Description

Presque tout le monde sait que le botulisme est dangereux, mais peu de personnes savent avec certitude s'il s'agit d'une infection ou d'une intoxication. En fait, cela peut être les deux. Clostridium botulinum est une bactérie qui élit domicile à l'échelle mondiale dans les rivières, le sol, les entrailles des mammifères, le poisson et les fruits de mer. Ce n'est pas un organisme qui normalement vit pour attaquer les êtres humains. Le plus souvent nous rencontrons Clostridium botulinum par hasard.

Clostridium botulinum sécrète une neurotoxine (une substance toxique qui agit sur les nerfs) susceptible d'affaiblir ou de paralyser les muscles et même de causer la mort. C'est la toxine botulinique, l'une des substances les plus dangereuses que l'on connaisse. Le botulisme est une affection due à une intoxication causée par la toxine botulinique.

Causes

Le botulisme est une affection rare, mais des cas se déclarent quand même tous les ans.

Il y a 4 sortes de botulisme :

  • le botulisme d'origine alimentaire provient de l'ingestion d'aliments contaminés par la toxine. Même si vous mangez des aliments qui ne contiennent plus de bactéries vivantes, leur toxine demeure. La plupart des cas de botulisme d'origine alimentaire sont dus à des aliments mis en conserve à la maison, mais des éclosions se produisent parfois à partir d'aliments mis en conserve commercialement.
  • le botulisme infantile touche les enfants de moins de 6 mois qui mangent les spores des bactéries plutôt que la toxine. Les spores de Clostridium botulinum croissent ensuite dans les intestins du nourrisson où elles produisent des toxines. Le miel peut contenir des spores de C. botulinum et il est lié au botulisme infantile; il ne devrait donc pas être donné aux petits enfants qui n'ont pas encore 6 mois. Le botulisme infantile est une affection rare.
  • le botulisme de l’adulte par colonisation intestinale se produit lorsque les spores de C. botulinum sont ingérées. Ces spores se développent et finissent par produire des toxines dans les voies digestives. Les personnes dont le système gastrointestinal est affaibli et qui sont exposées localement au microbe (à cause d’une intervention chirurgicale, d’une maladie inflammatoire des intestins ou d’une exposition à des antibiotiques) sont le plus souvent touchées.
  • le botulisme des plaies se produit lorsque des bactéries vivantes infectent une plaie ouverte et que la toxine est transportée dans l'organisme par le sang.

Rarement, il est possible d’inhaler les toxines ou de les absorber par les yeux.

Ironiquement, certaines personnes contractent maintenant une forme de botulisme localisé grâce aux soins de leur médecin. La toxine sert à fabriquer un médicament que l’on injecte à l’intérieur des muscles spasmodiques et tressaillants pour les paralyser temporairement. Ce traitement est utilisé contre différents troubles nerveux et on le commercialise également en cosmétique dans le but de faire disparaître les rides frontales et intersourcilières et les pattes d'oie au coin des yeux.

Le botulisme peut provoquer la mort en paralysant les muscles de la respiration. Les améliorations dans les traitements de soutien ont toutefois permis de grandement réduire le taux de mortalité et maintenant, moins de 10 % des personnes atteintes de botulisme en meurent.

Symptômes et Complications

La toxine du C. botulinum attaque les terminaisons nerveuses, les endommage et stoppe la fonction musculaire. Elle ne peut cependant pas traverser la barrière protectrice du cerveau. Le cœur possède son propre circuit et n'est pas non plus affecté. Cependant, la toxine botulinique peut attaquer tous les autres nerfs de l'organisme, notamment les nerfs des muscles qui commandent les poumons. La toxine botulinique tue en arrêtant la respiration.

Les symptômes du botulisme d'origine alimentaire apparaissent en général rapidement, en l'espace de 12 à 36 heures, mais il peut arriver que des personnes n'en ressentent aucun 8 jours après avoir ingéré le poison. Les premiers signes sont la sécheresse de la bouche, les vomissements, la nausée, la diarrhée et les crampes abdominales. Puis commencent à apparaître les symptômes neurologiques. Un arrêt progressif du fonctionnement musculaire gagne lentement les deux côtés du corps après avoir débuté vers les tempes et le front. Le visage devient flasque et inexpressif, les paupières tombent et la personne atteinte peut baver. Le vertige et une vision double sont courants. Les bras s'affaiblissent lentement, puis les jambes. La constipation remplace la diarrhée. À partir de ce moment, apparaissent des difficultés de parler, d'avaler et de respirer. La température et le pouls restent normaux.

Le premier signe du botulisme infantile est la constipation. Les symptômes neurologiques sont les mêmes que ceux du botulisme alimentaire, mais ils apparaissent moins rapidement parce que les spores produisent la toxine lentement et que l’enfant l’absorbe peu à peu plutôt qu’en une seule fois comme c’est le cas pour le botulisme d’origine alimentaire. Le bébé peut également téter plus faiblement, ne pas pleurer fort, ne plus maîtriser la position de sa tête et ne plus avoir d'expression faciale.

Diagnostic

Votre médecin vous posera des questions sur vos symptômes et il vous fera subir un examen physique.

Le Service de référence pour le botulisme au Canada réalise les analyses de laboratoire pour le diagnostic du botulisme. Le diagnostic du botulisme d'origine alimentaire est confirmé en vérifiant si les aliments suspects contiennent la toxine botulinique. Par ailleurs, C. botulinum peut être isolé à partir des selles ou de liquides provenant de l'estomac. Le diagnostic du botulisme intestinal est confirmé par la présence de C. botulinum et de sa toxine dans les selles. Le diagnostic du botulisme des plaies est confirmé par la présence de la toxine dans la plaie ou en isolant C. botulinum lors de la culture d'un prélèvement de la plaie.

Traitement et Prévention

Une personne atteinte de botulisme reçoit des soins de soutien, que ce sous forme d'hospitalisation, de ventilation artificielle et des soins infirmiers. La guérison peut prendre plusieurs semaines comme la paralysie s'améliore lentement.

Bien qu’il existe une antitoxine botulique et un traitement par immunoglobulines, la vente de ces produits n’est pas approuvée au Canada et ils ne sont présentement disponibles que par le Programme d’accès spécial de Santé Canada.

L’antitoxine agit en neutralisant la botuline. Cependant, l'antitoxine doit être administrée dès que possible après l'établissement du diagnostic. Le médicament ne peut réparer les terminaisons nerveuses déjà endommagées. Cela signifie que, bien que vous puissiez survivre, vous resterez temporairement dans l’état où vous vous trouviez quand on vous a administré le médicament. Vous pourriez être en proie à une paralysie qui vous mette dans l'incapacité de parler, ou même d'avaler.

Mais, bonne nouvelle, vous en guérirez parce que de nouveaux nerfs peuvent pousser pour remplacer ceux qui sont détruits. Toutefois, ce processus de récupération est lent et des semaines, des mois et jusqu’à un an peuvent s’écouler avant qu’il ne se produise.

L'antitoxine n'est généralement pas donnée aux jeunes enfants.

Dans les cas de botulisme des plaies, des antibiotiques sont donnés en plus des soins infirmiers.

Il est habituellement possible de prévenir le botulisme, mais certaines habitudes comme celle de préparer et de stocker une grande quantité d'aliments peuvent créer inutilement des risques. Clostridium botulinum est une bactérie anaérobie, c'est-à-dire qu'elle vit dans les milieux privés d'air. C'est pourquoi des aliments en conserve peuvent causer le botulisme d'origine alimentaire. Les cas de botulisme dus à des boîtes de conserve du commerce sont très rares. La plupart surviennent avec les conserves faites maison.

En Amérique du Nord, on a découvert la toxine botulinique dans les aliments ci-après :

  • les asperges;
  • les aubergines farcies;
  • les betteraves;
  • les champignons;
  • les épinards;
  • les haricots verts;
  • le homard;
  • le jambon;
  • le maïs en conserve;
  • les olives mûres;
  • le poisson fumé et salé;
  • les poivrons;
  • les pommes de terre au four;
  • le poulet, le foie de poulet et le pâté de foie;
  • la sauce pour salade contenant de l'essence d'ail;
  • les saucisses;
  • les soupes;
  • le thon;
  • la viande à sandwich.

Seuls les aliments très acides sont protégés de C. botulinum. La congélation des aliments arrêtera la production de la toxine, mais la température d'un réfrigérateur n'est pas assez basse pour cela. Les procédés de manipulation des aliments ci-après pourraient vous aider à prévenir le botulisme d'origine alimentaire :

  • chauffez les aliments en conserve à une température supérieure à 100 °C (212 ºF) pendant au moins 10 minutes durant la mise en conserve;
  • faites cuire les aliments à 79,9 ºC (176 ºF) pour au moins 30 minutes. Cette précaution détruit habituellement les toxines;
  • abstenez-vous de consommer ou de conserver des aliments cuits qui sont restés à la température ambiante pendant 4 heures ou davantage;
  • gardez-vous de consommer des pommes de terre cuites emballées dans du papier aluminium qui sont restées à la température ambiante et ne conservez pas d'ail ni d'oignon haché dans de l'huile à la température ambiante;
  • faites bouillir les aliments mis en conserve à la maison en les remuant fréquemment pour 10 minutes;
  • évitez de donner du miel à des enfants n'ayant pas encore 6 mois.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Botulisme