Description

Les brûlures sont des blessures qui touchent principalement la peau et les tissus de l'organisme. La peau, qui est l'organe le plus volumineux du corps, assure la régulation de la température corporelle, prévient l'évaporation des liquides organiques et joue un rôle de barrière contre les infections.

Les dommages cutanés provoqués par une brûlure peuvent être mineurs ou constituer une urgence qui menace la vie, selon l'intensité de la chaleur, la surface de la peau affectée et la durée de l'exposition.

Causes

Les brûlures sont généralement provoquées par divers facteurs de l'environnement :

  • La majorité des brûlures sont des brûlures par flamme, étant donné qu'elles sont provoquées par le feu. Le contact avec une flamme peut entraîner une lésion directe de la peau et des tissus.
  • Lorsque la peau entre en contact avec un liquide chaud, elle est ébouillantée. Plus le liquide est épais et plus le contact avec la peau est prolongé, plus la brûlure est importante.
  • Les lésions cutanées provoquées par un objet chaud sont appelées brûlures par contact. Dans de tels cas, la brûlure est généralement confinée à la partie de la peau qui a touché l'objet chaud. Ce type de brûlure peut notamment être provoqué par une cigarette, un fer à repasser ou un appareil ménager.
  • Les coups de soleil sont des lésions cutanées provoquées par les rayons ultraviolets émis par le soleil.
  • Les brûlures par électricité sont provoquées par un courant électrique. Elles sont généralement très profondes et peuvent entraîner des dommages graves à la peau et aux tissus sous-jacents.
  • Un contact avec des gaz ou des liquides inflammables peut provoquer une brûlure chimique. L'inhalation de gaz chaud peut endommager les voies aériennes supérieures et rendre la respiration difficile.

Symptômes et Complications

Les brûlures sont généralement classées en fonction de la profondeur et de l'étendue de la blessure: brûlure au premier, deuxième ou troisième degré. La peau comporte trois couches. La profondeur de la brûlure dépend de la couche de la peau qui a été endommagée. Les symptômes varient en fonction de la profondeur des dommages.

Les brûlures au premier degré touchent la couche cutanée externe, appelée épiderme. Ces brûlures se caractérisent généralement par l'apparition d'une rougeur, une sensibilité ou des douleurs et une enflure. Il n'y a généralement pas de cloques. La peau se rétablit généralement de façon complète en moins d'une semaine, et peut parfois se desquamer ou présenter temporairement une coloration légèrement différente. Les brûlures au premier degré surviennent souvent après une surexposition aux rayons ultraviolets du soleil ou un contact avec un objet chaud.

Les brûlures au deuxième degré atteignent la deuxième couche de la peau, appelée derme. Ces brûlures sont très douloureuses et la peau est rosâtre, humide et molle. Des cloques apparaissent généralement et du liquide peut suinter de la peau. Selon les dommages au derme, ces brûlures peuvent nécessiter de deux à six semaines pour guérir. Des cicatrices peuvent se produire. Ces brûlures découlent généralement d'une exposition grave aux rayons ultraviolets ou d'un contact avec un liquide chaud.

Les brûlures au troisième degré s'attaquent à l'épiderme, au derme et à l'hypoderme, soit la troisième couche de la peau. Ces brûlures endommagent entièrement l'épaisseur de la peau. Les tissus adipeux, les nerfs, les muscles et les os peuvent être atteints. Lorsque la peau subit ce type de dommage, elle présente l'apparence d'une pellicule blanche. La région brûlée n'est généralement pas douloureuse parce que les terminaisons nerveuses ont été endommagées. Comme une surface cutanée importante peut avoir été détruite, le rétablissement est très lent et laisse des cicatrices considérables. Plus tard, des contractures (contractions permanentes des tissus qui empêchent des mouvements normaux) peuvent se produire du fait des cicatrices profondes et, parfois, il peut s'avérer nécessaire de couper ou de « relâcher » des tissus pour soulager la pression sous-jacente. Des brûlures profondes peuvent être provoquées par un contact avec des flammes, un courant électrique ou des produits chimiques corrosifs.

Les brûlures par inhalation peuvent entraîner une inflammation des voies respiratoires et l'incapacité à respirer. Les personnes souffrant de ces blessures doivent être conduites aussi vite que possible à l'hôpital, même si, à l'origine, elles n'ont pas de troubles respiratoires.

Diagnostic

Le diagnostic est généralement établi en fonction de la profondeur de la brûlure. Sa gravité peut cependant dépendre également de l'importance des dommages que subit l'organisme.

L'étendue d'une brûlure est généralement établie en fonction de la « règle des neufs » : chacun des bras représente 9 % de la surface corporelle, chaque jambe 18 %, le dos et l'avant du torse 18 % chacun, la tête et le cou 9 % et la région génitale 1 % de la surface. À l'aide de cette classification, le médecin peut établir un diagnostic précis.

Traitement et Prévention

Les décisions touchant le traitement sont fondées sur la nécessité de soulager les douleurs, réduire l'enflure, prévenir les infections et favoriser la cicatrisation.

De nombreux experts estiment qu'on devrait consulter un médecin pour toutes les blessures sauf les blessures du premier degré touchant moins de 1 % de la surface corporelle. Une chose est sûre : il importe de consulter un médecin si une brûlure au deuxième degré couvre plus de 10 à 15 % de la surface corporelle ou si une brûlure au troisième degré est possible.

En outre, si les yeux, les oreilles, le visage ou les pieds sont atteints, il importe d'obtenir des soins médicaux. Par contre, si ces régions n'ont pas été touchées, ou s'il n'y a pas de cloques, des soins médicaux peuvent ne pas être nécessaires.

Pour les brûlures au premier degré (mineures), il importe d'appliquer immédiatement des compresses humides froides. Ces compresses peuvent réduire l'enflure et les douleurs. On ne doit pas appliquer de pression sur la peau brûlée. Les pansements ne sont pas nécessaires, mais un pansement léger peut soulager l'inconfort. S'il n'y a pas de cloques, une lotion hydratante à base d'eau peut être appliquée pour favoriser la cicatrisation de la peau.

Pour les brûlures au deuxième degré, la peau doit être placée dans de l'eau froide. Si la peau n'est plus intacte, on doit la laver délicatement en la rinçant bien à l'aide d'une solution saline. Lorsque la brûlure entraîne la formation de cloques, il importe de consulter le médecin. Le traitement des cloques prête plus ou moins à controverse. Certains médecins estiment que les cloques jouent le rôle d'un écran protecteur pour la brûlure. D'autres pensent que le liquide présent dans les cloques peut s'infecter. Il importe de consulter un médecin pour obtenir le meilleur traitement pour la peau. La prise d'ibuprofène ou d'acétaminophène peut contribuer à soulager les douleurs ou l'enflure.

Dans les cas graves, c'est-à-dire après une brûlure au troisième degré, des soins médicaux d'urgence doivent être administrés sans délai.  L'objectif est de prévenir les infections (l'un des troubles les plus importants chez les victimes de brûlures), d'extraire les tissus morts et de recouvrir la blessure d'un tissu cutané aussitôt que possible. On ne doit pas appliquer d'eau froide ni retirer les vêtements qui peuvent adhérer à la peau. Il faut recouvrir la brûlure de façon lâche à l'aide d'un pansement propre et sec, par exemple un mouchoir, une taie d'oreiller ou un drap. Il importe aussi de garder la victime au chaud.

Les victimes de brûlures par électricité doivent toujours consulter un médecin. Ces blessures peuvent sembler superficielles, mais les tissus profonds peuvent présenter des dommages qui n'apparaissent pas immédiatement. En outre, ces personnes risquent de présenter des arythmies cardiaques pendant 72 heures après avoir subi une brûlure par électricité.

Faites attention aux brûlures circonférentielles (les brûlures qui entourent un membre et sont susceptibles de provoquer des troubles circulatoires lors de la cicatrisation), qu'on recommande de faire examiner par un médecin.

Dans tous les cas, on ne doit jamais, comme le proposent les traditions populaires, appliquer du beurre ou de la margarine sur une blessure. Ces produits ne soulagent pas les douleurs et peuvent accroître la sensation de brûlure. Si des cloques se forment et si la peau n'est plus intacte, ils peuvent également faciliter les infections.


*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Brulures