Quand vous évacuez vos selles avec difficulté, vous pouvez pallier la constipation avec des exercices physiques, la consommation d'une plus grande quantité de fibres alimentaires et l'ingestion de beaucoup, beaucoup d'eau. Mais que devriez-vous faire lorsque ces stratégies s'avèrent d'une efficacité relative ? Vous avez la possibilité de porter votre choix sur d'autres options qui vous procureront du soulagement.

Les laxatifs - des produits qui soulagent la constipation - sont couramment employés, et il en existe une vaste gamme. Votre choix sera influencé par la nature de votre constipation, qu'elle soit occasionnelle ou chronique (de longue durée).

Comme tout médicament, les laxatifs peuvent avoir des effets secondaires ; ceux qui leur sont communément associés sont la diarrhée, les crampes et les douleurs abdominales, la nausée, des vomissements, la déshydratation, des gaz et une irritation rectale. Il est habituellement recommandé d'essayer d'abord les agents les plus doux.

Pour le soulagement d'une constipation occasionnelle, la majorité des personnes touchées recherchent un produit dont l'action s'exerce du jour au lendemain. Les laxatifs stimulants, notamment ceux à base d'une plante comme le séné, agissent en stimulant les mouvements des muscles de votre intestin pour que le passage des matières fécales s'effectue plus rapidement. Ces produits commencent à agir en quelques heures. Présentés sous forme de pilules et de solution, ils procurent souvent du soulagement du jour au lendemain.

Les laxatifs utilisés par voie rectale comprennent les suppositoires de glycérine et de bisacodyle, les lavements à l'huile minérale ou au phosphate. Ils peuvent agir rapidement.

En cas de constipation chronique, les premières mesures d'hygiène consistent à faire des exercices, à boire davantage d'eau et à absorber beaucoup de fibres alimentaires. Il arrive que l'emploi de longue durée de certains produits s'impose même pour les personnes qui ont mis en œuvre les stratégies préconisées, surtout si elles sont âgées ou si elles utilisent certains médicaments. Dans ce cas, les émollients fécaux, comme le docusate sodique, aident à ramollir et à prévenir la sécheresse des matières fécales, tout comme les laxatifs osmotiques tels le lactulose, et les laxatifs lubrifiants comme l'huile minérale. L'huile minérale n'est toutefois plus que rarement recommandée de nos jours, car elle peut causer de nombreux problèmes, par exemple en déclenchant des fuites anales et en empêchant l'absorption des vitamines par la paroi des intestins.

Les agents mucilagineux, comme le psyllium, augmentent le volume des matières fécales en se gonflant de l'eau qu'ils attirent, c'est ainsi qu'ils régulent l'évacuation des selles. Ils sont très en vogue pour le moment - même des céréales conçues pour le petit déjeuner contiennent du psyllium.

Lorsqu’il s’agit d’une constipation liée à une grossesse, le choix d’un remède se porte d’abord sur le son ou le blé filamenté. Des produits naturels comme les laxatifs à base de séné pourraient s’avérer efficaces, mais leurs effets secondaires limitent leur emploi dont la prolongation n’est pas conseillée. Si les selles restent dures, le lactulose ou le polyéthylèneglycol (PEG) pourraient les ramollir.

Discutez avec votre médecin ou un pharmacien pour savoir quel serait le meilleur choix dans votre cas.