Page d'accueil

Santé mentale

Le lait et la viande bio bien plus riches en oméga-3

AFP
16 février 2016

Il aurait jusqu'à 50 % d'acides gras oméga-3 de plus dans les produits bios en question.
Photo Fotolia



PARIS - Le lait et la viande bio sont beaucoup plus riches en oméga-3, acides gras essentiels au bon fonctionnement du corps humain, et la viande bio contient moins de graisses saturées, accusées d'accroître le risque de maladies cardiovasculaires, selon une étude publiée mardi.

Le lait et la viande bio contiennent tous les deux environ 50 % d'acides gras oméga-3 de plus que le lait et la viande issus de l'agriculture traditionnelle, selon cette étude publiée dans le British Journal of Nutrition.

Pub
Les chercheurs de l'université britannique de Newcastle ont passé en revue 196 articles consacrés au lait et 67 consacrés à la viande et «ont trouvé de nettes différences entre lait et viande bio et lait et viande conventionnels, en particulier dans leur teneur en acides gras».

«Les oméga-3 contribuent à réduire les maladies cardiovasculaires, améliorent le développement neurologique et la fonction immunitaire», a commenté Chris Seal, l'un des professeurs.

Il souligne que si l'Agence européenne de sécurité alimentaire préconise de doubler la prise d'acides gras de type oméga-3 dans le régime alimentaire des populations d'Europe de l'Ouest, il est difficile d'en absorber suffisamment via l'alimentation traditionnelle.

«Notre étude suggère qu'opter pour le bio permettrait dans une certaine mesure d'améliorer la prise de ces substances nutritives essentielles», ajoute le Pr Seal.

Augmenter la part d'oméga-3 ne signifie pas pour autant absorber plus de calories ou de graisses saturées indésirables, soulignent enfin les chercheurs.

«L'accent est porté sur les 56% d'oméga-3 supplémentaires dans le lait bio mais cette proportion n'est valable que pour la graisse du lait et non pour le lait dans son ensemble», a commenté Ian Givens, spécialiste de la nutrition.

«Passer du lait traditionnel au lait bio accroîtrait l'absorption d'oméga-3 de 33 mg par jour, soit seulement 1,5% de notre régime alimentaire total. De tels changements mineurs ne sont pas susceptibles de représenter un bénéfice nutritionnel ou un bénéfice pour la santé», nuance-t-il.

Autres actualités




Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2016 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens