organisme peut perdre de grandes quantités de liquide sous forme de transpiration sans que vous constatiez d'effets particuliers, mais au bout d'un moment, il va conserver le liquide restant pour les fonctions vitales et cesser alors de transpirer. La température interne du corps monte en flèche et les cellules commencent à mourir.

La sueur s'évapore plus rapidement par temps sec, rafraîchissant l'organisme de façon plus efficace que par temps humide. Lorsqu'on travaille dans des conditions humides, la température interne augmente plus rapidement. C'est pourquoi les prévisions météorologiques tiennent compte du facteur de chaleur humide pour prévoir nos sensations face au climat.

Les personnes présentant les critères suivants sont particulièrement exposées aux coups de chaleur :

  • l'alcoolisme;
  • des maladies chroniques telles que les maladies cardiaques;
  • l'obésité;
  • un âge avancé;
  • la maladie de Parkinson;
  • un diabète non contrôlé;
  • l'usage de certains médicaments tels que les diurétiques et les antihistaminiques;
  • l'usage de drogues psychotropes telles que l'alcool et la cocaïne.

Le port de vêtements trop chauds ainsi que certaines maladies de la peau peuvent également contribuer au déclenchement d'un coup de chaleur.

Symptômes et Complications

Les symptômes du coup de chaleur sont assez différents de ceux d'un épuisement provoqué par la chaleur.

Voici la liste des symptômes d'un épuisement provoqué par la chaleur :

  • une température interne modérément élevée - allant jusqu'à 39 °C (102 °F). (La température interne désigne la température des organes à l'intérieur du corps. Le meilleur moyen de la mesurer est d'utiliser un thermomètre rectal.);
  • la peau fraîche, pâle, et moite;
  • des crampes musculaires;
  • des maux de tête;
  • de la nausée;
  • de la fatigue et de la faiblesse;
  • des étourdissements ou une sensation de tête légère;
  • un évanouissement potentiel, avec possibilité de réanimation.

Une personne qui souffre d'un épuisement provoqué par la chaleur aura tendance à transpirer abondamment pour tenter de réduire la chaleur excessive.

Voici la liste des symptômes du coup de chaleur :

  • une température interne extrêmement élevée - jusqu'à 41 °C (106 °F);
  • la peau sèche, rouge, et chaude;
  • un pouls rapide;
  • une respiration rapide et superficielle;
  • des maux de tête;
  • de la confusion, un comportement étrange;
  • une perte de connaissance possible.

Une personne subissant un coup de chaleur ne transpire déjà plus, à la suite de la défaillance de son système de contrôle de la chaleur.

Une température interne élevée endommage les organes internes, particulièrement le cerveau. La perte liquidienne peut aussi entraîner une baisse dangereuse de la pression artérielle. La plupart des personnes qui décèdent d'un coup de chaleur meurent lorsque leur cœur cesse de fonctionner efficacement (insuffisance circulatoire). Même celles qui survivent au coup de chaleur auront probablement des lésions permanentes au cerveau si leur température interne est montée au-delà de 40,6 °C (105 °F) pendant plus d'une heure ou deux.

Diagnostic

On diagnostique le coup de chaleur grâce à l'observation de signes et de symptômes, tels que la température corporelle, ainsi qu'en établissant un récapitulatif des activités récentes de la personne.

Traitement et Prévention

Le coup de chaleur est une urgence médicale. Apprenez à reconnaître les symptômes mentionnés ci-dessus et à prendre vous-même les mesures adéquates. La victime d'un coup de chaleur doit consulter un médecin dans les meilleurs délais, mais la première étape consiste à reprendre le contrôle de la température interne.

Si vous pensez qu'une personne a subi un coup de chaleur, commencez à la soigner immédiatement pendant qu'une tierce personne appelle d'urgence le 911. La priorité absolue est de faire redescendre immédiatement la température de la victime. La meilleure solution consiste à mettre la personne à l'abri du soleil et à l'immerger dans l'eau froide (rivière, ruisseau ou baignoire). Sinon, ôtez-lui l'essentiel de ses vêtements, humectez la victime et éventez-la énergiquement. Le fait d'envelopper la personne dans des draps humides peut aider à accélérer la perte de chaleur. Si la personne est consciente et alerte, proposez-lui de l'eau ou d'autres liquides. Évitez les boissons caféinées ou alcoolisées drinks parce qu'il a un effet déshydratant.

Si la victime commence à frissonner, ralentissez la cadence de votre méthode d'attiédissement, car le tremblement fait augmenter la température interne. Prenez sa température toutes les 10 minutes si vous disposez d'un thermomètre. Ne laissez pas sa température interne descendre en dessous de 38 °C (100 °F), car elle risque d'atteindre des niveaux incontrôlables et dangereusement bas (hypothermie). Pendant ce temps, prenez les dispositions nécessaires pour conduire la victime à une salle d'urgence. Soyez attentif aux signes d'arrêt respiratoire (insuffisance respiratoire), et tenez-vous prêt à effectuer une réanimation par le bouche-à-bouche.

La victime d'un épuisement provoqué par la chaleur, doit être installée dans un endroit frais. Étendez-la sur le sol et faites-la boire par petites gorgées toutes les deux ou trois minutes. Les boissons dites « pour sportifs » sont les meilleures, mais souvent, c'est l'eau qui est le plus facilement disponible. Soyez particulièrement attentif aux signes de détérioration, mais sachez qu'il n'est pas expressément urgent de la conduire à l'hôpital dans le cas classique d'un épuisement provoqué par la chaleur.

Pour éviter ce type de problème, il faut boire en grande quantité pendant les vagues de chaleur, surtout si l'on prévoit travailler ou faire du sport en plein air. Lorsque vous faites de l'exercice, on vous conseille de boire environ 500 mL à 1,8 L d'eau au cours des 3 heures qui précèdent l'activité physique, auxquels vous devrez ajouter 200 mL à 250 mL toutes les 20 minutes au cours de l'exercice même. Au terme de l'activité physique, la perte liquidienne se poursuit et il est donc important de continuer à boire de l'eau pendant plusieurs heures après l'exercice. Certains experts conseillent de continuer jusqu'à ce l'urine devienne pâle.

Ne prenez pas de pastilles de sel, à moins de boire également beaucoup d'eau. Dans des milieux très chauds, buvez toutes les heures, que vous ayez soif ou non, car la soif est un indicateur tardif de déshydratation. Voici d'autres méthodes de prévention :

  • pendant l'été, évitez les activités de plein air trop intenses aux heures les plus chaudes de la journée;
  • portez des vêtements amples, aux couleurs claires (les couleurs claires réfléchissent mieux la lumière du soleil);
  • tâchez de vous reposer à l'ombre pendant les heures les plus chaudes de la journée;
  • évitez le café et l'alcool, particulièrement la bière, qui facilitent les pertes liquidiennes;
  • apprenez la technique de réanimation par le bouche-à-bouche.