Page d'accueil

Fibrillation Auriculaire

Fibrillation auriculaire



Description

Le cœur est composé de quatre cavités : deux oreillettes dans la partie supérieure et deux ventricules dans la partie inférieure. Le rôle des oreillettes est de remplir les ventricules de sang et les ventricules ont pour fonction de pomper le sang vers les poumons ou le reste du corps.

Le battement normal du sang est maîtrisé par des signaux électriques envoyés par un segment particulier du tissu cardiaque, le nœud sinusal. Le nœud sinusal agit comme le stimulateur naturel du cœur. Il se trouve près de la partie supérieure de l'oreillette droite. Normalement, le nœud sinusal envoie une pulsation électrique qui va du tissu musculaire au nœud auriculo-ventriculaire (AV) (agissant comme un « poste de péage ») qui détermine le nombre de pulsations qui peuvent passer aux ventricules.

Une arythmie survient lorsque la fréquence régulière des battements du cœur est irrégulière – les battements peuvent devenir plus rapides ou plus lents. Il existe plusieurs formes d'arythmies, mais celles qui viennent des ventricules sont généralement plus graves que celles qui proviennent des oreillettes.

La fibrillation auriculaire (FA) est un type d'arythmie. Quand elle survient, la fréquence cardiaque n'est plus régie par la partie du cœur nommée nœud de Keith et Flack, mais au contraire par différentes parties des oreillettes qui ont des contractions en même temps. Ces contractions désordonnées causent des fibrillations qui ne sont pas plus efficaces qu'un frémissement. Les oreillettes pompent le sang moins efficacement, mais suffisamment bien pour que les ventricules puissent fonctionner. Les battements de cœur irréguliers sont dus aux contractions rapides des oreillettes (habituellement plus de 350 par minute), et au passage irrégulier de l'influx électrique dans le nœud auriculo-ventriculaire. En effet, la transmission de chaque influx électrique ne se fait pas jusqu'aux ventricules, car certains sont bloqués d'une façon intermittente.

La fibrillation auriculaire est potentiellement dangereuse, car le sang peut s'accumuler dans l'oreillette, ce qui augmente le risque de formation d'un caillot sanguin. Si le caillot monte au cerveau, cela causera un accident vasculaire cérébral. La FA est la forme la plus courante d'arythmies dangereuses, elle touche 6 % des personnes âgées de plus de 65 ans, et le risque s'étend à 10 % ou à 15 % pour les personnes qui ont plus de 80 ans. La probabilité d’hospitalisation à cause de la fibrillation auriculaire est plus élevée chez les hommes que chez les femmes.

La fibrillation auriculaire peut être présente sous diverses formes :

  • dans le cas de la FA paroxystique, un trouble temporaire récidivant, la fibrillation commence soudainement puis, après un certain temps (généralement moins de 7 jours), le cœur recommence à battre normalement sans aide médicale.
  • dans le cas de la FA persistante, le cœur bat de façon irrégulière et une assistance médicale est nécessaire pour restaurer le rythme normal. Ce type de FA a tendance à durer plus de 7 jours.
  • dans le cas de la FA permanente, la fréquence cardiaque est irrégulière et ne redevient pas normale malgré les médicaments ou autres traitements.

Les trois situations présentent le même risque de formation de caillots sanguins.

Causes

Les causes de la fibrillation auriculaire ne sont pas toujours connues, mais elles peuvent être comprises parmi celles-ci :

  • une anomalie de la structure cardiaque;
  • des affections qui portent atteinte aux valves du cœur;
  • une élévation de la pression artérielle;
  • une affection de la thyroïde;
  • le diabète;
  • une insuffisance cardiaque;
  • des antécédents d’accident vasculaire cérébral ou d’accident ischémique transitoire (AIT);
  • une consommation d'alcool occasionnellement excessive (un alcoolisme périodique);
  • l'âge.

La personne qui connaît les facteurs pouvant déclencher un épisode de fibrillation auriculaire, par exemple un exercice intense, une émotion extrême ou une consommation d’alcool excessive, pourra se montrer proactive sur le plan de l’auto-prise en charge de ce trouble du rythme.





Symptômes et Complications

Certaines personnes ne présentent aucun symptôme. Dans ce cas, leur médecin peut identifier l'état au cours d'un examen médical de routine.

Quand des symptômes de FA sont manifestes, ils comprennent généralement :

  • des palpitations;
  • un malaise thoracique;
  • un rythme cardiaque rapide et irrégulier;
  • une sensation de tête légère ou, dans de rares cas, un évanouissement;
  • des étourdissements;
  • un essoufflement, lequel peut se produire au repos dans les cas plus graves de FA;
  • de la faiblesse;
  • une réduction de la capacité à faire de l’exercice.

Les personnes qui ont une FA et qui souffrent d’insuffisance cardiaque droite peuvent aussi avoir les jambes et les bras enflés, un gain de poids ou une ascite (gonflement de l’abdomen causé par l’accumulation de liquide). Ce type de FA est grave et exige immédiatement des soins médicaux.

Nous avons tous senti notre cœur battre trop vite à un moment donné et, en général, ce phénomène est sans importance. Mais si une personne éprouve des douleurs thoraciques, qu'elle se sent sur le point de s'évanouir ou si son cœur bat rapidement ou irrégulièrement, elle doit consulter un médecin.

La FA est un état progressif qui peut affaiblir le cœur et sa capacité de pomper le sang, surtout en l'absence d'un traitement adéquat. Une autre de ses complications est la formation de caillots sanguins pouvant entraîner un accident vasculaire cérébral (AVC). Le risque d'AVC dépend de votre âge et d'autres facteurs de risque, mais la présence de la FA augmente d'au moins 5 fois votre risque d'accident vasculaire cérébral.


Vous cherchez quelque chose dans notre site Web ? Vous l'avez trouvé ?

Pub

Le contenu de ce site n'est offert qu'à des fins strictement informatives et dans l'intention de donner matière à une discussion avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Ne négligez jamais un conseil que vous aura prodigué votre médecin ou un autre professionnel de la santé qualifié. Sollicitez toujours l'avis d'un médecin ou d'un autre professionnel de la santé agréé à propos de toute question que vous avez sur un problème de santé et un traitement. Les renseignements fournis par ce site ne remplacent pas une consultation médicale.

© 1996 - 2015 MediResource à portée de la main de millions de Canadiennes et de Canadiens