Description

Le terme alopécie s'applique à la chute des cheveux ou des poils de n'importe quelle partie du corps quelle qu'en soit la raison. Il y a plusieurs formes d'alopécie, allant de la raréfaction des cheveux à la calvitie. On classifie l'alopécie en 2 grandes catégories. Dans l'alopécie non cicatricielle, les follicules pileux sont toujours vivants et les cheveux peuvent pousser. Dans l'alopécie cicatricielle, les follicules pileux sont détruits et ne peuvent produire d'autres cheveux.

L'alopécie diffuse (des cheveux clairsemés) touche le plus fréquemment les aînés, tant les hommes que les femmes.

L'alopécie androgénique, également connue sous les appellations « calvitie masculine » et « alopécie féminine » peut toucher les personnes plus ou moins âgées. Elle est d'origine génétique, ce qui signifie que des antécédents familiaux d'alopécie androgène constituent un facteur prédisposant. Cette forme d'alopécie est liée à une quantité excessive d'hormones mâles (les androgènes) autour des follicules pileux, empêchant la croissance capillaire tant pour les hommes que pour les femmes qui y sont plus susceptibles après la ménopause, lorsque leur organisme produit moins d'hormones femelles.

La plupart des cas de calvitie sont attribuables à l'alopécie androgénique. Environ 50 % des hommes âgés de 50 ans, et 15 % des femmes qui n'ont pas encore atteint la ménopause présentent une alopécie androgénique plus ou moins prononcée.

La pelade ou alopecia areata se caractérise par quelques plaques dégarnies sur le cuir chevelu où la repousse des cheveux est toutefois possible. La pelade est plus fréquente dans certaines familles et elle apparaît souvent pendant l'enfance. Il semble que cette chute de cheveux soit liée à un trouble immunitaire, c'est-à-dire que les défenses naturelles de l'organisme attaquent par erreur ses propres tissus. Une fois que la chute des cheveux s'est produite, une nouvelle repousse est bloquée pendant des semaines ou des mois à ces endroits-là. Ce type d'alopécie touche parfois les personnes qui sont atteintes d'autres maladies « auto-immunes » comme certaines maladies thyroïdiennes, le lupus et l'anémie pernicieuse. Quelquefois la pelade peut entraîner une calvitie totale (alopecia totalis) ou une chute totale des poils corporels (alopecia universalis).

L'effluvium télogèneest une forme de perte de cheveux souvent associée à la grossesse, à l'utilisation de médicaments, au stress et à certains régimes alimentaires ou interventions chirurgicales. Elle est caractérisée par le passage d'une plus grande quantité de cheveux à la phase de repos (télogène), au cours de laquelle les cheveux sont prêts à tomber. Ce type d'alopécie s'améliore habituellement spontanément après quelques mois. Cette réaction disparaît habituellement, mais elle peut devenir chronique sans repousse des cheveux.

L'alopécie cicatricielle est une forme de perte de cheveux qui provoque la formation de zones cicatricielles où les cheveux ne repousseront pas. Ce type d'alopécie peut être causée par différents facteurs. La mycose, par exemple, peut laisser des plaques d'alopécie permanente.

Causes

L'alopécie a de multiples causes possibles. La chute des cheveux - temporaire ou permanente - peut être déclenchée par plusieurs facteurs, à savoir des allergies, des substances irritantes, des toxines, des brûlures, des blessures et des infections. Nous savons aussi que certains médicaments (surtout les stéroïdes anabolisants), une insuffisance rénale chronique, la radiothérapie et la chimiothérapie peuvent aussi entraîner la chute des cheveux. La perte de cheveux peut parfois être causée par une surdose de vitamine A, une anémie ferriprive, une dysfonction de la glande thyroïde, la fièvre, un déséquilibre hormonal ou par une grossesse.

Symptômes et Complications

La raréfaction des cheveux est le symptôme le plus évident de l'alopécie androgénique. L'alopécie masculine touche d'abord la couronne ou les tempes, ou les deux. Les hommes ont également tendance à avoir le front qui se dégarnit. Pour les femmes, la perte de cheveux s'amorce sur la partie supérieure de la tête. Les hommes deviennent parfois complètement chauves, mais en général les femmes ne perdent pas tous leurs cheveux.

La pelade se remarque par une chute soudaine de cheveux qui forme de petites plaques arrondies sur le cuir chevelu. Parfois, ce sont les poils faciaux ou corporels qui tombent de cette façon. Les ongles de ces personnes peuvent être parsemés de petites marques ou présenter de petites dépressions en forme de coupe. Ce trouble évolue souvent par poussées entre lesquelles les cheveux et les poils repoussent.

Diagnostic

Bien que la chute des cheveux et des poils afflige, l'alopécie n'est pas dangereuse - elle ne cause qu'un dommage esthétique. Elle pourrait toutefois aussi constituer un effet secondaire ou un symptôme d'une autre affection. Pour écarter cette possibilité, vous devriez aborder la question franchement avec votre médecin qui prescrira probablement quelques examens qui lui permettront de poser un diagnostic. Une chute de cheveux ou de poils devrait toujours faire l'objet d'une consultation médicale.

Les antécédents familiaux aident souvent le médecin à déterminer la forme d'alopécie présente. À l'occasion, une biopsie à l'emporte-pièce peut s'avérer nécessaire pour déterminer le type d'alopécie. L'examen des poils ou des cheveux au microscope permet de distinguer la pelade de l'alopécie androgénique. D'autres examens permettent de déceler une affection auto-immune comme le lupus qui s'accompagne parfois d'alopécie.

Traitement et Prévention

Bien qu'il ne soit pas possible de prévenir la plupart des types d'alopécie, l'objectif du traitement est de ralentir ou de stopper la perte de cheveux, puis de permettre la croissance de nouveaux cheveux.

Il existe des médicaments qui favorisent la repousse des cheveux. L'utilisation de ces médicaments, comme le minoxidil topique* et le finastéride administré par voie orale, n'est pas appropriée pour toutes les personnes touchées par l'alopécie. Les médicaments pour la pousse des cheveux sont efficaces jusqu'à un certain point et dans certains cas, car ils ne génèrent une repousse complète des cheveux que pour un petit nombre de personnes. Ils se montrent particulièrement efficaces quand il s'agit de la chute d'un petit nombre de cheveux, mais leur effet bénéfique cesse dès l'arrêt du traitement. L'utilisation du finastéride n'est pas appropriée pour les femmes susceptibles de devenir enceintes, car ce médicament peut provoquer de graves malformations congénitales. La spironolactone, bien que son utilisation ne soit pas approuvée par Santé Canada pour cette indication, est un médicament qui peut aider les femmes qui perdent leurs cheveux à cause d'un excès de testostérone. La biotine est un type de vitamine qui renforcit les cheveux et les ongles et que l'on utilise souvent comme traitement adjuvant.

Les corticostéroïdes sont un autre type de médicaments qui peuvent s'utiliser pour certains types de chutes des cheveux. Les cas les moins graves de pelade sont quelquefois traités par l'injection de corticostéroïdes dans les zones touchées. Les corticostéroïdes à effet général (en comprimés) entraînent des effets indésirables à longue échéance, et leur usage est réservé aux cas plus graves.

Lorsque la pelade est rebelle, un autre traitement consiste à provoquer volontairement une réaction allergique (une dermatite de contact) à l'aide d'une substance chimique appliquée sur le cuir chevelu. Ce traitement provoque une éruption cutanée et, souvent, les cheveux repoussent à cet endroit quelques mois plus tard. Cette modalité de traitement peut cependant s'avérer désagréable.

Certaines personnes qui perdent leurs cheveux possèdent des taux de fer ou de zinc légèrement faibles et peuvent bénéficier de l'utilisation de suppléments de ces minéraux.

Si une maladie systémique provoque la perte de cheveux, son traitement peut aider à rétablir la croissance des cheveux.

Dans les cas d'une alopécie grave de quelque forme que ce soit, les médicaments peuvent atténuer la chute des cheveux, mais non pas éliminer sa cause. Pour pallier cet inconvénient, il est possible de subir une intervention chirurgicale ou de porter une perruque ou un postiche. Il est également tout à fait acceptable d'apprendre à supporter la perte de vos cheveux et ne pas chercher d'autres formes de traitements médicaux.

Le traitement chirurgical fait le plus souvent appel à une greffe de cheveux. Le chirurgien prélève de petits greffons de cuir chevelu, chacun portant 2 ou 3 cheveux, dans les régions où la chevelure est épaisse et il les transplante dans les parties dégarnies du cuir chevelu. Lorsque les cheveux sont ondulés ou frisés, chaque greffon porte moins de cheveux par centimètre carré, et c'est également le cas pour les gens dont la couleur des cheveux est semblable à celle de la peau.

Malheureusement, si les cheveux continuent de tomber après la greffe, la source de greffons diminuera également. Les moins bons candidats à la greffe de cheveux sont les hommes dans la vingtaine dont la calvitie évolue rapidement. Dans un tel cas, et si le père d'un jeune homme touché était chauve à 55 ans, une greffe de cheveux risque de se révéler fort coûteuse.

Même si une perruque ne semble pas la meilleure solution, elle l'est souvent. Des postiches de bonne qualité ont une apparence parfaitement naturelle (et valent cher). Un bon nombre de postiches sont retenus par un effet de vide et ne tombent pas, même durant la pratique de sports de contact.

*Tous les médicaments ont à la fois une dénomination commune (un nom générique) et un nom de marque ou marque. La marque est l'appellation qu'un fabricant choisit pour son produit (par ex. Tylenol®). Le nom générique est le nom du médicament en médecine (par ex. l'acétaminophène). Un médicament peut porter plusieurs noms de marque, mais il ne possède qu'un seul nom générique. Cet article répertorie les médicaments par leur nom générique. Pour obtenir des renseignements sur un médicament donné, consultez notre base de données sur les médicaments. Pour de plus amples renseignements sur les noms de marque, consultez votre médecin ou un pharmacien.

Tous les contenus sont la propriété de MediResource Inc. 1996 – 2017. Conditions d’utilisation. Les contenus présents ne sont destinés qu’à des fins d’information. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou d’un autre professionnel de la santé qualifié sur des questions relatives à une affection médicale. Source : santecheznous.com/condition/getcondition/Alopecie