De la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC

Dites simplement le mot « enfance » et vous verrez resurgir des images de chaise musicale, de forts de neige, de jeux de poursuite entre amis, bref, de tout ce qui nous a fait apprécier notre enfance. Mais la vie d’enfant n’est pas toujours ce qu’il y a de plus amusant. Les enfants font parfois face à des devoirs difficiles et frustrants, à la pression de se qualifier dans l’équipe sportive locale ou à l’anxiété d’avoir à s’intégrer parmi les autres enfants du quartier. Bien que ces problèmes nous semblent plutôt anodins maintenant, quand nous étions petits, ils nous semblaient bien graves. L’enfance peut être stressante et Dr Terry Wade, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la jeunesse et le mieux-être, reçoit présentement des fonds de la Fondation des maladies du cœur afin d’étudier la façon dont le stress et d’autres facteurs affectent la tension artérielle et la santé cardiaque des enfants. « Des preuves solides relient le stress quotidien à l’hypertension artérielle et aux maladies du cœur chez les adultes, dit-il. Il est sensé de croire que s’il existe un tel effet chez les adultes, il peut y en avoir un semblable chez les enfants. »

Le stress et la santé du cœur des enfants
Pour l’instant, il est difficile de dire si le stress de l’enfance peut affecter la santé du cœur plus tard au cours de la vie. Cependant, Dr Wade dit que certaines recherches démontrent que le stress chez les enfants est relié à des problèmes de comportement, comme le fait de mal se conduire ou de chercher la bagarre, ainsi qu’aux maladies mentales telle la dépression. « Si le stress affecte les enfants sur les plans comportemental et mental, pourquoi ne les affecterait-il pas sur le plan physique? » Dr Wade espère répondre à cette question au cours des quatre ou cinq prochaines années, alors qu’il récoltera les résultats de ses recherches.

Tout enfant peut ressentir du stress
La Psychology Foundation of Canada dit que le stress peut commencer à affecter les enfants dès l’âge de quatre ans. Généralement, plus l’enfant est jeune, plus il est protégé du monde extérieur, comme par un doudou. Au moment de commencer l’école, ses parents cessent d’être au centre de son univers. Les amis et l’école prennent de plus en plus d’importance et c’est à ce moment qu’ils sont exposés à des situations plus fréquentes de stress, selon Dr Wade.

Le stress affecte les enfants de toutes les couches sociales. Voici quelques déclencheurs auxquels un enfant peut faire face :

  • Intimidation
  • Mauvais rendement scolaire
  • Peur de perdre dans les compétitions sportives
  • Pression de s’intégrer avec les autres enfants du voisinage et de l’école
  • Exposition à des conflits à la maison
  • Conscience du stress vécu par les parents

Surveillez les signes de stress
Alors comment savoir si un enfant est stressé? Dr Wade suggère de surveiller les symptômes physiques, qui ressemblent à ceux des adultes : sueurs, pouls accéléré, sentiment d’anxiété. Cependant, la façon dont les enfants font face à ces émotions peut être différente, et c’est pourquoi Dr Wade suggère aux parents de surveiller les comportements soudains, anormaux, de leurs enfants. « L’enfant commence-t-il à s’habiller différemment ou cesse-t-il de s’occuper de son hygiène? Est-il soudainement plus renfermé? Ses notes sont-elles en chute libre? Ces situations devraient sonner l’alarme chez les parents », dit Dr Wade.

Offrez votre aide
Il est important d’aider les enfants à surmonter ces problèmes. Même s’ils évitent d’en parler au début, la meilleure chose que les parents puissent faire est de poursuivre la conversation de façon utile et sans confrontation, selon Dr Wade. « Les enfants peuvent ressentir davantage les effets négatifs du stress parce qu’ils n’ont pas encore développé d’outils pour y faire face de façon saine, dit-il. Enseigner aux enfants à gérer le stress de façon saine est une excellente chose. »

L’activité physique peut contribuer à réduire le stress, en plus d’être bénéfique pour le cœur, alors aidez votre enfant à pratiquer entre 30 et 60 minutes d’activité physique par jour, la plupart des jours de la semaine. Aussi, accordez-leur du temps libre, encouragez-les à tisser des liens avec un animal ou suggérez-leur d’autres moyens de faire face au stress.

Aider les enfants à combattre le stress est important et les parents ont un rôle important à jouer à ce sujet, dit Dr Wade. « La communication, la compréhension, l’empathie, sont des choses dont les adultes ont besoin pour lutter contre le stress et qui sont utiles aux enfants aussi. »

Affiché le 1er avril 2008.

Fondation des maladies du cœur du Canada

Renonciation

Votre utilisation de l'information contenue dans cet article est sujette aux Termes et conditions d'utilisation de la Fondation des maladies du cœur et par conséquent, vous consentez à être lié par les termes et conditions stipulés à chacun des énoncés qui suivent.

Cet article a fait l'objet de recherches, d'une rédaction et d'une révision indépendante de la part de la Fondation des maladies du cœur et est fondé sur des preuves scientifiques. Ces renseignements sont offerts exclusivement à des fins de référence et d'éducation. Cet article Web n'est pas destiné à remplacer les conseils, le diagnostic et le traitement dispensés par un médecin. Vous devriez consulter votre médecin pour des renseignements spécifiques concernant votre santé personnelle. La Fondation des maladies du cœur n'accepte aucune responsabilité ou dommage provenant de toute erreur ou omission dans l'information ou de l'utilisation de toute information ou de tout conseil contenu dans cet article.

MC - Toutes les marques de commerce, marques de service, logos et articles sont la propriété exclusive de la Fondation des maladies du cœur du Canada (« FMCC ») et leur utilisation n'est autorisée que sous licence. Ces marques de commerce, marques de service, logos et articles ne peuvent être reproduits, copiés, imités ou utilisés en tout ou en partie qu'avec le consentement écrit préalable de la FMCC.

© - 2011. Reproduit avec l'autorisation de la Fondation des maladies du cœur du Canada